Dernière Danse

Rick Hayes, jeune avocat à la commission des grâces, se penche un jour sur le dossier de Cindy Liggett, condamnée à mort il y a douze ans pour avoir tué de sang-froid. Rick Hayes s'interroge : la sanction est-elle encore applicable? Ses rencontres avec Cindy et l'étude de son dossier l'ont convaincu du contraire.

Last dance
Listes de films avec Dernière Danse
La prison au Cinéma

La magie du cinéma est que vous pouvez devenir prisonniers à Alcatraz, Shawshank ou Cold Mountain sans quitter votre canapé. Pour imaginer comment se passe la vie en prison, dans des situations et conditions parfois extrêmes, les films sont les meilleurs supports, qu'il s'agisse de Rock ou L'Evadé d'Alcatraz, Les Evadés ou La Ligne verte (d'après Stephen King tous deux). Dans les cellules, la cour, ses murs et ses barbelés, ou le long du couloir qui mène à la peine de mort, drame et thriller trouvent leur place et émeuvent. Quand le film de prison ne se mélange pas avec le fantastique, l'action ou la comédie... Lorsque se ferment les portes du pénitencier, la prison au cinéma dévoile ses séquences violentes (telles celles d'Une prière avant l'aube, d'après la vie de Billy Moore), les destinées qu'elle enferme (comme celles d'Edward Norton, dans American History X ou La 25ème heure), ou encore ses pièges de science-fiction (Fortress, avec Christophe Lambert). Qui peuvent amener à transformer les productions en films d'évasion (côté séries, on pense tout de suite à Prison Break, aussi)... Avec parfois, des tueurs en série qui rôdent dans l'ombre aussi.

girls behind bars
Voici ce que l'on appelle un sous-genre de cinéma. Je m'explique: lorsque l'on parle de "mélodrame"(des hommes, des femmes, des amours impossibles...) il y a des films appartenant à ce genre traitant du divorce, comme Kramer vs Kramer et quelques autres. Mais le divorce est présent dans plusieurs melos: il est rarement au centre de l'intrigue. Par contre si l'on prend le thème de la prison, des aspects à traiter comme la vie carcérale, les maltraitances, la justice, l'évasion, il est un thème qui a occasionné BEAUCOUP plus de productions que les autres: celui des femmes en prison, en anglais Women In Prison (WIP movies). Ici, quelques exemples et non une liste exhaustive, le genre comptant des centaines (milliers?) de films, plus dispensables les uns que les autres... Ce sous-genre dont on trouve les prémices dans les années trente connu son apogée dans les années 70 au croisement des cinémas dits "d'exploitation"(productions motivées par la popularité d'un genre, aux scenarii basiques et réchauffés tournés avec peu de budget, alimentant les salles de quartier bon marché, par exemple, la blaxploitation). Ces films mettent bout-à-bout les avatars de la recette sexe+violence: injustices, humiliations, passions saphiques, sévices corporels... Avec en personnage récurrent, celui la gardienne sadique de camp nazi (ou au moins vêtue de cuir) En ces temps de dénonciation des violences faites aux femmes, listons ces œuvres (souvent) infâmes pour dire: plus jamais ça. Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce genre hyper dégradant pour celles qui sont nos mères et nos sœurs, suivre le lien(NSFW;\)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites