Poulet aux prunes

    |  3 |
    J'aime:
    Affiche du film Poulet aux prunes
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Poulet aux prunes

    UTILISATEURS
    (3.7 pour 29 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Belgique,...
    DUREE:
    1h 30min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Poulet aux prunes : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Chats persans (Les)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Persepolis
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film No Land&#039;s Song
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fleurs du mal
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Jasmine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sonita
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Poulet aux prunes

    Téhéran, 1958. Nasser Ali Khan, musicien
    célèbre, a perdu le goût de vivre. Plus aucun instrument ne semble
    pouvoir lui redonner l’inspiration depuis que son violon a été brisé. Sa
    tristesse est d’autant plus forte que son amour de jeunesse, rencontré
    au coin d’une rue peu après cet incident, ne l’a pas reconnu.
    Après
    avoir cherché en vain à remplacer l’instrument reçu de son maître de
    musique, Nasser en arrive à la seule conclusion possible : puisque aucun
    violon ne peut plus lui procurer le plaisir de jouer, il se mettra au
    lit pour attendre la mort.
    Il envisage toutes les morts possibles :
    être écrasé par un train, sauter d’une falaise, se tuer d’une balle dans
    la tête, faire une overdose médicamenteuse… mais ne trouve aucune de
    ces
    possibilités digne de lui.
    Après tout, il était le meilleur
    violoniste de son temps : Nasser Ali Khan. Il décide donc de se coucher
    et d’attendre patiemment Azraël, l’ange de la mort.
    Huit jours plus tard, Nasser est enterré. Tous ceux qui l’aimaient sont présents. L’histoire peut alors commencer…

    Photos du film Poulet aux prunes

    Ajouter une photo du film Poulet aux prunes

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Poulet aux prunes
    2018 Vues

    Listes avec le film Poulet aux prunes

    Ajouter une liste au film Poulet aux prunes
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Poulet aux prunes
    filou49
    Le 13/12/2011
    148 critiques
    Ici, contrairement à Polisse, aucun lien avec le quotidien, le réel, le travail: nous sommes ici dans la fable, la fresque poétique, le rêve éveillé, bref tout ce qui exige de se laisser porter par l'histoire qui nous est racontée, sans nous soucier de la vraisemblance des situations ou de la véracité psychologique des personnages.

    Et hélas, en sortant de Poulet aux prunes, je me suis dit que sans doute, j'étais un garçon trop terre à terre, qui gardait en lui trop de résistances pour se laisser complétement guider vers un chemin peu balisé. Marjanne Sartrapi et Vincent Maronnaud, les deux réalisateurs du film, et qui avaient été extrêmement remarqué lors de leur premier long métrage, Persepolis, film d'animation adaptée d'une bande dessinnée de Marjanne Satrapi, avaient prévenu pendant le tournage de leur second film qu'ils préparaient "une oeuvre que les gens n'ont pas l'habitude de voir au cinéma".

    Et effectivement, nul ne peut leur contester ce souci évident d'originalité et d'inventivité, plus dans la forme que dans le fond (l'histoire d'un violoniste iranien qui se remémore, avant de mourir, les moments clés de son existence). Le style est délibérement issu de l'animation, et même si le film est fait en prise de vue réelles, il ya plusieurs idées visuelles détonnantes et trés sytilisées, où le maitre mot est : imagination. Ici, les suicides sont forcément vus et revus dans la tête, de façon très surréaliste, ce qui nous vaut des scènes croquignolettes, un peu à la Amélie Poulain; et de même la mort peut également prendre la forme d'un ange des ténèbres à qui Edouard Baer prête toute son élégance désuette.

    Bref, nous avons affaire à un patchwork cinématographique qui prend différentes formes : conte oriental poulet, séquences animées, mélo à la Bolywood. Et si certaines scènes sont vraiment magnifiques, notamment dans la dernière heure avec la trés belle Golshifteh Farahani (voir photo) en objet d'amour impossible, d'autres flirtent dangeureusement avec le ridicule (la satire de l'american way of life par exemple).

    Car hélas, force est de constater que cette profusion visuelle et de genres différents apparaît parfois décousue, et manque parfois de fluidité qui va à l'encontre de l'objectif affiché. A force de surenchère, l'émotion a du mal à percer, et du coup toute cette indéniable beauté plastique a quelque chose d'un peu figé.

    En bref, Poulet aux prunes est un très appetissant mets, mais un peu trop roboratif.

    Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2011/11/01/22499642.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites