Foxcatcher

    |  1 |
    J'aime:
    - BASE SUR UNE HISTOIRE VRAIE ET BOULEVERSANTE – Foxcatcher raconte la relation troublante entre le milliardaire excentrique et paranoïaque John du Pont et deux champions de lutte, les frères Schultz. Du Pont invite d'abord Mark à emménager dans sa propriété familiale pour l'entraîner aux JO de Séoul de 1988, avant de se tourner vers Dave. Jalousie, manipulation et climat oppressant sont au programme de ce thriller tragique réalisé par Bennett Miller, qui a obtenu le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2014.
    Affiche du film Foxcatcher
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Foxcatcher

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.2 pour 63 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 14min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Foxcatcher : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Julien Donkey-boy
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Stratège
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Supercross
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Jimmy P. - Psychothérapie d&#039;un indien des plaines
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Une nouvelle chance
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dream House
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Foxcatcher

    Inspiré d’une histoire vraie, Foxcatcher raconte l’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique et deux champions de lutte. Lorsque le médaillé d’or olympique Mark Schultz est invité par le riche héritier John du Pont à emménager dans sa magnifique propriété familiale pour aider à mettre en place un camp d’entraînement haut de gamme, dans l’optique des JO de Séoul de 1988, Schultz saute sur l’occasion : il espère pouvoir concentrer toute son attention sur son entraînement et ne plus souffrir d’être constamment éclipsé par son frère, Dave. Obnubilé par d’obscurs besoins, du Pont entend bien profiter de son soutien à Schultz et de son opportunité de « coacher » des lutteurs de réputation mondiale pour obtenir – enfin – le respect de ses pairs et, surtout, de sa mère qui le juge très durement.

    Photos du film Foxcatcher

    Ajouter une photo du film Foxcatcher

    Critiques Blog du film Foxcatcher

    LInfoToutCourt
    Le 23/01/2015
    123 critiques
    Après 3 films acclamés par la critique, Bennett Miller signe avec Foxcatcher un chef d’œuvre intense sur une histoire tragique. Une réalisation parfaite sublimée par un casting au sommet composé du duo exceptionnel Channing Tatum/ Mark Ruffalo et d’un Steve Carell métamorphosé tout simplement magistral. Pour en savoir plus, lisez notre critique complète:

    Site web:  http://linfotoutcourt.com/critique-foxcatcher/
    LeCinephileAnonyme
    Le 08/02/2015
    21 critiques
    Un drame ambitieux et brillant, humain tout en étant incroyablement cinématographique. Foxcatcher puise sa maestria de ce contraste entre le vide de son univers et la richesse de sa réalisation, qui magnifie à chaque instant les décors, en faisant preuve d’une incroyable minutie dans son montage, attentif au jeu remarquable de son trio d’acteurs. Bennett Miller est définitivement un grand cinéaste.

    Site web:  http://lecinephileanonyme.com/foxcatcher-un-choc-de-titans/

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Foxcatcher
    40366 Vues
    1323 Vues
    870 Vues
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Foxcatcher

    Ajouter une liste au film Foxcatcher

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Foxcatcher
    DLCH
    Le 22/03/2015
    172 critiques
    C'est l'histoire d'un gars avec un nom pas possible, John Eleuthere du Pont, qui est bourré de fric et un peu neuneu tendance psycho aussi.
    Comme il ne sait pas quoi faire de son blé, il fait des collections (de timbres, d'oiseaux morts...).
    Et sa dernière lubie, c'est faire une collection de lutteurs vivants à domicile (et accessoirement de médailles d'or aux prochains JO de Séoul en 1988).
    Pour ce faire, il va chercher à engager les frères Schultz, tous deux médaillés aux jeux olympiques de Los Angeles en 1984...

    L'idée du réalisateur c'est donc d'avoir modelé ses acteurs pour en faire des sosies des personnages réels dans une reconstitution minutieuse des faits et des lieux.
    Le souci avec la minutie, c'est qu'on perd quand même vachement niveau émotion.
    Alors c'est vrai que Steve Carell (qui fait son Tchao Pantin) est méconnaissable sous son maquillage et ses prothèses (comme Mark Ruffalo du reste, mais sous sa barbe lui, un peu comme Jacques Mesrine).
    Maquillage tellement bien réalisé que le mec n'a quasiment plus d'expressions faciales.
    Quant à Channing Tatum avec son gros air de Corky (un fois qu'on a chantonné 3 ou 4 fois "Obladi Oblada", on s'y fait), il faut avouer qu'il est surprenant dans la justesse de son jeu.
    Après le film n'apporte pas grand-chose à l'histoire, pour peu qu'on s'y connaisse un peu en drames liés au monde du sport... Ni vraiment au cinéma d'ailleurs.
    Une belle (et longue) reconstitution (...)
    Retrouvez la chronique complète ici :

    Site web:  http://www.delacritiquehysterique.com/2015/03/foxcatcher-de-bennett-miller-resume-et-critique.html
    tinalakiller
    Le 05/07/2015
    381 critiques
    Je n’ai toujours pas vu Le Stratège (apparemment je devrais le regarder), en revanche j’avais adoré le premier long-métrage de Bennett Miller, Truman Capote. C’est en partie pour cela que j’ai voulu découvrir son dernier film, Foxcatcher, qui a remporté au dernier festival de Cannes le prix de la mise en scène et qui est actuellement nommé à cinq reprises aux Oscars. Hélas, ce film, tiré d’une histoire vraie, est pour moi une énorme déception. Je suis ressortie de la salle énervée (je n’avais pourtant pas mes règles), j’ai eu un sentiment de gâchis. Pour commencer, ce film n’avait pas besoin de durer pratiquement 2h15. Je n’ai rien contre les longueurs, elles peuvent être nécessaires pour présenter la situation et faire monter la tension mais là c’est vraiment trop long et du coup le film manque cruellement de rythme. Je vais être franche : la première heure m’a vraiment ennuyée. Je trouve cela très malpoli de regarder l’heure sur mon portable durant une séance mais là je n’ai pas pu m’empêcher de regarder l’heure toutes les cinq minutes. Il y a pour moi un grand nombre de scènes inutiles, créant parfois un effet répétitif (à croire que les spectateurs sont trop bêtes pour retenir des infos), cela devient rapidement lassant. Non seulement, le scénario n’est pas ce que j’ai vu de plus intéressant et le montage n’est pas très réussi, mais en plus, je ne suis pas totalement convaincue par la mise en scène. Certes, le travail de Miller n’a rien de honteux, on voit toujours son talent et son implication. Mais justement, le problème de Miller serait de trop mettre en scène (je parle surtout dans la première partie du film). On voit où il veut en venir mais il finit par fatiguer à force de tout surligner. Je comprends également qu’il a voulu créer une ambiance froide, et je dois avouer que cela fonctionne par moments (surtout dans la seconde partie), mais elle est parfois tellement froide qu’on ne croit pas toujours aux réactions des personnages.
    Heureusement, la seconde partie est meilleure, et relève le niveau du film. Nous commençons enfin à voir le drame venir et le propos devient plus clair. John Du Pont, qui comprend qu’il ne pourra jamais devenir un mentor malgré tout l’argent qu’il possède et son ambition colossale, devient de plus en plus effrayant, Mark Schultz est de plus en plus fragilisé et écrasé par la folie du Du Pont et le passé triomphant de son frère et Dave Schultz est un personnage de plus en plus ambigu. Les personnages prennent ainsi plus de consistance tout comme les relations qu’ils entretiennent. L’argent, la jalousie ou encore la solitude sont au coeur de ce trio complexe et surtout c’est cet ensemble qui va pousser John Du Pont à commettre l’irréparable. Même si Miller ne se mouille pas trop, il y a également une tension homosexuelle omniprésente et je dois avouer que les scènes de lutte sont très réussies. Elles m’ont rappelé le court-métrage islandais Wrestling de Grimur Hakonarson (je vous incite à le regarder si vous en avez l’occasion). C’est là où on réalise à quel point Miller aurait dû couper une bonne partie de sa première partie. Le film est également sauvé par des acteurs fantastiques, formant un trio convaincant, qui parviennent à donner du relief à des personnages qui auraient pu être monoexpressifs sur le papier face à tous ces silences parfois plombants. Steve Carell surprend car nous n’avons pas forcément l’habitude de le voir dans un rôle aussi sombre. Je redoutais de voir une performance cachée par la magie du maquillage (bien foutu au passage) mais heureusement, ce n’est pas le cas. J’ai également été bluffée par Channing Tatum, qui confirme ici tout son talent. Enfin Mark Ruffalo, qui a pourtant un rôle secondaire par rapport à ses deux partenaires, nous livre ici une de ses meilleures interprétations.

    Site web:  https://tinalakiller.wordpress.com/2015/01/28/foxcatcher/
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites