Le Western Spaghetti

Le Western Spaghetti
18 Films
Si les américains avaient l'habitude d'appeler "Spaghetti" le western italien non sans un certain mépris sarcastique, force est pour eux d'admettre que ces modestes séries B italiennes ont tout autant marqué l'histoire du genre que ses pionniers. Plus baroque, plus épique, plus grandiloquent, plus kitsch aussi, les italiens ont, quoi qu'on en dise, totalement réinventé les codes du genre pour marquer les esprits de toute une nouvelle générations d'amateurs de cinéma de genre. Retour sur les meilleurs films du mouvement.
Per un pugno di dollari
1966 - ALLEMAGNE - Western, Cowboy, Western spaghetti, Film d'auteur
RÉALISATION :  Sergio Leone

critique presse :

3.3/5

IL EST LE SEUL À POUVOIR METTRE FIN À UNE GUERRE ENTRE DEUX FAMILLES. - Comment faire une liste sur le western spag' sans la faire débuter par LE monument incontournable du genre Sergio Leone, ? Pour une poignée de dollars n'est sans doute pas le meilleur film du genre de son auteur, peut-être même le moins bon (enfin le moins excellent) car le style Leone n'y est pas encore totalement infirmé néanmoins cela reste un grand classique.
Per qualche dollaro in più
1966 - ALLEMAGNE - Western, Vengeance, Cowboy, Chasseurs de prime
RÉALISATION :  Sergio Leone

critique presse :

3.7/5

Après un premier coup d'essai plus que concluant, Sergio Leone n'attendra pas plus longtemps que film suivant pour pousser son style et plus généralement le western spaghetti à son paroxysme. L'excellent duo Eastwood/Gian Maria Volontè, déjà présent dans Pour une Poignée de Dollars, se voit compléter par l'indispensable Lee Van Cleef. Le premier véritable chef d'œuvre du genre.
Buono, il brutto, il cattivo (Il)
1968 - ESPAGNE - Western, Cowboy, Guerre civile, Western spaghetti
RÉALISATION :  Sergio Leone

critique presse :

4.5/5

POUR CES TROIS HOMMES, LA GUERRE DE SÉCESSION N'EST PAS UN ENFER, MAIS UNE OPPORTUNITÉ. - Pas de doute Sergio Leone maitrise la formule du western spaghetti parfait à la quelle il n'a plus qu'à ajouter quelques petits agréments selon ses envies. C'est ce qu'il est parvenu à faire ici de manière encore plus inspirée que d'habitude pour accoucher de ce qui restera le le plus mythique des western spaghetti, voire même des western tout court pour certains...
1968 - ESPAGNE - Western, , Vengeance, Far West, Western spaghetti
RÉALISATION :  Sergio Leone

critique presse :

4/5

IL Y AVAIT TROIS HOMMES DANS SA VIE. UN POUR L'EMMENER ... UN POUR L'AIMER ... ET L'AUTRE POUR LA TUER. - Nouveau western et nouveau classique du Cinéma bien au delà des frontières du genre. Plus romanesque, plus dramatique, plus sexy aussi avec la belle Claudia Cardiale, Sergio Leone fait évoluer son style pour ne pas se répéter. Son génie de la mise en scène est lui toujours le même.
Giù la testa
1972 - ITALIE - , Révolution, Western spaghetti, Film d'auteur
RÉALISATION :  Sergio Leone

critique presse :

3.9/5

Sans se hisser au niveau de ses trois chefs d'œuvres précédents, Sergio Leone, pour ses adieux officiels au genre, n'en livre pas moins un nouveau très grand film, cette fois plus proche du Western Zapata, la sous-catégorie plus politisée du genre.
1973 - ITALIE - Cinéma bis, Drôle, Western spaghetti
RÉALISATION :  Tonino Valerii

critique presse :

3.4/5

Un western spaghetti assez humoristique mais aussi assez mélancolique qui annonce le début de la fin d'un genre. Sergio Leone n'a pas réalisé ce film mais y a participé ce qui se ressent incontestablement. Si Il était une fois la Révolution est un adieu officiel au genre, celui-ci peut-être vu comme un adieu officieux du maître au genre qui l'a couvert de gloire. Outre Henry Fonda, on retrouve aussi le jeune Terence Hill, encore loin de l'ère nanaresque qui marquera le reste de sa carrière.
1968 - FRANCE - Western, Chasseurs de prime, Western spaghetti, Cowboy
RÉALISATION :  Sergio Corbucci

critique presse :

4.4/5

Si un réalisateur emblématique du western spaghetti autre que Sergio Leone devait être cité, il s'agirait incontestablement de Sergio Corbucci qui a signé quelques bons films du genre, à commencer par le Grand Silence. L'hiver glacé y est, une fois n'est pas coutume, préféré aux déserts arides ce qui lui confère une atmosphère assez originale pour un film du genre.
8

Django

1966 - ESPAGNE - Western, Cinéma bis, Western spaghetti, Société
RÉALISATION :  Sergio Corbucci

critique presse :

3.8/5

Un autre classique de Corbucci qui marque la création de Django, le personnage emblématique du western spaghetti qui nous sera resservi plus tard à toutes les sauces, notamment en France où le doublage français a permis de créer bien suites complétements artificielles. Le film fondateur du personnage reste bien entendu de loin le meilleur grâce au formidable Franco Nero. un western violent et bourrin dont la scène de l"ouverture" du fameux cercueil trimballé par Django reste un trés grand moment. un improbable remake sera même tournée 40 ans plus tard par Takashi Miike, le roi du cinéma trash japonais.
1968 - ESPAGNE - , Mercenaires, Far West, Révolution
RÉALISATION :  Sergio Corbucci
Un western spaghetti qui se démarque par ses personnages assez originaux et son ton un peu plus politisé (western Zapata) que la moyenne. Ennio Morricone y livre une de ses plus belles participation qui n'est sans doute pas étrangère à l'aura acquise par ce film.
10

Keoma

1976 - ITALIE - Catastrophe, Western, Cinéma bis, Western spaghetti, Épidémie
RÉALISATION :  Enzo G. Castellari

critique presse :

3.6/5

Enzo G. Castellari n'a pas forcément la filmographie la plus enviable qui soit mais il a malgré tout réussi quelques très bons films dont notamment Keoma, un western spaghetti tardif (probablement le dernier film important du genre) et fantaisiste où Franco Nero joue à merveille ce charismatique cow boy, hippie et beau gosse, au sang indien.
1967 - ESPAGNE - , Western spaghetti
RÉALISATION :  Sergio Sollima
Le western spaghetti c'est décidement une affaire de Sergio, aprés Leone et Corbucci voici le troisième larron : Sollima. Le dernier face à face est sûrement son meilleur film qui, porté par le dué Tomas Milian/Gian Maria Volonte, se distingue par une psychologie des personnages et des thématiques bien plus poussées qu'à l'accoutumée dans le genre.
1966 - ESPAGNE - Western, Chasse à l'homme, Cowboy, Western spaghetti
RÉALISATION :  Sergio Sollima

critique presse :

4/5

Un petit moins baroque que la plupart des films du genre, Colorado n'en est pas moins un western très efficace grâce à cette chasse à l'homme entre Lee Van Cleef et Tomas Milian. On retrouve également le ton politisé des western Zapata qu'affectionne Sollima.
1966 - ITALIE - Western, , Violent, Cinéma bis, Western spaghetti
RÉALISATION :  Lucio Fulci

critique presse :

3.3/5

Lucio Fulci est un réalisateur surtout connu des amateurs de séries B horrifiques italiennes puisqu'il est l'un des réalisateurs incontournables du genre. Il aura néanmoins livré quelques western spaghetti dont notamment le Temps du Massacre, un western décomplexé et très fun où l'on retrouve les célèbres yeux bleus du charismatique Franco Nero.
1969 - ESPAGNE - Western, , Western spaghetti, Far West, Révolution
RÉALISATION :  Giulio Petroni

critique presse :

3.1/5

Un nouveau western spaghetti qui au sein même des western Zapata est l'un des plus politiques, pour ne pas dire engagé. La tension dramatique y remplace le ton plus ironique habituel des western spag' et le refus du manichéisme y est total avec un Tepepa qui incarne l'anti-héros absolu.
Navajo Joe
1966 - ESPAGNE - Western, Conquête de l'ouest, Western spaghetti, Vengeance
RÉALISATION :  Sergio Corbucci

critique presse :

1.6/5

Un village d'indiens navajo est pillé et ses hommes massacrés. Alors que les bandits s'enfuient, il ne reste qu'un seul survivant, Jo, dont la femme fait partie des victimes. L'indien part à la poursuite des hors-la-loi en jurant de venger sa tribu.
Ehi amico... c'è Sabata, hai chiuso!
16

Sabata

1969 - ITALIE - Western, Chasseurs de prime, Western spaghetti
RÉALISATION :  Gianfranco Parolini

critique presse :

3.3/5

Sabata, chasseur de prime, arrive à Daugherty, petite ville du Texas. Alors qu'il se désaltère au saloon, il apprend que 60 000 dollars viennent d'etre dérobé à la banque. Une prime de 5 000 dollars est offerte en récompense à celui qui retrouvera le butin, ce qui incite Sabata à partir à la recherche des voleurs.
1967 - FRANCE - Western, Western spaghetti, Braquage et hold-up, Délinquance
RÉALISATION :  Roberto Bianchi Montero

critique presse :

2.2/5

Un ancien professeur d'anglais fait appel à trois desperados pour s'emparer d'un trésor entreposé au fort Henderson. Ils parviennent à s'introduire dans le fort et à voler l'or. Mais une dispute éclate au moment du partage...
Quattro dell'Ave Maria (I)
1969 - ITALIE - Western, Western spaghetti, Courses poursuites, Chasse à l'homme
RÉALISATION :  Giuseppe Colizzi

critique presse :

3.1/5

Cat Stevens et Hutch Bessy sont de retour. Après avoir volé l'or de la banque d'El Paso, les deux cow-boys prennent la fuite. Malheureusement pour eux, le brigand Cacopoulos, à la demande du directeur de la banque, se lance à leur poursuite pour récupérer le butin...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites