American Sniper

    |  50 |
    J'aime:
    LE SNIPER LE PLUS REDOUTABLE DE L'ARMEE AMERICAINE - Clint Eastwood s’est déjà maintes fois essayé au film de guerre avec notamment son diptyque sur la guerre du Pacifique, Mémoires de nos pères et Lettres d’Iwo Jima en 2006 et 2007. Cette fois-ci, le réalisateur adapte l’autobiographie de la star de l’armée américaine Chris Kyle, sniper d’exception qui affirme avoir abattu à lui seul près de 250 personnes lors du conflit irakien. Bradley Cooper interprète avec brio le patriotisme convaincu de Kyle, ses moments de bravoure et son retour difficile chez lui, au Texas.
    Affiche du film American Sniper
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    American Sniper

    UTILISATEURS
    (3.75 pour 602 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 13min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    American Sniper : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Un jour dans la vie de Billy Lynn
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Jarhead, la fin de l&#039;innocence
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Messenger
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Stop-loss
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Redacted
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dans la vallée d&#039;Elah
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film American Sniper

    Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La Légende". Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu'il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l'angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s'imposant ainsi comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

    Photos du film American Sniper

    Ajouter une photo du film American Sniper

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de American Sniper
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film American Sniper

    Ajouter une liste au film American Sniper
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....
    Les grands succès du cinéma comptent parmi eux un nombre incroyable d'histoires vraies. Devenues des biopics, des films dramatiques, en forme d'hommages à des personnalités, sur des grands...
    Difficile de définir la zone géographique du Proche et du Moyen Orient tant la géopolitique de cette région du monde est complexe et en perpétuelle évolution. Même si Cinetrafic n'est pas le Monde...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film American Sniper
    potzina
    Le 24/03/2015
    164 critiques
    Quand le pitch et les premières images d'AMERICAN SNIPER ont été dévoilées sur la toile, je m'étais jurée de ne pas aller le voir. Le film sentait le patriotisme crasse, l'ode aux snipers et j'avoue que j'en ai un peu marre de voir des gens se faire massacrer avec complaisance au cinéma. La vie réelle est assez cruelle sans que j'en remette une couche pendant mes loisirs.

    La suite sur le blog !

    Site web:  http://le-bric-a-brac-de-potzina.blogspot.fr/2015/03/american-sniper-clint-eastwood-bradley-cooper-critique-avis-guerre-biopic.html
    tinalakiller
    Le 07/04/2015
    381 critiques
    Clint Eastwood a beau vieillir, il ne prend décidément jamais sa retraite pour notre plus grand bonheur ! Quelques mois après le discret Jersey Boys, papi Clint revient en force avec American Sniper, l’adaptation de l’autobiographie de Chris Kyle intitulée American Sniper: The Autobiography of the Most Lethal Sniper in U.S. Military History (en VF American Sniper, l’autobiographie du sniper le plus redoutable de l’histoire militaire américaine). Le long-métrage, nommé à six reprises aux Oscars (il repartira avec une statuette – meilleur montage sonore), a cassé la baraque, devenant ainsi le plus grand succès cinéma de l’année 2014 aux Etats-Unis (devant Hunger Games : La Révolte la plus chiante de l’histoire du cinéma, héhéhé). Chris Kyle, sous-officier de la marine américaine, revendique avoir abattu 255 personnes durant la guerre d’Irak. Le Pentagone a officiellement confirmé 160 tirs : ces chiffres font de Kyle le tireur d’élite ayant tué le plus de personnes dans toute l’histoire militaire des Etats-Unis. Après son retour de la guerre, après avoir un centre de formation pour apprentis tireurs d’élite au Texas, il finira par être assassiné le 2 février 2013 (avec Chad Littlefield) par Eddie Ray Routh, un ex-marine souffrant de trouble de stress post-traumatique. Dernièrement, le tueur de Kyle a été condamné à une peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle. Le personnage est polémique : a-t-il réellement tué tous ces gens par devoir patriotique ? Est-il un héros ou un guerrier meurtrier ? En tout cas, dans son autobiographie, il confesse ne regrette aucun de ses actes. Pire : son seul regret est de ne pas avoir pu tuer plus de gens.
    Malgré son succès, American Sniper a été marqué par des polémiques autour des pensées et actes autour de ce personnage qui ne serait pas aussi héroïque. Pour ceux qui n’auraient pas du tout suivi la controverse autour de ce film, les détracteurs lui reprochent de faire l’apologie du meurtre et de véhiculer des idéaux racistes. Effectivement, contrairement à Démineurs (que je n’aime pas, je le précise), les Irakiens ne sont pas réellement vus comme les gentils de l’histoire (même si certaines répliques venant de personnages secondaires tentent de faire comprendre qu’eux-mêmes sont des victimes de guerre, mais elles restent minimes. Cependant, je ne pense pas que cela montre une quelconque idéologie de la part de Clint Eastwood. Au pire, cela peut montrer le point de vue de Kyle : il s’agit alors de la position d’un personnage et non du réalisateur et cela ne va pas forcément dire qu’Eastwood l’approuve. Cela ne peut que renforcer la complexité même du personnage. De plus, il faut tout de même savoir que la famille de Kyle a pas mal rôdé autour du tournage et souhaitait que sa mémoire soit respectée. Cela peut alors expliquer pourquoi Eastwood ne dresse pas un portrait davantage plus sombre de Kyle et qu’il reste plutôt bienveillant. Cela expliquerait également pourquoi j’ai pu trouver ce film patriotique, surtout en ce qui concerne la fin (cependant, rien de scandaleux, il n’y a pas de propagande, je pense que ça transcrit un sentiment très américain, difficile à cerner pour nous qui sommes européens). Je ne comprends absolument pas cette polémique, qui me semble injustifiée. Cependant, il est tout de même regrettable de voir un Eastwood qui semble se censurer. Il n’ose même pas reprendre la phrase écrite de Kyle sur le fait qu’il aurait aimé tuer encore plus de gens, et préfère plutôt la détournée d’une autre manière, en la mettant sur le compte du devoir patriotique.
    Malgré cela, Clint Eastwood arrive tout de même à dresser le portrait complexe d’un soldat. Parti par devoir patriotique, découvrant toutes les horreurs possibles (de ce côté-là, le film n’est pas du tout light), Chris Kyle prend rapidement goût à la guerre qui lui procure une adrénaline pratiquement indispensable, au point d’être un étranger au sein de sa propre famille lorsqu’il retourne chez lui au Texas : en réalité, sa véritable famille est l’armée. Le sujet n’est pas évidemment pas nouveau mais il reste bien exploité et de nouveau captivant. Au fond, peu importe si on trouvera ce film patriotique ou non (je crois qu’on touche ici à une question très personnelle, qui ne dépendra que des convictions personnelles des spectateurs), American Sniper réussit à parler de patriotisme. Au-delà des questions soulevées, à la fois justes et pertinentes, sur le patriotisme, la nécessité ou non de la guerre et du devoir (la guerre est-elle un mal nécessaire ?), le retour des soldats chez eux ou encore du problème des armes à feu aux Etats-Unis, la film séduit par sa mise en scène remarquable, réaliste, énergique et coup de poing. Eastwood s’est d’ailleurs très bien renseigné sur les scènes de batailles, en engageant notamment sur le tournage Kevin Lacz (qui interprète son propre rôle !), qui a connu Chris Kyle en Irak. Bradley Cooper (également l’un des producteurs du film) livre une interprétation remarquable (et avec un chouette accent texan) : sa nomination aux Oscars me semble parfaitement justifiée. Sa partenaire Sienna Miller, qui incarne encore une fois cette année « la femme de » (rappelez-vous dans le déjà oubliable Foxcatcher), s’en tire également bien dans ce rôle secondaire sans passer pour une potiche.

    Site web:  http://tinalakiller.wordpress.com/2015/04/06/american-sniper/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites