Clear History

Nathan Flomm est un ancien responsable marketing d'une entreprise de voitures électriques mis à la porte suite à une dispute avec son patron. Publiquement humilié, il doit abandonner ses 10% de parts valant des milliards. Dix ans plus tard, Nathan a changé son nom pour celui de Rory DaVore et s'est exilé sur une petite île bordant le Massachusetts. Cependant, lorsque son ancien patron débarque chez lui pour rénover sa maison de vacances, il se promet de prendre sa revanche et de tout faire pour le chasser de l'île.

Clear History
  • Genre Comédie , Film TV
  • Thématique Société , Vengeance
  • Émotion Drôle
Listes de films avec Clear History
Vengeance!
Le culte de l'absence de pardon se célèbre au cinéma depuis des lustres. Au temps où Charles Bronson faisait justice lui-même, dans Un justicier dans la ville – dont Death Wish, avec Bruce Willis, est le remake – les tueries, fusillades et autres apologies de l'autodéfense avaient lieu dans un cadre réaliste. Depuis, des maîtres comme Quentin Tarantino (avec Kill Bill), ou Park Chan-wook (Old Boy) ont montré que les meilleurs films de vengeance contenaient une part d'humour. Le cinéma d'action et le thriller servent parfois de cadre, encore, à des histoires où le mot « Vengeance ! » résonne fort : on pense à La Peur au ventre (avec Paul Walker), Hors de contrôle (avec Mel Gibson) ou A vif (avec Jodie Foster). Mais la revanche et la vengeance au cinéma s'invitent parfois du côté du film historique (Gangs of New York) du western (Impitoyable, de Clint Eastwood), ou même du polar originaire de Hong-Kong : on pense à Vengeance, film dans lequel Johnnie To dirige l'inattendu Johnny Hallyday. Les meilleures vengeances ont droit de cité dans des sous-genres, pour finir : le film « Rape and revenge », ou les WIP movies (Women In Prison movies) montrent que ces histoires ont leur intérêt, au cinéma, et que la revanche n'est pas réservée qu'aux hommes, mais aux femmes aussi, dans les films...
Voisins et comédies
En France comme aux Etats-Unis, les comédies sur les voisins turbulents aiment relever aussi du cinéma social. Mais outre-Atlantique, c'est plutôt le genre du film comique trash et tendre qui est employé : il est représenté par le producteur Judd Apatow, à qui l'on doit notamment Nos pires voisins. Chez nous, les comédies sont tendres, mais plus sages. Le côté film musical peut compenser : on se souvient de Chacun cherche son chat (1996), l'une des premières réalisations de celui qui signa L'Auberge espagnole. Malgré tout, c'est du côté des séries que le genre de la comédie sur les voisins s'est développé, ces dernières années. L'exemple le plus parlant restera bien sûr le mégasuccès aux huit saisons Desperate Housewives, qui nous présente un voisinage survolté où tout le monde est prêt à craquer.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites