REALISATEUR JOHN FORD

REALISATEUR JOHN FORD
9 Films
John Martin Feeney, dit John Ford, né le 1er février 1894 à Cape Elizabeth (en) près de Portland (Maine) et mort le 31 août 1973 à Palm Desert (Californie), est un réalisateur américain, également producteur. Il a été quatre fois lauréat de l'Oscar du meilleur réalisateur (seul cinéaste à avoir réussi le quadruplé). John Ford est considéré comme l'un des réalisateurs les plus importants de la période classique d'Hollywood (de la fin des années 1920 à la fin des années 1960). De tous les grands cinéastes américains il est celui dont l'influence est la plus considérable. Sa carrière embrasse celle des studios puisqu'il arrive à Hollywood au moment où les grandes majors se mettent en place et réalise son dernier film alors que ces majors commencent à être dirigées par des financiers. Ford fut admiré et respecté par les grands patrons d'Hollywood dont il fut souvent l'ami : il tournait vite et respectait les budgets. Malgré cela, il se considérait comme un salarié surpayé par ces studios pour faire des films dénués de son style afin de ne pas perturber les affaires de ses employeurs1. Il fut l'un des réalisateurs effectuant le moins de prises par plan (ratio de 2,5), cela lui permettant de garder la mainmise sur le montage des films, les prises alternatives n'existant tout simplement pas. « Nous devons à John Ford le droit accordé au metteur en scène de superviser le montage », reconnaît Fred Zinnemann. Ford mit sa notoriété au service du syndicat des metteurs en scène américains dont il fut l'un des dirigeants les plus actifs. Sa fidélité tout au long de sa carrière, envers sa famille d'acteurs, de techniciens et de scénaristes, dont beaucoup étaient originaires, comme ses parents, d'Irlande, est remarquable. Son œuvre est surtout reconnue pour ses westerns. La connaissance de cette filmographie souffre de la disparition de la quasi-totalité de ses premiers films, soit un tiers. Un d'entre eux, Upstream (1927), qu'on croyait disparu, a été retrouvé en Nouvelle-Zélande en juin 20102.
1966 - ETATS-UNIS - Drame, Western, Triste, Société, Religion
RÉALISATION :  John Ford
Frontière chinoise, (7 Women) est un film américain de John Ford, d'après la nouvelle Chinese Finale de Norah Lofts. Ce film sorti en 1966 est le dernier dirigé par Ford qui meurt sept ans plus tard.

Synopsis

1935. Le docteur Cartwright rejoint la mission que dirige Agatha Andrews, à la frontière entre la Chine et la Mongolie. L'arrivée de cette femme aux idées très libres va troubler l'atmosphère...
Cheyenne autumn
1964 - ETATS-UNIS - Western, Historique, Conquête de l'ouest, Indiens
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

3.3/5

En 1878, refusant de vivre dans une réserve, plusieurs centaines de Cheyennes partent en direction du Dakota où ils espèrent trouver une vie meilleure. Une institutrice fait partie du voyage et s'occupe des enfants. Mais le groupe est poursuivi par le capitaine Archer et ses hommes, chargés de les ramener dans leur camp.
Donovan's Reef
1963 - ETATS-UNIS - Action, Comédie, Nature et environnement, Famille, Parents et enfants
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

3.2/5

Guns et Boats, deux anciens combattants du Pacifique se sont installés en Polynésie. La fille d'un troisième camarade, élevée dans la société puritaine de Boston vient à la recherche de son père. Alors qu'ils se retrouvent, comme chaque année, dans l'île de Haleakaloa, où habite Guns, pour une rituelle bagarre, cet ancien marin irlandais va donner à la jeune héritière prude et pleine de préjugés une leçon de charité et de joie de vivre.
How the West Was Won
1962 - ETATS-UNIS - Western, Conquête de l'ouest, Far West, Guerre civile

critique presse :

2.8/5

La conquête de l'Ouest nous est racontée à travers l'histoire d'une famille de pionniers qui traversera les rivières, les plaines, mais aussi la guerre de sécession et l'installation du chemin de fer. Ils rencontrent sur leur chemin des brigands, des bandits, et aussi des indiens.
Man who shot Liberty Valance (The)
1962 - ETATS-UNIS - Western, Far West, Journalisme
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

4.7/5

A l'occasion de l'enterrement de son ami Tom Doniphon, le sénateur Ransom Stoddad revient sur son passé, et notamment sur son arrivée dans l'Ouest lors de laquelle sa diligence fut arrête par le célèbre bandit Liberty Valance... Réalisé par un des maîtres du western John Ford et porté par John Wayne et James Stewart, L'Homme qui tua Liberty Valance est un western haletant, devenu culte, qui reprend habilement et précisément les codes du genre.
1961 - ETATS-UNIS - Western, Conquête de l'ouest, Far West
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

3.8/5

Le shérif Guthrie McCabe part en compagnie du lieutenant Jim Gary en territoire indien. Ils sont chargés de négocier avec les Indiens comanches la restitution des prisonniers blancs qu'ils ont capturés au cours des dix dernieres années.
Sergeant Rutledge
1960 - ETATS-UNIS - Western, Société, Monde juridique, Racisme
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

4.1/5

Arizona, 1881. Le Sergent Rutledge, soldat noir, est accusé du viol d'une jeune fille blanche et du meurtre de son père. Il est alors jugé en cours martiale. Qui de l'accusation, qui dresse un portrait accablant et raciste du sergent, ou de Mary Beecher, seul témoin à décharge, saura convaincre le juge et faire éclater la vérité ?
Last hurrah (The)
1959 - ETATS-UNIS - Drame
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

4/5

Frank Skeffington brigue un sixième mandat de maire. Mais ses vielles méthodes sont moins efficaces que les nouveaux moyens employés par son adversaire. Il perd ainsi le soutient des puissants industriels. Il se lance alors seul dans la bataille, n'hésitant pas à ruser pour remporter les suffrages...
Wings of eagles (The)
1957 - ETATS-UNIS - Drame, Seconde guerre mondiale, Triste, Armée/Militaire/Soldat
RÉALISATION :  John Ford

critique presse :

2.8/5

En 1919, Frank Wead, pilote et jeune officier de l'US Navy, a compris l'importance de développer l'aéronautique navale américaine. Il se heurte à l'incompréhension de ses supérieurs, mais, à force d'efforts, il parvient à faire valoir sa cause. Blessé dans une chute, il reste paralysé, et devient écrivain et scénariste. Après l'attaque de Pearl Harbor, Wead reprend du service et participe activement à la création d'escorteurs approvisionnant les portes avions pour remplacer rapidement les aéronefs endommagés ou détruits.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites