Mr. Nobody

    |  131 |
    J'aime:
    TANT QU'ON N'A PAS CHOISI, TOUT RESTE POSSIBLE - Le réalisateur du Huitième Jour change de registre et propose un film fantastique qui met en scène un homme aux plusieurs vies. Ce drame puissant et original donne un aspect de science-fiction à la question du choix dans une vie. Emouvant et hypnotisant, Mr Nobody mélange plusieurs fictions et fait de Jared Leto un personnage aux multiples visages.
    Affiche du film Mr. Nobody
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Mr. Nobody

    UTILISATEURS
    (3.8 pour 560 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Canada,France,...
    DUREE:
    2h 37min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Mr. Nobody : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Déjà vu
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film L&#039;Effet papillon
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film L&#039;étrange histoire de Benjamin Button
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Effet papillon 3 (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Way(s)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Cloud Atlas
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Mr. Nobody

    Un enfant sur le quai d’une gare. Le train va partir.
    Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ?
    Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu’il n’a pas choisi, tout reste possible.
    Toutes les vies méritent d’être vécues...

    Photos du film Mr. Nobody

    Ajouter une photo du film Mr. Nobody

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Mr. Nobody
    Mr Nobody (Bande Annonce VF)
    Bande-annonce VF
    51367 Vues
    8907 Vues
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Mr. Nobody

    Ajouter une liste au film Mr. Nobody
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Mr. Nobody
    cristal
    Le 22/01/2010
    211 critiques
    Il nous aura fallu attendre 14 ans que sorte un nouveau film du belge Jaco Van Dormael, dont le budget a pour l'occasion sérieusement enflé. On ne peut s'empêcher de se dire face à cette énorme production qu'il s'agit d'un immense ratage. Car "Mr. Nobody" en est certainement un. Pourtant de belles idées de mise en scène parsèment le film, de jolies séquences touchantes et poétiques le transporte. Face à quelques moments bien sentis, une avalanche de clichés branchés mixant de manière éhontée "Le cinquième élément" avec "The Fountain". Le résultat laisse l'impression d'une immense coquille vide, la faute à une ambition et un budget immodéré. Le succès populaire des précédents films de Van Dormael (on se souvient du Huitième jour) laisse place aujourd'hui à une love-story spatiale qui, malgré ses facilités d'attache en vue de sa vulgarisation esthétique et scénaristique, risque d'en laisser plus d'un sur le carreau. Que signifie donc cette fable toc et poussive sur le déroulement de la vie et la nécessité de ne pas faire de choix? A en voir le mauvais goût de l'ensemble, la réponse est rien. L'assemblage d'acteurs photogéniques, de lumières léchées, de symboles surlignés, de musique branchouille succédant à la Pavane de Fauré, de décors space opéra et de styles temporels font plus penser à de l'art déco hype qu'à un véritable film. Une grande pub à la pointe des effets, qui défile sans fin telle une parabole pour assurance vie. L'entreprise démesurée du cinéaste se transforme en sucrerie pâteuse et pleine de bons sentiments naïfs, redoutables pour la personnalité que tente d'exprimer son auteur. L'échec n'est pas total grâce à la simplicité de certaines séquences, mais le reste, dans son désir de tout compliquer pour que l'on ne comprenne plus rien (qu'y-a-t-il réellement à comprendre?), finit par agacer dans sa posture pseudo-philosophique de pacotille. L'esthétisme à la Benetton et la pesanteur bien terrestre de la psychologie noit le film dans une abondance de mauvais goût et un excès de possibilités jamais accomplies jusqu'au bout. "Mr. Nobody" tourne en rond, n'aboutit jamais où il devrait, frôle le ridicule et l'émotion à la fois, relie ses histoires sans dessus dessous, nous ennuie dans ses deux longues heures de méditation existentielle pour ne rien dire. "Mr. Nobody" est probablement un ratage, certes ; mais un beau.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    fannynours
    Le 25/01/2010
    76 critiques
    Nemo Nobody fête son anniversaire. Il a 119 ans et est le dernier homme sur Terre dont les cellules n'ont jamais été régénérées; il sera le dernier à mourir de vieillesse. Avant cela, son médecin tente de percer ses souvenirs; Nemo Nobody a disparu des registres à l'âge de 34 ans. Le médecin, et un journaliste, qui s'insinue dans l'hôpital, à la recherche d'un exceptionnel scoop, lui font remonter le temps et raconter ses souvenirs. Mais la mémoire de Nemo Nobody est pleine de vies différentes, en fonction des choix qu'il aurait pu faire à des moments clés de sa vie. Les histoires qu'il raconte, entremêlent divers âges et divers choix de vie...



    Les principaux choix de Nemo tournent autour de l'amour. D'abord celui porté à ses parents, qui lui demandent à leur divorce de choisir entre eux deux, et ensuite celui porté à trois petites filles, auprès desquelles il s'imagine grandir, se marier, vivre et vieillir. L'idée sur les différents choix qui s'offrent à nous pourrait être intéressante. Mais le réalisateur et son approche uniquement romantique du sujet gâchent la pertinence du film. Les choix de vie de Nemo ne se concentrent que sur les différentes femmes qu'il épouse, tandis que tout le reste est toujours plus ou moins semblable. Les seules alternatives de Nemo concernent-elles uniquement sa sexualité? C'est réduire nos choix de vie à bien peu de choses, que de les concentrer seulement sur nos affections. Même si celles-ci jouent un rôle majeur dans les options que l'on croise sur nos chemins, d'autres facteurs entrent certainement en jeu.


    Le sujet oscille entre une philosophie mal définie et une absurdité qui aurait pu être plaisante s'il elle avait été poussée jusqu'à la limite de l'incompréhensible. Mais le réalisateur refuse de se laisser emporter, et malgré l'entrecroisement de différentes alternatives d'une seule vie, reste extrêmement didactique. Les voix off viennent expliquer avec une logique implacable toutes les décisions prises par l'enfant, l'adulte, et le vieillard qu'est Nemo. Pas assez de fantaisie donc, et même les scènes qui s'ancrent dans une vision hallucinatoire d'un monde pré-natal manquent de légèreté. Et, malgré l'infinité de choix qui semblent s'offrir à chaque existence, Nemo, dans toutes ses vies, revient toujours vers Anna, comme si un certain destin intervenait pour recentrer ses options sur une seule ligne, droite.


    Le montage appuie le côté linéaire et très scolaire du film. Un an a été nécessaire pour terminer la post-production, et le réalisateur a tenu a faire assister ses deux monteurs principaux d'une équipe de "juniors" chargés de proposer d'autres assemblages de séquences, dans le but d'observer le maximum de possibilités. Le film, monté ainsi, ne réussit pas à soumettre le spectateur aux méandres de l'esprit de Nemo. Au contraire, il manque d'originalité, se servant à outrance des retours auprès de Nemo à 119 ans, répondant aux questions du médecin ou du journaliste qui fouillent son esprit. Les relances de ces deux personnages très secondaires sont une facilité primitive pour passer d'un mariage de Nemo à l'autre.


    L'image du futur n'est elle pas du tout soulignée, et c'est à peine qu'on prête attention aux cochons devenus animaux de compagnie ou aux écrans géants qui ornent les métros. C'est une énorme déception que ce Mr. Nobody qui pêche par sa rigueur et par trop de sang-froid.

    Site web:  http://fannynours.blogspot.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites