Moulin Rouge !

    |  123 |
    J'aime:
    TOUS LES HOMMES LA DÉSIRAIENT... MAIS UN SEUL OSA L'AIMER. - A la fin du 19e siècle, Christian, un poète sans le sou, s'installe dans le quartier populaire de Montmartre et rencontre Henri de Toulouse-Lautrec, qui lui fait découvrir un univers où sexe, drogue et french can-can sont monnaie courante. Ensemble, ils se lancent dans l'écriture d'un spectacle musical grandiose pour le Moulin Rouge. Rapidement, Christian tombe amoureux de la belle Satine, une courtisane courtisée par le terrible Comte, banquier du spectacle. Moulin Rouge !, réalisé par Baz Luhrmann (Roméo+Juliette), est une comédie musicale dramatique mais enjouée, qui nous entraîne dans le monde fou et festif de la fin du XIXe siècle.
    Affiche du film Moulin Rouge !
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Moulin Rouge !

    UTILISATEURS
    (3.75 pour 605 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 7min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Moulin Rouge ! : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Titanic
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Hairspray
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mamma Mia !
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Australia
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ballroom Dancing
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Evita
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Moulin Rouge !

    À la fin du XIXe siècle, dans le Paris de la Belle Époque, Christian, un jeune poète désargenté, s'installe dans le quartier de Montmartre. Il découvre un univers où se mêlent sexe, drogue et french cancan, mais se rebelle contre ce milieu décadent en menant une vie de bohème. Christian rêve d'écrire une grande pièce, et le peintre Henri de Toulouse-Lautrec est prêt à lui donner sa chance. Celui-ci a besoin d'un spectacle grandiose pour le Moulin Rouge et le poète est embauché pour rédiger le livret de la revue. C'est là qu'il tombe amoureux de la courtisane Satine, la star du prodigieux cabaret....

    Photos du film Moulin Rouge !

    Ajouter une photo du film Moulin Rouge !

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Moulin Rouge !
    21346 Vues

    Listes avec le film Moulin Rouge !

    Ajouter une liste au film Moulin Rouge !
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....
    De quoi est fait un bon film romantique ? Quels sont les ingrédients donnant de la saveur et de l'émotion aux films romantiques ? De l'amour, oui bien sûr, mais il reste à voir comment lui faire...
    La comédie musicale dans le cinéma américain s'inspire très souvent des comédies musicales théâtrales à succès de Broadway. A l'âge d'or de ce genre cinématographique, deux acteurs s'y...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Moulin Rouge !
    tinalakiller
    Le 30/09/2016
    381 critiques
    Tout le monde dit du bien de Moulin Rouge !, tellement que ça a fini par me dégoûter. Toutes les filles (oui j’insiste, des filles) qui me le conseillaient avaient des goûts cinématographiques très différents des miens. Enfin, j’avais jusqu’à présent une drôle de relation avec ce cher Baz Luhrmann. Je lui ai toujours reconnu un certain talent mais j’avais aussi un peu de mépris à son égard. Je le prenais un peu pour une sorte d’escroc signant des films assez superficiels. Paradoxalement, j’ai pourtant apprécié (sans avoir adoré) Romeo + Juliette et j’ai même bien aimé sa nouvelle version de Gatsby le Magnifique (même s’il a ses défauts). Mais je restais tout de même sceptique. Premières minutes de ce Moulin Rouge ! : je n’étais pas du tout rassurée. C’est pourtant magnifique esthétiquement mais j’ai peur de tomber de nouveau sur une oeuvre superficielle. Est-ce que je trouve l’esthétique surchargée, gratuite ou too much (quelque chose de ce genre) ? Est-ce que je trouve les chansons (que des reprises de chansons contemporaines) étranges voire même nazes ? Est-ce que je trouve l’histoire niaise ? Voici ce genre de questions que je me suis posées durant ces premières minutes (oui, mon cerveau a du mal à se reposer dans ce genre de moment – ma vie est dure). Là, normalement, vous devriez vous dire que je n’ai pas aimé. Mes questions étaient, me semble-t-il, légitimes. Pourtant, par miracle ou je ne sais pas trop par quoi, au bout de dix minutes, ces fameuses questions que j’avais en tête avaient disparu ! Je ne renie pas mes interrogations, je ne pourrais que comprendre les spectateurs qui n’ont pas aimé ce film ou qui relèvent ce qui seraient selon eux des défauts. Mais je me suis laissée embarquer par ce film qui est, selon moi, une des meilleures comédies musicales – pour ne pas dire la meilleure comédie musicale de ces quinze dernières années. Je n’étais plus du tout dans le calcul de quoi que ce soit. Honnêtement, je ne faisais même plus attention si les chansons étaient bien reprises ou non. On se dit presque qu’elles ont été écrites pour le film ! Je pense que je n’ai plus cherché les défauts parce que le spectacle en lui-même est époustouflant. On aime ou on n’aime pas ce que fait Luhrmann, mais on doit reconnaître la qualité de son travail technique (à lui et évidemment et surtout son équipe technique !). C’est pas uniquement beau, j’ai trouvé le travail bien foutu. Luhrmann ne nous balance pas uniquement de belles images. Il sait provoquer de l’émotion avec ce qu’il met en place esthétiquement, il y a du sens dans ce qu’on voit.
    Baz Luhrmann sait gérer les différents espaces (contrairement à d’autres comédies musicales paradoxalement limitées en ce qui concerne ce domaine) et donner du mouvement là où il le faut, en donnant de la lisibilité. Il faut une vraie énergie et une dose de folie pour mener aussi bien un projet aussi ambitieux ! De plus, grâce à ce film, j’ai vraiment compris la démarche artistique de ce réalisateur que j’avais sous-estimé. Pour moi, ça va au-delà d’un travail systématiquement associé à un univers musical ou à une idée de modernité qui pourrait paraître superficiel dit comme ça. Il parvient carrément à réinventer toutes ces appropriations. Il n’y a pas des tonnes de réalisateurs qui parviennent à rendre l’univers musical aussi cinématographique, à créer même une sorte de fusion entre ces deux arts. Il y a aussi une réelle cohérence dans ce qu’il propose, surtout par rapport à l’histoire. On parle de poésie, de rêve, l’oeuvre en elle-même reprend parfois les codes du conte (notamment en ce qui concerne les différentes figures des personnages). Je n’ai alors pas été énervée par les quelques extravagances visuelles puisqu’elles entrent dans un sens « naturellement » dans l’oeuvre. Surtout, je crois que le film a quelque chose d’universel même de « classique » (je parle au sens « neutre »). Côté, je n’ai pas été déçue, bien au contraire. J’ai toujours bien aimé Nicole Kidman mais j’ai eu l’impression, en regardant Moulin Rouge !, de redécouvrir son talent. En fait, on est comme Christian : on tombe amoureux de Satine ! L’actrice australienne montre une large palette de son talent dans ce film. J’y ai trouvé dans son jeu de la sensualité, de la malice mais aussi de la malice. Elle rend son personnage encore plus intéressant qu’elle ne l’est déjà et surtout plus attachant. Et elle n’a jamais été aussi belle ! Elle méritait selon moi l’Oscar pour cette performance (mais pas de chance : la pathétique Halle Berry lui a volé dans un des films les plus nazes que j’ai pu voir : A l’ombre de la haine – Monster’s Ball de Marc Forster). Ewan McGregor est également très bon (et très charismatique), j’ai également eu la sensation de redécouvrir son talent qu’il ne met pas suffisamment en avant surtout ces dernières années. Il arrive à mettre en avant sa partenaire mais sans se faire écraser par cette dernière. Enfin, les seconds rôles (notamment Jim Broadbent – méconnaissable, Richard Roxurgh ou encore John Leguizamo) sont également à la hauteur et à leur place par rapport à leur statut de personnages qui correspondent à des figures stéréotypées (ce terme n’étant ici pas négatif – mais plus de l’ordre du constat par rapport au schéma narratif mis en place).

    Site web:  https://tinalakiller.com/2016/09/30/moulin-rouge/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites