Thomas l'imposteur

Lors de la Première Guerre mondiale, en septembre 1914, dans Paris déserté par ses habitants à cause du risque d'invasion par les troupes allemandes, la princesse de Bormes se fait ambulancière et héberge les soldats blessés dans son hôtel particulier reconverti en hôpital. Thomas, un sous-lieutenant se présentant comme un neveu de l’aristocrate et renommé général de Fontenoy, se propose de l’aider dans sa mission. La sollicitude que le jeune homme porte à la princesse éveille jalousie et curiosité dans l'entourage de celle-ci. C’est ainsi qu’on découvre qu’il n’est qu’un roturier, mais personne ne dévoile la supercherie, car son dévouement est sans limites : Thomas partira combattre au front où la mort l'attend…

Thomas l'imposteur
Listes de films avec Thomas l'imposteur
Le cinéma d'auteur français
Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup de drames se disputent l'affiche, avec parfois des héros en colère face à leurs parents. Mais le cinéma d'auteur français évolue avec le temps, et en fonction de l'actualité, les grands réalisateurs empoignent les sujets humains, ou sociaux, de leur époque. Pour donner des comédies, sur des femmes dans la cinquantaine, ou des trentenaires immatures, par exemple. Ou des thrillers en entreprise, des portraits des communautés homosexuelles ou lesbiennes, ou même des films fantastiques avec peu d'effets. Avec, toujours, des héros à la fois proches du public, et très en crise. Des personnages plongés dans des quêtes d'identité intenses...
La Première Guerre mondiale au cinéma

Pour peindre le courage humain comme pour décrire l'horreur des conflits armés, dans les films, la Grande Guerre demeure un thème de prédilection. Dureté des combats au champ d'honneur et fraternisation coexistent, dans les succès du cinéma français (Un long dimanche de fiançailles, Joyeux Noël), tandis que le ton se fait plus impitoyable dans certains classiques du cinéma américain (A l'Ouest rien de nouveau, Les Sentiers de la gloire, Johnny s'en va-t-en guerre). En passant par le drame d'aventure (Cheval de guerre, de Steven Spielberg), l'oeuvre à la réalisation virtuose (1917, de Sam Mendes, lauréat de dix nominations aux Oscars) et le documentaire immersif fondé sur des archives (Pour les soldats tombés, de Peter Jackson). La Première Guerre mondiale au cinéma reste une réserve d'histoires fortes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites