Cartel

    |  3 |
    J'aime:
    UN CASTING QUATRE ETOILES POUR UN THRILLER SEXY ET SANGLANT ? - Ridley Scott réunit un casting alléchant dans ce thriller sanglant qui raconte la descente aux enfers d'un avocat pénal à succès et sur le point de se marier, qui choisit de se lancer dans le trafic de drogues à la frontière américano-mexicaine. Michael Fassbender, Brad Pitt, Cameron Diaz, Javier Bardem et Penelope Cruz forment un quatuor d'une remarquable efficacité.
    Affiche du film Cartel
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Cartel

    UTILISATEURS
    (2.75 pour 138 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 57min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Cartel : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le Dernier Rempart
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sicario
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Border run
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Line
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un homme à part
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Traffic
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Cartel

    La descente aux enfers d’un avocat pénal, attiré par l’excitation, le danger et l’argent facile du trafic de drogues à la frontière américano-mexicaine. Il découvre qu’une décision trop vite prise peut le faire plonger dans une spirale infernale, aux conséquences fatales.

    Photos du film Cartel

    Ajouter une photo du film Cartel

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Cartel
    Cartel : Bande-annonce (VF)
    Bande-annonce VF
    13681 Vues
    887 Vues
    The Counselor : Teaser (VO)
    Bande-annonce VF
    690 Vues
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Cartel

    Ajouter une liste au film Cartel

    Si vous voulez regarder des films sur le trafic de drogue mais ne savez pas où commencer, cette liste est faite pour vous. Les grands classiques du trafic de drogue au cinéma...

    Jusqu’à la création récente de séries télévisées populaires, les avocats ont rarement eu la part belle dans les œuvres de fiction. A en croire la représentation qu’a donnée le cinéma des avocats, cette...

    Danger, illégalité, argent à flots et pouvoir de fascination : le trafiquant reste un personnage emblématique du cinéma américain....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Cartel
    Madrox
    Le 21/11/2013
    2 critiques
    Dernier film en date de Ridley Scott (75 ans au compteur) et premier scénario original du romancier Cormac McCarthy (80 ans et preuve vivante que la retraite à 65 ans fait elle aussi partie des nombreux mythes d'Hollywood), dont plusieurs oeuvres - De si jolis chevaux (2001), No Country for Old Man (2007), La Route (2009) - ont déjà été adaptées avec une certaine réussite au cinéma, Cartel n'a pas vraiment soulevé l'enthousiasme lors de sa sortie en salles, taxé par plusieurs critiques de film "bavard et maladroit", voire d'oeuvre "froide et sans âme". Rien de neuf sous le soleil. Concernant Ridley Scott, le monde s'est toujours divisé en trois catégories : ceux qui le considèreront toujours, à l'instar de feu son frère Tony, comme un vulgaire pubard ; ceux qui n'en pensent pas moins, mais reconnaissent tout de même quelques qualités aux Duellistes, Alien et Blade Runner et enfin ceux pour qui les deux films pré-cités représentent une claque cinématographique renouvelée à chaque vision, pour qui Legend, Gladiator, Hannibal, Black Hawk Down et Kingdom of Heaven sont des incontournables, Black Rain un polar poseur, mais fun, Robin Hood et Prometheus des films bourrés à la gueule de bonnes idées mal exploitées ... On aura compris que la réception qu'on aura de son nouveau thriller dépendra en partie du clan auquel on se rattache.
    Rugissement d'une moto qui file au milieu d'un paysage mexicain désertique. L'Avocat (Michael Fassbender, impeccable de sourires ultra-brights et de "lissitude" assumée) fait une minette à la caliente Laura (Penelope Cruz, en mode Lancôme de bénitier). Prétextant un voyage d'affaire à Amsterdam, il se rend en réalité chez un diamantaire (Bruno Ganz) pour acheter à sa brune une somptueuse bague de mariage. De retour au pays, l'Avocat rend visite à un associé, Reiner (Javier Bardem qui devrait peut-être songer à arrêter les rôles de timbrés en fringues multicolores et coupes de cheveux improbables, sinon ça va lasser). Il accepte de joindre ses billes à un trafic de cocaïne, auquel participe également un certain Weystray (Brad Pitt, le cowboy d'opérette). Avant son engagement définitif dans l'affaire, ce dernier met toutefois en garde l'Avocat contre les dangers du business : si tu cafouilles, les gars du cartel seront sans pitié. Pendant que nos amis parlent cul en sirotant des cocktails, le chargement de cocaïne fait son petit bonhomme de chemin depuis le Mexique, caché dans un vieux camion-citerne. C'est là que tout part en couille. La nana de Reiner, Malkina (Cameron Diaz, en mode huntress, avec ses ongles au vernis métal et ses deux jaguars - ou guépards ?! Jamais su faire la différence ... - qu'elle bichonne comme des petits chats), décide de doubler tout le monde et de voler la cocaïne. Pour ce faire, elle doit d'abord récupérer le boîtier qui permet de faire démarrer le camion, parqué dans un entrepôt, boîtier que transporte le Frelon Vert, un coursier du cartel à la moto rugissante. L'opération est menée avec une efficacité redoutable par l'homme de main de Malkina qui décapite le motard en pleine course, à l'aide d'un câble tendu à travers la route. Problème pour l'avocat : il défend les intérêts de la mère du Frelon, accusée de meurtre, et a accepté de lui rendre service en payant la caution de son motard de fils, flashé par la police à la vitesse honorable de 330 km/heure. La maman et le cartel trouvent étrange le concours de circonstance entre la libération du coursier et sa décollation. Ils font savoir à l'Avocat qu'en ce qui les concerne il a cafouillé et que son destin est désormais scellé ...

    Pour faire simple, on pourrait dire que Cartel, c'est un peu No Country for Old Man chez les VIP's. En lieu et place du polar, McCarthy reprend ici les rouages du thriller et les vide de leur sens. Dans son roman et dans son adaptation par les frères Cohen, un bouseux tombait par hasard sur une malette contenant deux millions de dollars et essayait d'échapper au tueur lancé à ses trousses, tandis qu'un shérif désabusé essayait de lui sauver la mise. A la fin de l'histoire, le bouseux se faisait avoir, mais pas par le tueur, qui échouait donc dans sa mission, tandis que le shérif ne parvenait ni à sauver le bouseux, ni à arrêter le tueur, ni même à récupérer la malette ... Chez Ridley Scott, le personnage principal n'a même plus de nom, il ne se résume qu'à sa fonction : l'Avocat. On s'interrogera d'ailleurs sur le choix saugrenu des traducteurs français qui ont changé le titre original The Counselor, c'est-à-dire "L'Avocat", en ... Cartel. Peut-être faut-il y voir un hommage à Paul-Loup Sulitzer, le maître français du western financier ? Quoi qu'il en soit, cet Avocat et ses deux associés dans le crime apparaissent tout au long du film comme des êtres sans profondeur qui déambulent dans des décors de catalogue et uniquement motivés par leurs instincts primaires : le sexe et la cupidité. Avec cette différence que Reiner et Westray ont, avec le temps, accepté leur condition. Pour satisfaire ses besoins et son ego (par hybris quoi !), l'Avocat choisit de mettre les pieds dans un monde qu'il ne connait pas. Comme dans toute tragédie qui se respecte la Fatalité va s'abattre sur lui et ses partenaires pour une raison a priori absurde (l'implication de l'Avocat dans la mort du Frelon Vert) et les broyer un à un.

    Servi par l'esthétique un peu bling-bling de Scott qui colle parfaitement à son univers volontairement superficiel, Cartel déroule sa logique létale avec l'implacabilité d'un bolito (si vous voyez le film, vous comprendrez ...). Les hommes et le phallus qui leur sert de cerveau finissent dans la boue, la fille innocente dans une décharge et seule la plus "affamée" s'en sort. Certainement pas la meilleure cuvée du réalisateur (personne n'égale Tarantino pour ce qui est de laisser toute sa place à un gros casting), mais une oeuvre sans temps mort, qui se regarde avec plaisir.

    Site web:  http://ccileverte.canalblog.com/
    _Justinement
    Le 19/03/2014
    4 critiques
    Je l'avoue j'avais été voir ce film dans un premier temps pour le casting, et puis l'histoire m'avait l'aire plutôt intéressante. Malheureusement je n'en suis sortie que déçu de la salle de cinéma. L'histoire est pas mal, mais le film traîne en longueur. Le personnage de Michael Fassbender qui fait que chialer les trois quart du film sans réellement faire quelque chose d'utile, était le plus décevant. Néanmoins, Cameron Diaz était excellente dans son rôle et Natalie Dormer à fait une jolie apparition !

     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites