Gangster Squad

    |  31 |
    J'aime:
    INCORRUPTIBLES. IMPITOYABLES. - Le réalisateur de Bienvenue à Zombieland s'essaie au film noir moderne et raconte comment deux agents courageux vont tenter d'anéantir l'impitoyable Mikey Cohen, à la tête de la mafia de Los Angeles à l'aube des années 50. Même si il s'inspire d'événements réels, Ruben Fleischer donne une esthétique symboliste et brumeuse aux images dans ce drame historique, dans lequel s'enchainent fusillades, magouilles et combat contre le mal.
    Affiche du film Gangster Squad
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Gangster Squad

    UTILISATEURS
    (3.45 pour 396 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 53min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Gangster Squad : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film L.A. Confidential
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Public Enemies
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Infiltrés
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Payback
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sin City
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film No Country For Old Men
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Gangster Squad

    Los Angeles, 1949. Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un parrain impitoyable de la mafia qui dirige la ville et récolte les biens mal acquis de la drogue, des armes, des prostituées et – s’il arrive à ses fins – de tous les paris à l’ouest de Chicago. Tout ceci est rendu possible par la protection, non seulement des hommes de mains à sa solde, mais également de la police et des hommes politiques qui sont sous sa coupe. Cela suffit à intimider les policiers les plus courageux et les plus endurcis… sauf, peut-être, les membres de la petite brigade officieuse de la LAPD dirigée par les Sergents John O’Mara et Jerry Wooters qui, ensemble, vont tenter de détruire l’empire de Cohen...

    Photos du film Gangster Squad

    Ajouter une photo du film Gangster Squad

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Gangster Squad
    41244 Vues
    3179 Vues
    895 Vues
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Gangster Squad

    Ajouter une liste au film Gangster Squad
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Gangster Squad
    Alex_Torrance
    Le 07/02/2013
    43 critiques
    Après nous avoir concocté une mortelle quête du twinkie dans Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer s’attèle à déterrer un genre qui ne brille plus depuis des décennies mis à part chez Scorsese : le film de gangsters. Pour cela, il s’approprie la véritable histoire de Micky Cohen – bête sanguinaire et leader de la pègre à Los Angeles, dans les années 40 et 50 – ainsi que celle d’une brigade restée longtemps inconnue dans l’arrestation du fameux parrain. John O’Mara (Josh Brolin) est chargé de liquider jusqu’à la moindre ressource de Cohen, par son chef du LAPD – un des rares flics ayant échappé à l’appel du dollar, dans cette ville corrompue jusqu’à la moelle. Pour ce faire, il part à la recherche de coéquipiers qui, comme lui, ont soif de justice…
    Ouverture ahurissante, où la carrure aussi impressionnante qu’insoupçonnée de Sean Penn se retrouve à violenter un sac de frappe. L’acteur s’impose dès lors comme un bad guy peu sympathique à l’interprétation malgré tout bestiale – contre tout ce que l’on a pu entendre de négatif à ce sujet jusqu’à présent. La seule chose que l’on reprochera au sujet de l’acteur est un fléau qu’on ne saurait lui attribuer directement : l’un des pires doublages de tout le 21ème siècle, dû à la VF qui me fut imposée.
    Par ailleurs, les diverses interprétations sont globalement aussi bonnes voire même encore meilleures : d’un Ryan Gosling qu’il nous tardait de revoir à une Emma Stone tout à fait séduisante, difficile de ne pas être comblé. De plus, le moindre personnage se trouve digne d’intérêt de par une personnalité qui lui est propre – seconds rôles compris. C’est l’un des nombreux atouts que l’on saurait associer à Bienvenue à Zombieland, précédant long-métrage du réalisateur de Gangster Squad : de bons personnages. De bons personnages et de l’humour. Un sens de la dérision pertinent et bien mené que l’on retrouve notamment dans des situations et dialogues joliment ficelés…
    Dans Gangster Squad, nous nous trouvons face à une juste représentation des années 50 dans laquelle subsistent tout de même parfois quelques costumes trop modernes pour être « d’époque » – mais ce n’est qu’un détail. La bande-originale, plaisante, convient parfaitement à l’atmosphère instaurée à travers les divers éléments de décors superbement mis en valeur de manière certes anachronique mais ô combien agréable à regarder. Enfin, Gangster Squad aura beau ne pas avoir la carrure d’un grand film ni du nouveau Scarface, il n’en demeure pas moins un divertissement honnête et – osons les grands mots – de hautes volées, où les fusillades peuvent vous scotcher l’espace d’un instant sans que vous ne vous y attendiez. Aussi, la mise en scène s’avère efficace et ne permet aucun temps mort : il ne s’en dégage ainsi pas une seule minute d’ennui.
    Ainsi, Gangster Squad a indéniablement un impact moins percutant que Bienvenue à Zombieland sur le spectateur, qui n’en sera tout de même pas mécontent. Par chance, le dernier film de Fleischer s’avère dynamique, explosif et bien ficelé…


    Site web:  http://overlook-cinema.com/2013/02/07/critique-gangster-squad/
    Alex_Torrance
    Le 07/02/2013
    43 critiques
    Après nous avoir concocté une mortelle quête du twinkie dans Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer s’attèle à déterrer un genre qui ne brille plus depuis des décennies mis à part chez Scorsese : le film de gangsters. Pour cela, il s’approprie la véritable histoire de Micky Cohen – bête sanguinaire et leader de la pègre à Los Angeles, dans les années 40 et 50 – ainsi que celle d’une brigade restée longtemps inconnue dans l’arrestation du fameux parrain. John O’Mara (Josh Brolin) est chargé de liquider jusqu’à la moindre ressource de Cohen, par son chef du LAPD – un des rares flics ayant échappé à l’appel du dollar, dans cette ville corrompue jusqu’à la moelle. Pour ce faire, il part à la recherche de coéquipiers qui, comme lui, ont soif de justice…
    Ouverture ahurissante, où la carrure aussi impressionnante qu’insoupçonnée de Sean Penn se retrouve à violenter un sac de frappe. L’acteur s’impose dès lors comme un bad guy peu sympathique à l’interprétation malgré tout bestiale – contre tout ce que l’on a pu entendre de négatif à ce sujet jusqu’à présent. La seule chose que l’on reprochera au sujet de l’acteur est un fléau qu’on ne saurait lui attribuer directement : l’un des pires doublages de tout le 21ème siècle, dû à la VF qui me fut imposée.
    Par ailleurs, les diverses interprétations sont globalement aussi bonnes voire même encore meilleures : d’un Ryan Gosling qu’il nous tardait de revoir à une Emma Stone tout à fait séduisante, difficile de ne pas être comblé. De plus, le moindre personnage se trouve digne d’intérêt de par une personnalité qui lui est propre – seconds rôles compris. C’est l’un des nombreux atouts que l’on saurait associer à Bienvenue à Zombieland, précédant long-métrage du réalisateur de Gangster Squad : de bons personnages. De bons personnages et de l’humour. Un sens de la dérision pertinent et bien mené que l’on retrouve notamment dans des situations et dialogues joliment ficelés…
    Dans Gangster Squad, nous nous trouvons face à une juste représentation des années 50 dans laquelle subsistent tout de même parfois quelques costumes trop modernes pour être « d’époque » – mais ce n’est qu’un détail. La bande-originale, plaisante, convient parfaitement à l’atmosphère instaurée à travers les divers éléments de décors superbement mis en valeur de manière certes anachronique mais ô combien agréable à regarder. Enfin, Gangster Squad aura beau ne pas avoir la carrure d’un grand film ni du nouveau Scarface, il n’en demeure pas moins un divertissement honnête et – osons les grands mots – de hautes volées, où les fusillades peuvent vous scotcher l’espace d’un instant sans que vous ne vous y attendiez. Aussi, la mise en scène s’avère efficace et ne permet aucun temps mort : il ne s’en dégage ainsi pas une seule minute d’ennui.
    Ainsi, Gangster Squad a indéniablement un impact moins percutant que Bienvenue à Zombieland sur le spectateur, qui n’en sera tout de même pas mécontent. Par chance, le dernier film de Fleischer s’avère dynamique, explosif et bien ficelé…


    Site web:  http://overlook-cinema.com/2013/02/07/critique-gangster-squad/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites