Free Love

    |  6 |
    J'aime:
    LE COMBAT DE DEUX FEMMES CONTRE L'HOMOPHOBIE QUI A CHANGÉ L'HISTOIRE - Lorsqu'elle découvre qu'elle est atteinte d'un cancer, Laurel, inspecteur du New Jersey, n'a qu'un souhait : que sa compagne Stacie puisse bénéficier de sa pension. Mais dans un milieu masculin et conservateur, cette décision dérange et la hiérarchie refuse... Adapté d'une histoire vraie, Free Love, porté par le duo attachant Julianne Moore/Ellen Page (respectivement vues dans Kingsman : le Cercle d'or, Gloria ou Bel Canto pour l'une, et dans L'Expérience interdite - Flatliners, The Cured ou The Umbrella Academy pour l'autre), est un drame poignant, bouleversant et bourré d'émotions, sur le combat acharné de deux femmes pour vivre leur amour en toute liberté. Un film classé par certains parmi les meilleurs drames romantiques et les meilleurs films lesbiens, et à ranger parmi les films engagés aussi.
    Affiche du film Free Love
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    Free Love

    UTILISATEURS
    (4.15 pour 29 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 43min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Free Love : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Toutes nos envies
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ce que je sais d&#039;elle... d&#039;un simple regard
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Danish girl
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Carol
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ma Ma
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Concussion
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Free Love

    Années 2000. Laurel, est une brillante inspectrice du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

    Photos du film Free Love

    Ajouter une photo du film Free Love

    Critiques Blog du film Free Love

    Bazart
    Le 30/06/2016
    75 critiques
    Tracant le combat de Laurel Hester, policière lesbienne en phase terminale d'un cancer incurable, qui luttera jusqu'au bout de ses forces que sa compagne, Stacie Andree, puisse à sa mort recevoir sa pension.
    le film se regarde sans aucun déplaisir.
    Il vaut notamment pour son couple a priori assez improbable de deux femmes assez opposées à tous les niveaux, et on croit terriblement à ce couple grâce au jeu particulièrement intense d'Ellen Page et de Julianne Moore,
    Un casting trois étoiles qui permet au film, malgré un académisme et un coté un peu trop attendu, d'emporter le morceau in fine grâce aussi à sa simplicité et les bonnes intentions de départ....

    Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2016/06/14/33954565.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Free Love
    Free Love - bande-annonce VF
    Bande-annonce VF
    55672 Vues
    Free Love - bande-annonce VO
    Bande-annonce VO
    1893 Vues
    1045 Vues

    Listes avec le film Free Love

    Ajouter une liste au film Free Love
    Bertrand Blier est de retour après 5 ans d'absence. Il revient avec le Bruit des Glaçons, comédie à l'humour noir sur le cancer. A cette occasion nous voulions revenir sur les différents films qui...
    Et le voilà le nouveau DVDtrafic : mars et avril 2016 ! Une nouvelle édition pleine de titres surprenants et d'autres à venir prochainement pour tester et découvrir des films d'auteur, du...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Free Love
    girliecinephilie
    Le 01/07/2016
    22 critiques
    Free love raconte donc l'histoire d'amour entre deux femmes, Laurel, inspecteur dans le New Jersey (Julianne Moore) et Staci, jeune mécanicienne (Ellen Page), dans les années 2000. Une jolie histoire de couple: elles se rencontrent, elles s'aiment, elle fondent un foyer lorsque Laurel achète une jolie maison et que Staci s'engage à la retaper. Une seule ombre au tableau: la police est encore sous l'influence du "Don't ask Don't tell" et Laurel doit cacher son homosexualité au boulot. Mais un jour, on découvre chez Laurel un cancer particulièrement avancé. Et lorsqu'elle apprend qu'à son décès, sa compagne ne pourra toucher une pension comme toutes les autres veuves de flics, malgré son état de plus en plus critique, elle décide de se battre pour obtenir l'égalité.

    Je n'avais pas vu ce film en salles, même si la bande-annonce m'avait plutôt attirée: d'abord, un casting de rêve avec Julianne Moore, Ellen Page, Michael Shannon, Steve Carrel et Josh Charles. Ben ouais, ça fait un peu baver. Ensuite, le récit m'intéressait, ce combat qui a été primordial pour les droits LGBT aux Etats-Unis se devait d'être adapté à l'écran. Mais j'avais une réticence majeure: c'est un biopic, et c'est un genre (je l'ai dit plusieurs fois ici) avec lequel j'ai parfois du mal parce qu'il donne souvent lieu à des films d'une fadeur assez exceptionnelle.

    J'ai donc pu me rattraper avec ce DVD, et je n'ai pas été extrêmement surprise, même si pour un biopic, il est assez réussi face à ce que j'ai pu voir ces dernières années.

    Donc, effectivement, le casting est bien en or massif et je pense que c'est le grand atout de ce film, parce qu'avec des comédiens pareils, aussi investis (Ellen Page, notamment, qui avait grand foi en ce film, s'est complètement donnée), c'était quand même difficile de se planter complètement. Julianne Moore est, comme à son habitude, parfaite, mais bon, c'est Julianne Moore, on commence à être habitués: tout chez elle est à la fois naturel et millimétré, elle est comme toujours bouleversante parce qu'elle est juste. Point barre. Du coup, Ellen Page, face à elle, n'a pas non plus à rougir. Elle est terriblement touchante en as de la clé à molette en total amour et admiration de Laurel. Etant le personnage qui exprime le plus ses sentiments, c'est surtout par elle que nous allons recevoir le plus d'émotion, et elle s'acquitte de cette tache admirablement. Michael Shannon, en coéquipier de confiance, est un formidable personnage d'action et Josh Charles en est un bon contrepoint. Et puis Steve Carrel, ben pareil que Julianne Moore, c'est juste Steve Carrel. Son personnage d'avocat gay et juif militant est à la hauteur de sa démesure, qui amène de véritables bouffées d'air frais quand la lourdeur et la tristesse du récit se font trop sentir.

    Quant au récit, oui, c'est plutôt un beau récit. Un récit nécessaire, qu'on peut considérer comme faisant partie de l'histoire contemporaine. C'est une belle leçon, de force et de courage. C'est aussi une très belle histoire d'amour, et c'est, je trouve? dans cette partie que le film fonctionne le mieux. Cette histoire d'amour, on y croit complètement, parce que c'est une histoire d'amour toute simple, toute quotidienne. C'est celle qu'on connait pour la vivre ou la voir autour de nous: on se rencontre, on se plait, on s'aime, on vit ensemble, on rit, on s'engueule. Ca tient à pas grand-chose, à quelques scènes qui nous font entrer dans l'intimité du couple: des blagues sur un chien, des bisous-prout dans le cou, des petits moments tendres qui transmettent toute la tendresse entre ces deux femmes. Et c'est là que le film est à mon sens le plus efficace, c'est dans ces moment que le couple Moore/Page touche le plus, qu'il prend sa plus belle dimension.

    Mais il faut dire que finalement, cela reste quand même un biopic et que même s'il parvient parfaitement à émouvoir, le film pâtit des défauts souvent inhérents au genre du biopic. La réalisation est assez plate, on est parfois à la limite du téléfilm, et c'est bien dommage. Attention, je ne demande pas forcément des audaces incroyables, mais là, on est un peu trop souvent dans le cliché, notamment à cause de la présence over-dramatique de la musique d'Hans Zimmer (peu connu pour faire dans la dentelle) bien souvent très lourde. J'avoue ne pas du tout avoir aimé la lumière, qui a un côté plat et très télévisuel. Et malheureusement, tout ça a pas mal entamé mon empathie pour les personnages. Et c'est bien dommage, parce qu'à mon avis, cette histoire et ce scénario plutôt bons, ainsi que ces performances d'acteurs exceptionnelles méritaient mieux que ça.

    Mais bon, finalement, c'était annoncé, c'était un biopic, y'avait des chances pour que cela tourne comme ça ("No hidden catch"), mais malheureusement, quelques jours après, je me rends compte que j'en garde finalement assez peu de souvenirs marquants ("No strings attached"). Je ne résiste donc pas au plaisir de vous renvoyer à la chanson de Depeche Mode qui porte le même titre et qui, si elle émeut moins, se retient finalement beaucoup mieux.


    Site web:  http://girliecinephilie.blogspot.fr/2016/07/free-love-no-hidden-catch-no-strings.html
    Pascale
    Le 09/07/2016
    23 critiques
    Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur de police du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie.

    Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du poumon en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

    Evidemment l'image, la reconstitution (sauf le brushing vintage de Julianne Moore) sont moins jolies que pour le récent Carol qui évoquait déjà la difficulté de deux femmes à vivre leur amour. Mais ici au moins, on y croit, tant les regards échangés entre les deux femmes, deux actrices concernées, sont aussi tendres qu'électriques.

    Laurel et Stacie cumulent plusieurs peines. Ce sont des femmes, elles exercent des métiers d'hommes (l'une inspecteur de police, l'autre mécanicienne) et sont homosexuelles. Elles doivent constamment en faire plus pour prouver leur valeur mais aussi cacher leur amour. Lorsque Laurel se sait condamnée, elle ne veut pas faire de ce qui lui reste à vivre un combat qui s'étendrait au-delà de son cas personnel. Elle veut que sa compagne avec qui elle s'est pacsée (aux Etats-Unis ils appellent cela du doux nom de "partenariat domestique") profite des mêmes avantages après sa mort que si elles étaient mariées. Sauf qu'en 2002 le mariage pour tous n'existait pas.

    Laurel et Stacie vont devenir, un peu malgré elles au début, le symbole de la lutte pour l'égalité des droits et être à l'origine de l'avancée considérable qui aboutit en 2015 au fameux mariage pour tous qui gêne encore, et je ne cesse de me demander pourquoi. Elles sont aidées par un avocat activiste du LGBT equality, juif et gay (double peine pour lui également). Elles ne croient pas trop au début à la lutte de cet homme farfelu et haut en couleur mais finalement ces interventions tapageuses ont fini par faire céder le tout puissant Comté du New-Jersey. C'est grâce au combat, à l'obstination de ces deux femmes que les droits ont avancé.

    Grâce aux deux actrices, convaincantes et bouleversantes, on y croit et on est infiniment touché par leur lutte pour leurs droits mais aussi par celle, hélas perdue d'avance contre la maladie.

    Autour d'elles les garçons Steve Carell et Michael Schannon sont mieux que bien.

    Site web:  http://surlarouteducinema.com
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites