Hell on Wheels

1860, au lendemain de la Guerre de Sécession, Cullen Bohannan, ancien propriétaire d’esclaves et soldat, est déterminé à venger le viol et le meurtre de sa femme en traquant et tuant les soldats de l’Union responsables. Il rejoint alors le Nebraska en pleine construction de la ligne ferroviaire transcontinentale dans le campement mobile « Hell on Wheels » pour assouvir sa vengeance…

Hell on Wheels
  • Genre Western
  • Thématique Conquête de l'ouest , Vengeance , Far west
  • Émotion Violent
Listes de séries avec Hell on Wheels
Vengeance!
Le culte de l'absence de pardon se célèbre au cinéma depuis des lustres. Au temps où Charles Bronson faisait justice lui-même, dans Un justicier dans la ville – dont Death Wish, avec Bruce Willis, est le remake – les tueries, fusillades et autres apologies de l'autodéfense avaient lieu dans un cadre réaliste. Depuis, des maîtres comme Quentin Tarantino (avec Kill Bill), ou Park Chan-wook (Old Boy) ont montré que les meilleurs films de vengeance contenaient une part d'humour. Le cinéma d'action et le thriller servent parfois de cadre, encore, à des histoires où le mot « Vengeance ! » résonne fort : on pense à La Peur au ventre (avec Paul Walker), Hors de contrôle (avec Mel Gibson) ou A vif (avec Jodie Foster). Mais la revanche et la vengeance au cinéma s'invitent parfois du côté du film historique (Gangs of New York) du western (Impitoyable, de Clint Eastwood), ou même du polar originaire de Hong-Kong : on pense à Vengeance, film dans lequel Johnnie To dirige l'inattendu Johnny Hallyday. Les meilleures vengeances ont droit de cité dans des sous-genres, pour finir : le film « Rape and revenge », ou les WIP movies (Women In Prison movies) montrent que ces histoires ont leur intérêt, au cinéma, et que la revanche n'est pas réservée qu'aux hommes, mais aux femmes aussi, dans les films...
Le western crépusculaire
Après le western classique incarné par John Wayne qui glorifiait le mythe de la conquête de l'ouest, un autre son de colt a commencé à se faire entendre à la fin des années 1960, celui du "western crépusculaire". Inspiré par le western spaghetti, les cowboys deviennent de parfaits antihéros dont la limite morale qui les séparent de leurs ennemis devient de plus en plus mince. L'ambiguïté , la noirceur et la violence deviennent le fil conducteur de ces westerns d'un genre nouveau.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites