Blood Creek

    |  1 |
    J'aime:
    - En 1936, un historien nazi se rend à Town Creek afin d'étudier une pierre runique coincée dans les murs d'une ferme. Plus de 70 ans plus tard, alors qu'il avait disparu depuis 4 ns, Victor Alan retrouve son frère dans la ferme et lui demande de l'aide pour se venger de ses tortionnaires. Mais bientôt, ils se rendent compte qu'une créature démoniaque hante la ferme... Blood Creek est un film d'horreur sanglant et sombre porté par, entre autres, Henry Cavill et Dominic Purcell.
    Affiche du film Blood Creek
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Blood Creek

    UTILISATEURS
    (2.5 pour 14 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Blood Creek : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Dracula vit toujours à Londres
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Rise
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dracula 2001
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film L&#039;oeil du démon
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Génération perdue
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Martin
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Blood Creek

    Deux frères vont être pris dans l'étau d'une expérimentation occulte. L'un d'eux rejoindra son frère décidé à exterminer une communauté protégeant un vampire nazi qui l'avait retenu prisonnier afin d'épancher sa soif sanglante.

    Photos du film Blood Creek

    Ajouter une photo du film Blood Creek

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Blood Creek
    4955 Vues

    Listes avec le film Blood Creek

    Ajouter une liste au film Blood Creek
    Besoin de mettre plus de substance sous la dent ? Il vous faut donc un bon film de vampire ! Mais vous ne savez pas quel film de vampire regarder ? Un dracula ? Un Blade ? Ou un autre film de vampire ? ...
    Les films d'enquête et le cinéma policier aiment le paranormal. Lorsque leurs héros sont des voyants, aux dons fantastiques, ils peuvent affronter des ennemis aux pouvoirs supérieurs : tueurs et...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Blood Creek
    TweeterPan
    Le 13/03/2012
    27 critiques
    Joel Schumacher. L’homme qui tua Batman. Mais aussi l’homme qui révéla Demy Moore et Kiefer Sutherland dans ce qui reste encore à ce jour une très belle « trilogie » des 80′s (St Elmo’s Fire, Génération perdue, L’expérience interdite).

    Capable du pire (George Clooney en fait encore des cauchemars) comme du meilleur (le cultissime Chute Libre), le réalisateur a touché à tous les genres. Le film d’horreur gothique manquait à son tableau de chasse.

    Commençons par les mauvaises nouvelles : le film, tourné en 2007 fut distribué aux USA 2 ans après. Encore 3 ans plus tard, il arrive enfin chez nous. La sur-médiatisation de l’un des interprètes principaux (Michael Fassbender, rien que ça !) n’est probablement pas étrangère à cette soudaine sortie. Direct To DVD + oeuvre de « jeunesse » d’acteurs en vogue riment rarement avec chef-d’œuvre. Cela dit, on ne demande pas à un film de genre de rafler une moisson d’Oscars. Revenons donc au film, à sa réalisation, son interprétation et son intrigue.

    En 1936, à Town Creek en Virginie, une famille allemande accueille Richard Wirth, historien spécialiste des sciences occultes.
    70 ans après, Evan retrouve son frère Victor disparu des années avant dans les alentours de Town Creek. Victor convainc son frère de le suivre pour exécuter une vengeance envers les personnes qui l’ont séquestré. Car oui, mes amis, enfer et bloody IIIème Reich, les nazis n’ont jamais quitté Town Creek !

    Comme on s’en doute, les deux hommes vont se retrouver pris au piège de forces qui les dépassent. Après un démarrage faisant penser que l’on va assister à un classique film de « rape and Revenge » (mais sans « rape », enfin il me semble !), Schumacher plante le décor de son « survival horror ». Prenez donc deux frères épris de vengeance. Ajoutez à ça une poignée d’occultisme et une grosse louche de zombification, une jeune fille blonde et sa mère agée et cardiaque pour respecter les quotas et enfermez-moi tout ce beau monde dans une vieille baraque au fin fond du bout du monde (la Virginie, c’est assez calme, côté voisinage).

    Ah, la nazi nostalgie ! Terrain fertile et source inépuisable du cinéma bis. Mais pas que. Bien avant Blood Creek, Ces garçons qui venaient du Bresil (Franklin J. Schaffner, 1978) et La Forteresse Noire (Michael Mann, 1983) avaient placé la barre très haut, faisant flirter nazisme et occultisme. Ici aussi, il est question de sombres projets scientifico-démoniaques destinés à dominer le monde et de pacte mettant en scène des créatures franchement laides, voire même très moches.

    Le charme de ce film réside dans le mélange de genres assumé. On peut le voir comme une tragédie en trois actes.

    Premier acte : l’exposition. Nous découvrons l’arrivée de Richard Wirth, interprété par Fassbender, en 1936 dans la ferme qu’il va habiter. La photo en noir et blanc (tirant sur le sépia) fortement contrastée magnifie les images. Comme à chaque fois, le charme de Fassbender opère et c’est là un des atouts du scénario.

    Second acte : le retour du fils prodigue. De nos jours, les deux frères enfin réunis arrivent dans la ferme. Pas le temps de se poser, nous savons que les occupants sont hostiles même si on ne découvre la raison de cette hostilité que bien après. Le film bascule dans l’action musclée : au programme, gun fight sanguinaires au cours desquels les animaux (très hostiles également) ne seront pas épargnés.

    Troisième acte : la nuit tombe. Barricadés dans la ferme, les occupants et les deux frères vont lutter contre la menace venue de l’extérieur. Même si le scénario se permet quelques légèretés et que l’exposition des règles est un peu trop didactique (pourquoi les scénaristes se croient-ils obligés de passer par un dialogue pour expliquer ce que le film ne réussit pas à illustrer de lui-même ?), la tension est bien réelle et on se prend au jeu de ce slasher movie ou Freddy est remplacé par une horde de zombies dirigés par un immortel nostalgique du IIIème Reich.

    Le principal défaut du film réside dans ce déséquilibre entre le rythme et la façon de filmer les trois parties. Si l’arrivée des deux frères dans la ferme de Town Creek offre des séquences convaincantes, l’enchaînement des scènes d’attaque se passant à la nuit tombée est assez confus (on se demande souvent qui est qui) et les effets spéciaux de qualité inégale nous font parfois sortir du film.

    Malgré tout, la densité de l’action (1h30 quasiment sans temps mort) a de quoi contenter le spectateur. L’amateur de film gore en aura pour son argent puisque Schumacher n’hésite pas à déverser des hectolitres de sang, plus ou moins coupé à la gélatine (où l’on découvre que le sang de zombie ressemble à la confiture d’abricot. Ce qui, vous en conviendrez, peut traumatiser n’importe quel adepte de petits déjeuners copieux). En bref, un bien beau film de genre sortant du lot de la sempiternelle équation « cabane isolée + jeunes gens perdus en forêt = gros ennuis pour ceux qui quittent le groupe pour aller chercher du bois ».

    Site web:  http://moovymemoryz.com/2012/03/blood-creek/
    Nio_Lynes
    Le 15/03/2012
    289 critiques
    Les films montrant les nazis dealant un pacte avec les forces occultes du mal ne courent généralement pas les rues alors quand on en voit un, qui plus est par un cinéaste complètement décalé, on ne sait comment réagir, on est curieux.
    A ne pas confondre avec la nazixploitation (encore que la définition pourrait être plus large que ce que peut en donner Nanarland) qui a finalement pour vocation de montrer moult jolies filles dénudées avec uniformes, accent fort prononcé et objets de sévices en main, ces films nous montrent donc les détestables créatures des forces de l'Axe essayer de traiter avec le Malin par le biais de reliques sacrées, svastikas et autres runes nordiques à même de leur donner un pouvoir beaucoup plus grand. Cela peut donner de la Forteresse Noire (introuvable en dvd sauf en graissant la patte d'un haut fonctionnaire américain vivant à Hollywood) comme du Indiana Jones à la recherche d'une arche d'alliance ou d'un graal sacré (encore que là nous parlons de reliques chrétiennes) et plein d'autres choses bien plus zarbi.


    En soi, Blood Creek est une heureuse surprise. Surtout venant de l'extraterrestre Joel Schumacher qui a su nous livrer des choses aussi étranges que Le nombre 23 ou l'expérience interdite, le barré chute libre ou deux Batman qui tuèrent complètement la créativité et l'originalité mise en place par un Tim Burton : le rigolo Batman Forever (où Tommy Lee Jones en fait des caisses en se barbouillant de spaghettis violets sur le visage tandis que Jim Carrey arbore la roussitude écologique verte en bondissant partout à l'écran, tel le troll des bois) ainsi que le kitschou-coloré-gay Batman et Robin.

    Bref avec le recul, Joel semble un homme généreux capable de nous offrir le meilleur et le pire dans une même assiette, le tout avec un sérieux imperturbable.


    Heureuse surprise donc parce que malgré son histoire qui pourrait virer assez improbable et grand guignol entres d'autres mains (nazi + longévité et éternelle jouvence + Vampire + contrôle des morts (humains comme animaux) + tortures), Schumacher prend le parti de peaufiner le tout. Charme donc de la mise en scène : du sépia somptueux pour évoquer l'année 1936 où un nazi passionné d'occultisme et en voyage sur le sol américain (le grand Michael Fassbender qui fait le méchant !) va s'incruster dangereusement chez une simple famille dans le prologue, aux couleurs chaudes, granuleuses ("le rêve") ou saturées (les rares scènes de torture) du présent.

    Charme d'une histoire qui, même si l'on sent les ellipses et les petites coupes (surtout un brin gênantes dans la dernière partie du récit) à travers un montage qui vire presque parfois brouillon ou expérimental en voulant bien faire, reste posée et prend le temps de poser un peu les personnages mais surtout une ambiance souvent fascinante à travers plein de petits détails.


    Dans son récit lui-même, il y a trois parties distinctes qui jamais ne se chevauchent (avec d'innombrables flash-backs ou je ne sais quoi), ayant le mérite de donner une certaine lisibilité. Le prologue en sépia (qui donne presque envie de revoir le film), une partie "revenge" qui s'en suit très rapidement avant un dernier acte baignant dans le huis-clos et le survival teinté de fantastique. Les acteurs assurent eux-mêmes leurs rôles avec conviction, notamment un Michael Fassbender alors en train de lentement percer vers la gloire (le film est de 2009. Juste avant, Fassbender jouait dans Hunger et Eden Lake. La même année que Blood Creek (ou Town Creek dans son titre original), il joue dans Fish Tank et Inglourious Basterds...) ainsi qu'une Emma Booth des plus séduisantes. Enfin le film se réserve de petites scènes qui, si elles n'en remontrent pas forcément aux grandes productions, n'en manquent pas non plus de peps (l'attaque du cheval ramené à la vie qui pénètre dans la maison).


    Au final, si l'on comprend aisément que le film en salle aurait difficilement pu trouver son public, cette sortie chez Metropolitan est une vraie aubaine car l'on tient là un petit film horrifique original et assurément bien mené qui ne lésine pas dans le gore mais n'en abuse pas non plus, créant bien souvent des ambiances fascinantes malgré une histoire sur le fil. Recommendé donc.



    Chronique plus fournie (captures d'écrans + définition et détails divers) sur le blog !

    Site web:  http://dvdtator.canalblog.com/archives/2012/03/14/23763318.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites