Black Swan

    |  325 |
    J'aime:
    QUAND LE CYGNE BLANC PASSE DU CÔTÉ OBSCUR… - Le réalisateur de Requiem for a Dream adapte le lac des cygnes en drame psychologique tout aussi dérangeant que fascinant. Entre des séquences de mystère horrifique et de beauté des chorégraphies, on suit l'histoire de Nina qui obtient le rôle principal du célèbre ballet. Natalie Portman, ancienne danseuse, suit un entrainement physique intense et sa prestation lui vaut l'Oscar de la meilleure actrice.
    Affiche du film Black Swan
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Black Swan

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.65 pour 2759 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 46min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Black Swan : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Company
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Lost Highway
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Enemy
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fight Club
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Bug
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Répulsion
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Black Swan

    Thomas Leroy, le directeur du New York City Ballet, est à la recherche d'une nouvelle danseuse étoile depuis qu'il a décidé de se passer des services de la titulaire, Beth. Nina, depuis longtemps membre de la troupe, pense que son heure est venue. Une rivale inattendue se présente en la personne de la sensuelle Lily, nouvellement recrutée. Mais Nina peut compter sur sa mère, Erica, une maîtresse-femme qui contrôle sa vie, pour intervenir auprès de Thomas. Nina est choisie. Autant Thomas est content de son interprétation du cygne blanc dans "Le Lac des cygnes", autant il se montre déçu par sa version du cygne noir. Selon Thomas, seules des expériences sexuelles pourront faire évoluer son art...

    Photos du film Black Swan

    Ajouter une photo du film Black Swan

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Black Swan
    Black Swan - BA VO
    Bande-annonce VF
    235078 Vues

    Listes avec le film Black Swan

    Ajouter une liste au film Black Swan
    On ne prend pas les mêmes, certes, mais on recommence! Votez tout au long de l'année pour les films qui vont jalonner - et marquer - VOTRE année 2011. A vos clics, et bons films!
    Le thriller psychologique est un genre très répandu au cinéma. Souvent adapté à partir de roman ou tiré de livres ce genre est apprécié par tous les spectateurs de cinéma. Les ingrédients qui composent le...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Black Swan
    Marine06
    Le 19/01/2011
    30 critiques
    Black Swan émerveille, effraye, et fascine tour à tour. Darren Aronofsky n’a pas déçu et signe là un film d’une beauté éblouissante.
    Nina est une jeune soliste dans la troupe du New York City Ballet. Lorsqu’elle apprend que Thomas, le frenchie chorégraphe, souhaite monter une nouvelle version du Lac des Cygnes, et qu’il est à la recherche de sa nouvelle danseuse étoile, elle est prête à tout pour réaliser son rêve. Mais le challenge sera de taille : celle qu’il cherche devra être capable de jouer le Cygne Blanc mais aussi le Cygne Noir. Excellente danseuse, Nina peine pourtant à interpréter le Cygne Noir… L’arrivée d’une nouvelle danseuse, Lily, va bouleverser la donne…

    Après le boulversant Requiem for a Dream, l’épatant The Fontain et le vibrant The Wrestler, on attendait Darren Aronofsky au tournant. Le réalisateur américain s’était lancé dans une aventure passionnante mais à haut risque en voulant proposé sa vision du Lac des Cygnes : thème périlleux, choix d’acteurs audacieux, fidélité au chef d’œuvre de Tchaïcovski… Dès le premier plan, on sait qu’il ne s’est pas trompé. Le film s’ouvre sur une magnifique scène de danse, qui nous plonge immédiatement dans l’univers Aronofskyen qui ne nous quittera plus. La musique, les images s’accordent parfaitement, les pointes de Nina claquent sur le parquet, on sent le vent provoqué par ses pirouettes. L’action semble si proche de nous. Il n’y a plus d’écran et nous ne sommes plus simple spectateurs.

    La suite ici : http://2muchponey.wordpress.com/2011/01/17/avis-black-swan/

    summerday
    Le 22/01/2011
    164 critiques
    Virtuose. Voilà le mot pour qualifier le dernier film de Daren Aronofsky. Black Swan est brillant en tous points. Le cinéaste s'intéresse au parcours d'une ballerine perfectionniste, Nina, et développe une analyse perturbante de l'introspection et de l'estime de soi en ondulant entre conscient et inconscient. Cela prend forme grâce au double que la jeune femme ne cesse de croiser, qui fusionne peu à peu avec l'image d'une autre danseuse. Et quelle génie de la faire naviguer entre les personnalités opposées des deux cygnes du ballet! L'identité se fissure et se trouble, l'angoisse monte et le spectateur, qui semble toujours posté à quelques centimètres de son héroïne, ne peut que douter. C'est un thriller psychologique palpitant et il faut célébrer le travail de cadrage, de montage, et la musique qui participent à cet effet.

    Natalie Portman transcende le personnage et semble jetée à corps perdu dans le rôle. C'est magnifique. Le corps fragile de cette petite danseuse est maltraité, mais son combat intérieur est encore plus effrayant. Son mental, déjà bancal, en partie à cause d'une mère étouffante, peine à distinguer la frontière entre rêve et réalité, et la fiction du ballet finit par s'imposer dans une scène absolument splendide de métamorphose. L'art à son summum.

    Chez le réalisateur, les héros, peu importe le genre qui l'intéresse, semblent fatalement tendre vers la souffrance pour s'accomplir. Je pense à Requiem for a dream, The Fountain ou The Wrestler bien sûr. Un tourbillon de la perfection qui atteint une intensité sans fausse note ici.

    Ce conte macabre rappelle évidemment Les chaussons rouges de Michael Powell qui déjà proposait une magnifique mise en abîme, mais Aronofsky fait le choix de l'angoisse fantastique. De la scène d'ouverture jusqu'à la dernière seconde, le rythme haletant s'impose de façon implacable. C'est un chef-d'œuvre, courez-y!

    Site web:  http://summerday.hautetfort.com/archive/2011/01/08/le-cygne-noir.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites