Tout va bien, The Kids Are All Right

    |  3 |
    J'aime:
    - Nic et Jules sont en couple depuis vingt ans. Mères de deux adolescents, elles vivent une existence tranquille jusqu'au jour où Joni, leur fille, décide d'accéder à leur dossier à la banque du sperme pour retrouver leur père biologique. Séduit par les deux adolescents, Paul, le papa, s'intègre petit à petit dans le cercle familial, au grand dam de Nic, qui voit sa compagne Jules tomber sous le charme du bel homme... Comédie dramatique pétillante et rafraîchissante, Tout va bien, the kids are all right est rythmé par des répliques cinglantes, un humour fin et une tendresse à toute épreuve.
    Affiche du film Tout va bien, The Kids Are All Right
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Tout va bien, The Kids Are All Right

    UTILISATEURS
    (3.4 pour 36 notes)
    + Fiche complète

    Tout va bien, The Kids Are All Right : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film The Women
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film She Hate Me
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Smala s&#039;en mêle  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nos enfants chéris
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nous trois
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Modern Family  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Tout va bien, The Kids Are All Right

    Maintenant que Joni a l’âge légal pour accéder à leur dossier à la banque du sperme, son frère et elle décident de retrouver le donneur dont ils sont tous deux issus. Papa-donneur est rapidement séduit par les deux adolescents qui frappent à sa porte.
    Spontanément, ils l’invitent à dîner pour la présentation aux parents : deux mamans qui vivent ensemble depuis 20 ans. Mais l’arrivée d’un papa sexy peut causer beaucoup de dégâts…

    Photos du film Tout va bien, The Kids Are All Right

    Ajouter une photo du film Tout va bien, The Kids Are All Right

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Tout va bien, The Kids Are All Right

    Listes avec le film Tout va bien, The Kids Are All Right

    Ajouter une liste au film Tout va bien, The Kids Are All Right
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Qui dit comédie dit toile de fond, dans l'air du temps. Le cinéma comique français a donc décidé de générer des rires à partir des divorces, et de la situation des familles recomposées, et de leurs...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Tout va bien, The Kids Are All Right
    Marine06
    Le 26/04/2011
    30 critiques
    The Kids are Allright avait marqué les esprits à sa sortie en salle, et provoqué un réel engouement à la fois de la part de la critique que de la part du public. Sa présence aux Oscars avait propulsé le film au rang de petit bijou du cinéma indépendant américain.

    Sortie en DVD le 08 mars chez Zylo, The Kids are All right met le doigt sur le problème de l’homoparentalité, un sujet très sérieux et très controversé chez nous en France. Grave et touchant, le film ressort surtout comme une agréable comédie familiale.
    The Kids are Allright fait le pari très osé de parler d’homosexualité, et surtout d’homoparentalité. Nic et Jules sont ensemble depuis 20 ans et s’aiment ouvertement. Elles ont décidé de recourir au don de sperme pour avoir leurs deux enfants, Joni et Laser, qui ne semblent pas souffrir de cette situation. Ensemble, ils forment une famille unie, équilibrée, et heureuse jusqu’à l’arrivée de Paul.
    Nic est chirurgien, Jules se lance dans le paysagisme. Comme toutes les familles, ils ont des problèmes. Les enfants grandissent, se cherchent, font des bêtises, partent pour l’université. Les parents eux aussi font des erreurs, ont du mal à se comprendre, se déçoivent, se disputent, se réunissent… Comme tout le monde. La vraie force de Kids Are Allight est ici même, dans sa capacité à montrer cette banalité. Pas de lourdeur sur le couple lesbien, pas non plus de clichés. Le film prend clairement le parti d’une homoparentalité assumée et libérée. Pas de débat possible sur le sujet. Et c’est peut être pas plus mal. Enfin bien sur, ceux qui avaient vu en Juno un argumentaire anti-avortement pourrait y voir ici une ode à l’homoparentalité… Pourtant ce ni le sujet ni l’intérêt du film. The Kids are All right est avant tout une histoire de famille, où rien n’est jamais simple quand il s’agit de sentiments, de carrières ou d’éducation des enfants.

    Le film est avant tout une jolie comédie, où tout est dit avec beaucoup d’humour et beaucoup de pudeur.
    The Kids are Allright est porté par un casting exceptionnel. Julian Moore bien sur, mais aussi sa partenaire Annette Bening, toutes deux bluffantes en couple lesbien. Mark Rufallo nous montre une fois encore sa capacité à tout jouer, à être tout simplement excellent quelque soit le registre. Quant aux enfants, véritable clef de voute du film, ils sont épatants. Mia Wasikowska ( la Alice de Burton) et Josh Hutcherson (Voyage au centre de la terre) interprètent avec brio ces frère et sœur en quête d’identité.

    The Kids are Allright est avant tout un film décomplexé et sans tabou. Les personnages, loin d’être parfaits, ne sont jamais moralisateurs, ce qui les rend plus proches de nous, à l’image de Paul, le donneur, pas franchement un ange mais loin d’être un salop.

    Le seul petit bémol du film est son scénario un peu trop simple et sans twist . On se doute très vite de ce qui va arriver et peu de rebondissements viennent au final perturber cette histoire. Peut être une volonté d’ être plus proche de la réalité? Oui car au final, dans notre réalité, peu de choses viennent clairement et définitivement chambouler nos vies. Des imprévus arrivent, on essaye d’y faire face, puis on s’adapte pour continuer à avancer, à vivre. Comme chez Nic et Jules au final!The Kids are All Right est un film très plaisant qui met en lumière un monde décomplexé et libéré sans jamais tomber dans les clichés. On est loin, très loin des comédies romantiques américaines à l’eau de rose, et c’est une excellente nouvelle! Et vous savez quoi, les enfants vont bien, et nous aussi!

    Site web:  http://2muchponey.com/chroniques-cine/test-dvdthe-kids-are-all-right/
    Silence_Action
    Le 07/04/2011
    7 critiques
    Un père de trop

    Le point de départ de cette chronique de famille homoparentale est l’obtention de la majorité de Joni (Mia Wasikowska), lui permettant de prendre contact avec son père biologique à l’insu de Nic (Annette Bening) et Jules (Julianne Moore), ses mamans. Paul (Mark Ruffalo), ce « père », qu’elle va rencontrer avec son frangin Laser (Josh Hutcherson), est un quadragénaire qui mène une vie tranquille, tenancier d’un restaurant bio et branché, quelque peu dévergondé et sans vie de famille. Le donneur de sperme se retrouve face à la famille dont il est biologiquement à l’origine, une famille avec laquelle il va tisser des liens, un véritable rapport père/fille avec Joni, et des rapports professionnels avec Jules qui les conduiront au plumard.
    Naturaliste dans sa mise en scène, The Kids Are All Right marque par la finesse d’écriture de ses dialogues, qui sonnent toujours comme des vérités venant du cœur des personnages, tous interprétés avec une justesse remarquable – qui conduisit Annette Bening à remporter le second Golden Globe de sa carrière, dans la catégorie Meilleure Actrice dans une Comédie. La gentille famille américaine dépeinte ici frappe de plein fouet les préjugés des détracteurs des familles homoparentales : elles sont aussi « normales » qu’un foyer avec des parents de sexes opposés. On retrouve la même trivialité que partout ailleurs, aussi bien dans les accords que les discordances. L’arrivée de Paul, en douceur, touche à un problème particulier aux inséminations artificielles : une troisième figure parentale ne peut que mettre en péril la structure familiale, par le déséquilibre de ses fondations.

    Du jour au lendemain, Paul devient une figure paternelle, un rôle qui le conduit à questionner son mode de vie et à s’immiscer entre Nic et Jules : il s’énamoure de cette dernière et leurs coucheries confinent le couple lesbien à la rupture. Cette étape le confronte à sa propre naïveté, à son faux statut de père. Il s’avère incapable de mesurer la souffrance qu’il cause à ses enfants biologiques par son comportement. En plus d’observer cette période charnière qu’est l’adolescence, la cinéaste Lisa Cholodenko recherche à dévoiler les peurs intimes des adultes, leurs faiblesses menaçant la sacro-sainte famille, une cellule qui, pour rester unie au fils des années, nécessite des efforts permanents comme l’avoue désespérément Jules aux siens.
    Partant d’un postulat atypique, cette comédie douce-amère peine à sortir des sentiers battus par sa légèreté, par la constance d’une partition sur un mode majeur malgré quelques étincelles et une évidente volonté à ne pas ébranler définitivement la condition de ses personnages. A défendre des valeurs doucereuses, The Kids Are All Right ne dépasse pas le statut de film anecdotique malgré ses belles performances d’acteurs. Dommage.

    Site web:  http://www.silence-action.com/2011/04/critique-kids-lisa-cholodenko/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites