Le top des meilleurs films de la saga Terminator

Le top des meilleurs films de la saga Terminator
6 Films

Célèbre saga du cinéma de science-fiction, aux trois premiers opus brillants (Terminator, puis Le Jugement dernier et Le Soulèvement des machines), la saga Terminator continue au fil des décennies à générer des nouveaux films, entre épisodes sympathiques (Terminator : Renaissance) et déceptions (Terminator : Genisys). Emblématique dans la filmographie d'Arnold Schwarzenegger (devenu star en 1984 grâce à son incarnation du Terminator dans le premier opus), elle reste l'un des titres de gloire de James Cameron (signataire du premier volet, et surtout du second, monument au sein des films de science-fiction et d'action et de la pop culture). Voyages vers le passé pour tuer le sauveur de l'Humanité John Connor ou sa mère Sarah, androïdes et cyborgs à l'aspect humain protecteurs ou dangereux, et répliques cultes ("Hasta la vista", ou "I'll be back") : ce top des meilleurs films de la saga Terminator est l'occasion de se repasser ces productions emblématiques, avant Terminator : Dark Fate.

1991 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Thriller, Baston, Informatique, Violent
RÉALISATION :  James Cameron
IL ÉTAIT VENU LES TUER, IL REVIENT LES PROTÉGER. - Opus le plus rentable de la saga Terminator, ce blockbuster de science-fiction rapporte 525 millions de dollars de recette au box-office, pour un budget de 100 millions. Et remporte en prime quatre Oscars, dont Meilleurs effets spéciaux et Meilleurs maquillages. Terminator 2 : le Jugement Dernier reste l'un des monuments de la pop culture, l'un des films les plus cultes réalisés par James Cameron et joué par Arnold Schwarzenegger (ici dans la peau de l'androïde T-800, devenu bon), et le sommet dans la carrière d'Edward Furlong (qui joue ici le jeune John Connor) et de Robert Patrick (le T-1000, robot en métal liquide).
1985 - ROYAUME-UNI - Science-Fiction, Thriller, Violent, Surnaturel, Course-poursuite
RÉALISATION :  James Cameron
Terminator premier du nom débarque en salles en 1984, avec son scénario qui voit deux sauveurs de l'Humanité être traqués par un robot surpuissant à l'aspect humain (un schéma souvent repris dans les films suivants). Il garde, trente-cinq ans après sa sortie, sa deuxième place au sein du top des meilleurs films de la saga Terminator, du fait de sa réalisation (qui permit à James Cameron de se révéler), de sa musique, de son robot (du à Stan Winston) et de son univers, souvent imité par la suite. Enorme succès (avec près de 80 millions de dollars au box-office, pour seulement 6 millions de budget), il est le film qui imposa pour de bon Arnold Schwarzenegger, avec face à lui l'héroïne Sarah Connor, jouée par Linda Hamilton.
2003 - ALLEMAGNE - Science-Fiction, Action, Uchronie, Surnaturel, Course-poursuite
RÉALISATION :  Jonathan Mostow
UN COMBAT CRUCIAL CONTRE LES MACHINES POUR LA SURVIE DE L'HUMANITÉ. - En 2003, douze ans se sont écoulés depuis Terminator 2. La saga Terminator reprend tout à coup du service, avec cette suite, où les robots à l'aspect humain voyagent une nouvelle fois vers le passé. John Connor, 22 ans (avec Nick Stahl pour le jouer) se trouve traqué par un modèle d'androïde à l'aspect féminin, la T-X (Kristanna Loken), et reçoit l'aide d'un nouveau Terminator (Schwarzenegger) pour se protéger. Produit par James Cameron mais réalisé par Jonathan Mostow (U-571), Terminator 3 : le Soulèvement des machines est un succès (avec 534 millions de dollars de recettes, pour 200 millions de budget), et marque le début de la période où Schwarzenegger renonce aux premiers rôles dans les films, après son élection en tant que gouverneur de la Californie.
2009 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Action, Ordinateurs, Blockbuster, Post apocalyptique
RÉALISATION :  McG
2017, LA GUERRE ENTRE HOMMES ET MACHINES FAIT RAGE. - En 2009, Schwarzenegger est toujours à son poste de "Governator" et ne joue plus. Mais la saga Terminator continue, avec un quatrième volet qui, s'il ne se place pas parmi les meilleurs films de science-fiction et d'action, présente tout de même de l'intérêt. Et ce malgré un box-office pas extraordinaire (417 millions de dollars, pour 185 millions de budget)... Terminator : Renaissance (ou Terminator : Salvation, en VO) est cette fois réalisé par McG (la saga Charlie's Angels), convoque à nouveau comme ennemi l'ordinateur Skynet, et place un John Connor adulte (Christian Bale) au centre de son scénario. Dans un monde post-apocalyptique, il rencontre Marcus Wright (Sam Worthington), un être mi-homme mi-machine. Un opus apprécié surtout pour sa réalisation et ses quelques originalités.
2019 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Action, Blockbuster, Robots, La saga terminator
RÉALISATION :  Tim Miller
En 2019, un sixième film de la saga avec robots à aspect humain est à l'affiche en salles, sans toutefois parvenir à se placer au haut du top des meilleurs films de la saga Terminator. Cette fois, c'est Sarah Connor qui passe au premier plan (avec pour l'incarner Linda Hamilton, héroïne en 1984 du premier Terminator), et fait la rencontre d'un nouvel androïde guerrier féminin protecteur (Mackenzie Davis), mais aussi d'un nouvel être essentiel pour l'avenir de l'humanité, Dani Ramos (jouée par Natalia Reyes). Avec, comme ennemi, le robot Rev-9 (Gabriel Luna), qui se dédouble... Confié au réalisateur Tim Miller (Deadpool), avec Arnold Schwarzenegger présent à son casting, Terminator : Dark Fate s'affirme comme sympathique du fait de quelques scènes rythmées, mais manque d'audace et d'enjeux de scénario pour se hisser dans le top des meilleurs films de science-fiction et d'action.
2015 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Action, Surnaturel, Femmes, Mondes futurs
RÉALISATION :  Alan Taylor
RÉINITIALISER LE FUTUR POUR SAUVER LE MONDE - Le maillon faible, au sein du top des meilleurs films de la saga Terminator. A l'été 2015, sous la direction du réalisateur Alan Taylor (Thor : le Monde des ténèbres, et quelques épisodes de Game of thrones) et avec James Cameron à la production, Terminator : Genisys tente un exercice périlleux, à savoir une réécriture totale de mythologie. Comme dans l'opus 1, Kyle Reese (Jai Courtney, ici) voyage vers le passé... et y découvre une Sarah Connor (Emilia Clarke) élevée depuis son enfance par un Terminator (Schwarzenegger), qui l'a formée au combat. Guère aidé par une promotion désastreuse (avec un twist d'emblée révélé), voici un mauvais film de science-fiction et d'action, au box-office pas extraordinaire.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites