The Big Short : Le casse du siècle

    |  4 |
    J'aime:
    4 GÉNIES VISIONNAIRES. UN PARI FOU CONTRE LES BANQUES. - En 2005, Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert décident de profiter de l'inconscience des grosses banques, des médias et du gouvernement quant à l'explosion de la bulle financière à Wall Street et de réaliser le casse du siècle. Sortant de son registre de prédilection (la comédie potache comme Frangins malgré eux), Adam McKay signe avec The Big Short : le Casse du siècle, une comédie dramatique fine, inspirée d'une histoire vraie, raconté dans le livre The Big Short: Inside the Doomsday Machine.
    Affiche du film The Big Short : Le casse du siècle
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    The Big Short : Le casse du siècle

    UTILISATEURS
    (3.4 pour 77 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 11min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    The Big Short : Le casse du siècle : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film L&#039;Outsider
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Tradeuse
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Arbitrage
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Capital
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Limitless
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wall Street  - L&#039;Argent ne dort jamais
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    The Big Short : Le casse du siècle: ADN

    Synopsis du film The Big Short : Le casse du siècle

    Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Steve Eisman, Greg Lippmann et Ben Hockett : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques… et tenter de rafler la mise !

    Photos du film The Big Short : Le casse du siècle

    Ajouter une photo du film The Big Short : Le casse du siècle

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de The Big Short : Le casse du siècle
    18097 Vues
    4817 Vues
    1354 Vues
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film The Big Short : Le casse du siècle

    Ajouter une liste au film The Big Short : Le casse du siècle
    Etant donné que l'entreprise occupe une place de plus en plus importante dans la vie moderne, les cinéastes commencent de plus en plus à mettre en scène l'évolution vertigineuse des sociétés...
    "L'argent ne fait pas le bonheur"... Ah, que vous êtes naifs! Bienvenue dans l'univers de la finance ou, du moins, dans l'imaginaire qui l'entoure. Un univers qui cristallise...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film The Big Short : Le casse du siècle
    Ameni
    Le 07/01/2016
    123 critiques
    Présenté comme un Ocean’s Eleven bis par des abrutis du service marketing qui ont aussi eu la bonne idée de mettre en sous-titre « Le casse du siècle » dans le titre VF, The Big Short n’est finalement ni l’un ni l’autre. Pour le coup, il y a de quoi être perplexe quand on voit le film. Que la communication ou même le titre soient pourris, on commence à avoir l’habitude. Mais quand ils trompent sur la démarche même du film, là faut quand même pas déconner. Y a des licenciements qui s’perdent…

    Le film est assez étonnant dans la forme et déprimant dans le fond.

    Assez captivant même malgré le jargon financier. Adam McKay a d’ailleurs totalement conscience que le vocabulaire technique peut rebuter les spectateurs : la voix off le dit « Vous êtes perdus ? C’est normal ». Le film donne des petites explications faites par des personnages assez improbables. Surréaliste. Et même si certaines choses resteront imbitables ou nécessiteront de revoir le film, The Big Short est très bon pour faire comprendre des choses pas faciles.

    Ajouté à ça le fait que le film est tourné comme un documentaire, farci d’images d’archives, d’explications sur les personnages, sur les événements ou les produits financiers, The Big Short se pose comme un film à la fois très documenté et très informatif. Ce qui ne suit pas au déroulement narratif du film mais qui le place finalement à mi-chemin entre fiction et documentaire. Bref, The Big Short, ce n’est certainement pas le film qu’on va voir pour se vider la tête. En fait, on quitte la salle la tête pleine de questions et de peur sur le monde géré par la finance gérée par des enfants cupides et inconscients.

    Film-choral où les personnages ne se côtoient pas tous, The Big Short est aussi assez étonnant dans ce qu’il dégage. Le réalisme brut et technique du film n’occasionne pas un seul bâillement grâce à une réalisation dynamique qui alterne scènes « normales » et insertions d’images d’archives, de plans très nerveux, avec gros plans, caméras à l’épaule,… Ce dynamisme et le sujet même du film font que je n’ai pas décroché du film. Sauf la mâchoire. Adam McKay aurait pu se consacrer tout entier à son sujet en délaissant la forme. Il ne l’a pas fait et livre un film équilibré.

    Heureusement, le développement des personnages est assez épuré, pas de drame familial en trop, d’histoire d’amour inutile,… on en apprend juste assez sur la plupart des personnages pour que ceux-ci aient un minimum d’intérêt pour le spectateur et sans que ça nuise à l’histoire. Et là où The Big Short est particulièrement bon, c’est sur la manière dont tout est raconté, avec humour (noir, sans sucre), une grosse dose de cynisme et la façon de traiter les personnages ; si ceux-ci réussissent c’est que le système financier a planté le monde. Ça casse tout manichéisme d’entrée.

    Ah oui, et y a un casting de folie. Dominé, à mon sens, par Steve Carell qui écrase de son talent un Brad Pitt faisant le service minimum. Les personnages n’ont d’ailleurs pas tous le même intérêt mais vu la nature du film, ce n’était pas forcément nécessaire.

    Pour finir, ce qui fait que The Big Short restera un excellent film de finances, c’est ce mélange maîtrisé entre la critique du système financier et la pédagogie dont il fait preuve. Pour ma part, même si j’ai aimé le film, je n’en ai pas compris tous les tenants et les aboutissants. A revoir donc.

    Site web:  https://blogameni.wordpress.com/2016/01/07/the-big-short-le-casse-du-siecle-adam-mckay/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites