Soleil Rouge

En 1871, un ambassadeur de l'Empereur japonais et ses deux gardes du corps, Kuroda et Namuro, traversent l'Ouest américain à bord d'un train qui les mènera à la rencontre du Président des Etats-Unis. L'ambassadeur a pour mission d'offrir à son hôte un objet d'une valeur inestimable : un sabre de samouraï. Malheureusement, le convoi transporte également de l'or et est la cible de deux bandits sans foi ni loi, Gotch et Link. Ceux-ci parviennent à subtiliser la cargaison et dérobent par la même occasion le précieux cadeau... Gotch, réalisant le montant du larcin, n'hésite d'ailleurs pas une seconde à trahir Link et à s'enfuir avec le butin. Link va alors joindre ses forces avec Kuroda afin de retrouver le sabre et l'or.

Soleil rouge
Listes de films avec Soleil Rouge
Le western crépusculaire
Après le western classique incarné par John Wayne qui glorifiait le mythe de la conquête de l'ouest, un autre son de colt a commencé à se faire entendre à la fin des années 1960, celui du "western crépusculaire". Inspiré par le western spaghetti, les cowboys deviennent de parfaits antihéros dont la limite morale qui les séparent de leurs ennemis devient de plus en plus mince. L'ambiguïté , la noirceur et la violence deviennent le fil conducteur de ces westerns d'un genre nouveau.
Les bandes originales de Maurice Jarre
Maurice Jarre est un compositeur français de musiques de films, né le 13 septembre 1924 à Lyon (France) et mort le 29 mars 2009 à Los Angeles (États-Unis). Maurice Jarre s'est intéressé assez tard à la musique. Timbalier de formation, Jarre débute à la Compagnie Renaud-Barrault en 1946. Sa carrière dans la musique de film démarra dans les années 1950 pour des courts métrages (des compositions pour les films de Georges Franju, Jacques Demy, Alain Resnais notamment) puis des longs métrages à partir de 1958 (La Tête contre les murs de Georges Franju). C'est également dans les années 1950 que Maurice Jarre composa l'indicatif de fin d'émission de la station de radio française Europe 1. Sa carrière hollywoodienne ne démarra véritablement qu'en 1962 avec Lawrence d'Arabie, un film qui scella la collaboration du réalisateur David Lean avec Jarre. Il a composé de très nombreuses musiques de films dont celles de Lawrence d'Arabie (1962), Le Docteur Jivago (1965), Paris brûle-t-il ? (1966), Les Damnés (1969), Soleil rouge (1971), Le Message (1976), Jésus de Nazareth (1977), Shogun (1980), Witness (1985), Gorilles dans la brume (1988), Le Cercle des poètes disparus (1989), Ghost (1990) ou L'Échelle de Jacob (1990). Jarre a aussi composé des œuvres de concert majeures et écrit cinq ballets dont Notre-Dame de Paris pour l'Opéra de Paris. Il est le père du compositeur de musique électronique Jean Michel Jarre, de Stéfanie Jarre (fille de Dany Saval) et le père adoptif du scénariste Kevin Jarre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites