Resident Evil : Extinction

    |  37 |
    J'aime:
    APRÈS L'EXPÉRIMENTATION, L'ÉVOLUTION. APRÈS L'ÉVOLUTION, L'EXTINCTION… - Troisième opus des aventures d'Alice, agent de la sécurité, qui doit lutter contre des zombies. Le film respecte encore l'esthétique du jeu vidéo initial et nous plonge dans un univers entre la science-fiction et l'horreur. Des séquences d'action explosive sont au rendez-vous.
    Affiche du film Resident Evil : Extinction
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Resident Evil : Extinction

    UTILISATEURS
    (3 pour 360 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 34min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Resident Evil : Extinction : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Resident Evil : Retribution
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Resident Evil
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Resident Evil : Chapitre Final
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Resident Evil : Afterlife
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Resident Evil : Apocalypse
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Resident Evil : Degeneration
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Resident Evil : Extinction

    Alice mène une lutte sans merci contre la toute-puissante Umbrella Corporation et le virus mortel qui transforme les humains en zombies. Alice se cache désormais dans le désert du Nevada. Elle retrouve Carlos Olivera et L.J., ainsi que de nouveaux survivants, Claire, K-Mart et Nurse Betty. Autrefois capturée par Umbrella Corporation, Alice avait subi des expériences biogéniques qui ont modifié ses fonctions vitales. Ce qui devait l'affaiblir n'a fait que la renforcer, et chacun de ses pouvoirs fabuleusement amplifiés sera utile dans l'affrontement sans merci qui s'annonce...

    Photos du film Resident Evil : Extinction

    Ajouter une photo du film Resident Evil : Extinction

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Resident Evil : Extinction

    Listes avec le film Resident Evil : Extinction

    Ajouter une liste au film Resident Evil : Extinction
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    Matrix, 28 jours plus tard, Mad Max, Waterworld, Akira, La Planète des singes, Mortal Engines (produit par Peter Jackson)... que la cause soit la guerre nucléaire, la...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Resident Evil : Extinction
    Lexar
    Le 10/04/2010
    10 critiques
    Au départ, un jeu video à l’atmosphère sombre et angoissante vendu à des millions d’exemplaires. A l’arrivée, une adaptation cinématographique plutôt moyenne, puis une seconde aussi peu convaincante, et enfin une troisième. Avec Resident Evil Extinction, le mot séquelle prend tout son sens… Le scénario, moins ingénieux que celui du jeu video, tient sur un post-it : Le Virus T, mis au point par Umbrella Corporation, a transformé la terre en un vaste désert peuplé de zombies. D’un côté, Alice (Milla Jovovich) et ses pouvoirs surnaturels grandissants. De l’autre, un commando armé erre sur les restes de la planète à la recherche d’éventuels survivants. Leur chemin finit par se croiser ; ils s’unissent pour anéantir les responsables de l’Apocalypse. Très vite, le film de Russel Mulcahy embraye sur une référence (Mad Max). Tout aussi vite, on se rend compte que le film n’est qu’une succession de séquences citations/références/clichés. Des Oiseaux d’Hitchcock en passant par la tétralogie des Morts-Vivants de Georges A. Romero, jusqu’à Matrix des frères Wachowsky, etc… La liste est longue. Entre hommage et manque d’imagination, le cœur du spectateur balance. Injecter à cela quelques éléments et personnages du jeu video matriciel. Greffez-y un montage « clipesque » (longs travellings accélérés puis ralentis, cuts interminables lors des séquences d’action). Le tout donne un produit aussi indigeste que le Virus T lui-même. Resident Evil troisième du nom, à force de références, se prend à son propre piège et finit par manquer cruellement d’identité. Malheureusement, l'extinction n'est pas définitive puisqu'un nouvel épisode débarquera dans les salles, en 3D, sous peu. Quand l'hémorragie cessera-t-elle? Pour les fans, un conseil : rallumez votre console.

    olivier.demangeon.5
    Le 23/02/2015
    1014 critiques
    « Resident Evil: Extinction » est un film d’action avec une pointe d’horreur datant de 2007 et réalisé par Russell Mulcahy à qui l’on doit « Highlander » (1986) avec Christophe Lambert ; « L‘Affaire Karen McCoy » (1993) avec Kim Basinger et Val Kilmer ; « The Shadow » (1994) avec Alec Baldwin ou plus récemment « Le Roi Scorpion 2″ (2008) avec Randy Couture. Du côté du casting, c’est une nouvelle fois Milla Jovovich qui interprète le rôle d’Alice. On retrouve également Oded Fehr et Mike Epps qui furent présents dans le précédent opus « Resident Evil: Apocalypse » (2004). Une chose est sûre, c’est que le « Evil » du titre est de moins en moins « Residentiel« . Cette fois, c’est l’intégralité de la planète qui en danger, car le fameux T-virus s’est répandu sur l’ensemble du globe. On peut donc supposer que c’est là que la notion d »Extinction » intervient. Une fois de plus le film débute quasiment à l’endroit où le précédent s’était arrêté. L’humanité est en ruine et l’histoire va se dérouler dans un univers post-apocalyptique, sans faire de jeu de mots. « Extinction » propose à la fois plus d’action, mais également de meilleurs effets spéciaux que précédemment. Ces effets comprennent une évolution des zombies, mais aussi des corbeaux démoniaques et une mutation du méchant à la fin du film. Milla Jovovich semble beaucoup plus à l’aise avec les chorégraphies de combat. Cependant, il n’y a rien de nouveau dans ce troisième opus de la saga. Pas vraiment de surprise. Cela nous laisse donc avec un bon film à regarder. Sans plus !

    Site web:  https://cinemaolilolo.wordpress.com
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites