Bienvenue à Gattaca

Dans un monde parfait, Gattaca est un centre d'études et de recherches spatiales pour des jeunes gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, rêve de partir pour l'espace. Chacun des deux va permettre à l'autre d'obtenir ce qu'il souhaite en déjouant les lois de Gattaca.

Gattaca
Listes de films avec Bienvenue à Gattaca
Le film d'anticipation (genre)
Lorsque l'humanité, telle qu'on la connaît, se trouve oppressée au cinéma par des forces supérieures ou par elle-même, le film d'anticipation, souvent dystopique, pafois post-apocalyptique, est tout proche... Les futurs que ce genre peint sont souvent sombres : ils voient des rebelles, avec des chefs joués par des stars, affronter un ordre ou une dictature, alors qu'apocalypse ou révoltes couvent... Et que sacrifices humains, dus à des situations de crise, ou nouveaux pouvoirs donnés aux machines, viennent complexifier les scénarios SF... Nombre de sagas de science-fiction nées sous forme de romans, puis adaptées, restent marquées par les meilleurs films d'anticipation. Et le genre sait imprégner les productions d'action et de survie, ou les thrillers, à la poursuite du passé, par exemple. Avec un côté cyberpunk, parfois. Et, souvent, un versant dramatique et une imagination sans limite conjugués ensemble...
Les Mondes Futurs
Il était une fois en l'an 2000 et des poussières... Un monde futur, un monde meilleur? Comme pour les grands classiques de la littérature SF (source d'inspiration principale), au cinéma, l'utopie laisse beaucoup plus souvent place à la dystopie. La SF est un moyen efficace pour remettre en cause nos sociétés, de faire une projection de nos civilisations où les dérives sont poussées à leur extrême, pour nous faire regarder loin à l'horizon, nous alerter : écologie et surconsommation, scientifiques en apprentis sorciers jouant avec l’intégrité génétique (clonage) et Mère Nature ; les nouvelles télécommunications comme fuite de la réalité vers des mondes virtuels ; contrôle des pensées, des pulsions et mégalomanie du pouvoir. Sur grand écran, les mondes futurs sont souvent absurdes, rudes, suffocants, aliénants et le bonheur semble avoir des difficultés à se faire un trou. Dans le meilleur des cas, c’est conflits, terreurs et désolation. Dans le pire des cas, les sociétés y sont souvent parfaites en surface, mais les hommes y sont sous contrôle : traçage des individus, contrôle des pulsions jusqu’à leur intention inaccomplie, conditionnement social voire misère sociale. Voilà pourquoi c’est pire : la révolution n’est même pas amorcée. Le progrès technologique n’y est ainsi pas souvent gage de progrès social et humain. Les régimes politiques sont souvent répressifs et autoritaires, lésant en tout premier lieu les libertés individuelles. L’humanité y est plus animale que jamais. Bref, c’était mieux avant, qu’ils pourraient dire.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites