Megamind

    |  24 |
    J'aime:
    - Megamind, est le méchant le plus génial de l'humanité mais également... le pire ! Depuis des années, il essaye en vain de conquérir Metro City mais est mis en échec par le super-héros Metro Man, jusqu'au jour où Megamind le tue. Mais rapidement, il se rend compte qu'un super vilain n'est rien sans un ennemi. Il crée alors Titan, super-héros ultra puissant. Mais tout bascule lorsque Titan découvre qu'il est bien plus drôle d'être méchant... Megamind, réalisé par Tom McGrath (Madagascar, Le Chat Potté), film d'animation Dreamworks suit l'aventure délirante de Megamind, perdu entre Bien et Mal.
    Affiche du film Megamind
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Megamind

    UTILISATEURS
    (3.3 pour 746 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 35min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Megamind : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Shrek
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Shrek le troisième
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Croods
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Shrek 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Planète 51
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Shrek 4, il était une fin
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Megamind

    Un superméchant a toujours besoin d’un superhéros pour se sentir exister et avoir un but dans la vie. Après avoir tué Metroman, son ennemi juré, le génial Megamind a donc l’idée de se fabriquer un nouvel adversaire : Titan, encore plus fort et plus héroïque que le précédent ! Problème : Titan découvre vite que c’est bien plus drôle d’être un méchant que de protéger les hommes. Et encore plus amusant de détruire le monde que de le diriger… Pris au piège, Megamind réussira-t-il à vaincre sa diabolique création ? À devenir le héros inattendu de sa propre histoire ?…

    Photos du film Megamind

    Ajouter une photo du film Megamind

    Critiques Blog du film Megamind

    3Moopydelfy
    Le 12/12/2012
    41 critiques
    Oubliez l’ogre vert, oubliez Shrek, ne retenez que Dragons et Megamind pour cette mouture 2010. Deux perles. Le premier plaira énormément aux enfants, le deuxième s’adresse à un public plus adulte. J’attendais impatiemment de découvrir l’histoire d’un super méchant frustré. Le mythe classique du super héros revisité à la sauce Dreamworks à travers un antipathique vilain. Une vant-première a comblé mon impatience. Attention Megamind est un petit bijou d’ovni réalisé par Tom McGarth à savourer du début à la fin.

    Site web:  http://www.newkidsonthegeek.com/avis-megamind-le-mechant-vraiment-craquant-de-dreamworks/

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Megamind
    Megamind BA VF
    Bande-annonce VF
    17595 Vues
    Megamind - BA VO
    Bande-annonce VF
    880 Vues

    Listes avec le film Megamind

    Ajouter une liste au film Megamind
    Le fantastique est un genre qui fait appel au surnaturel. On retrouve dans l'univers de ces films des créatures mythologiques (vampires, fées, dragons, magiciens...) ou des thèmes récurrents (voyages...
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Megamind
    myscreens
    Le 21/12/2010
    32 critiques
    Megamind débarque en ville et devient le nouveau héros de nos bambins… enfin presque. Si seulement il avait été plus fun et sarcastique pour plaire à tout le monde.

    Il y a deux genre de films chez Dreamworks Animation. Ceux qui sont honnêtes, humains et qui enthousiasment les spectateurs (Shrek 1, Dragons). Et il y a ceux qui sont fait à la chaîne pour correspondre à chaque période de vacance (Shrek 4, Gang de Requins, …). Malheureusement, ce nouveau Megamind fait partie de la seconde catégorie et sent même le réchauffé comparé au récent Moi, Moche et Méchant.

    Il faut dire que le sujet est assez identique. Un super vilain pas si doué va petit à petit changer de camp… Après c’est la manière de réaliser l’histoire qui change et si le méchant Gru se montrait original avec sa touche frenchie et ses mignons hilarants, Megamind lui la joue carrément parodie de super-héros avec son pseudo Superman au look d’Elvis et son anti-héros au crane bleu hypertrophié. Mais dans un film d’animation, un méchant ne l’est jamais tant que ça et celui-ci va vite changer de bord quand il se retrouvera sans super-gentil pour le ridiculiser et quand il tombera amoureux de la reporter de l’histoire. Tout ça est bien sympathique mais sacrément prévisible et si les bambins vont rigoler de temps en temps, les adultes et ados risquent de s’ennuyer ferme devant l’abscence d’un humour à double sens ou d’un discours plus profond qu’une morale gentillette.

    Bon, comme Megamind, ne soyons pas trop méchants tout de même car le film reste divertissant et quelques petits clins d’œil geek nous permettent de sourire de temps en temps (l’intro de Superman, le clin d’œil à Donkey Kong) avec des personnages attachants (ah ce mignon poisson dans son costume de gorille robot). On se dit alors que le prochain film du studio devrait être plus inspiré… mais ce sera la suite de Kung Fu Panda.

    Site web:  http://myscreens.fr/2010/cinema/megamind-critique/
    fannynours
    Le 11/01/2011
    76 critiques
    La fin est proche pour deux planètes prêtes à être englouties par un trou noir. Deux couples de parents, sur ces deux planètes, expédient leurs bébés dans l'espace... Les deux navettes suivent une trajectoire presque semblable, l'une passant dans les champs de météorites, l'autre juste à côté. La seconde atterrit au pied du sapin de Noël d'un couple apparemment fortuné, dont la femme est ravie de pouvoir pouponner... tandis que la première tombe dans la cour d'une prison. Les deux extra-terrestres grandissent, voisins. Metroman, ainsi qu'il se nomme, devient le gardien de Metro City; Megamind, n'arrivant pas à exceller et se faire apprécier, devient le super-méchant. Et la routine s'installe une fois ces rôles établis. Un jour pourtant, Megamind prend le dessus... et tue Metroman.


    Classique, cette histoire opposant un super-héros et un super-méchant, introduit également l'élément féminin sous la forme d'une jolie et téméraire journaliste, toujours prête à s'enthousiasmer pour les exploits de Metroman et à mépriser les tentatives de Megamind pour le faire tomber. Cliché ou pas cliché? Certes, on est dans un dessin animé, où les codes sont simplifiés, faciles à saisir pour les enfants. Et l'équilibre entre le bien et le mal est tout de même bouleversé, dès les premières minutes du film. Mais on revient vite à de poussifs classiques. L'enfance joue un rôle déterminant dans la construction de la personnalité de nos héros: le gamin rejeté - parce qu'il ne réussit pas à faire fonctionner ses inventions, parce qu'il est bleu aussi, peut-être? - se venge sur le monde, mais a avant tout besoin d'amour; tandis que le gosse aimé de tous - qui devient un bellâtre aux gros muscles et à la mèche flamboyante - est la bonté même, mais souffre de ce destin imposé... La petite journaliste elle-même agit comme on s'y attend; ses pantalons et sa coupe de cheveux courte montrent une femme énergique et féministe, moderne; mais elle se pâme devant le sauveur à la cape blanche, et s'attendrit face à un cœur bleu dont elle découvre les faiblesses.


    J'ai de nouveau vu ce film doublé en français. Les distributeurs comprendront-ils un jour que la version originale a aussi son public en journée? Les voix de Kad Merad et de Franck Dubosc sont probablement moins charismatiques que celles de Will Ferrell et Brad Pitt dans la version originale. Kad Merad ne donne aucune intonation à son personnage, Megamind, et Franck Dubosc fait du Franck Dubosc plutôt que du Metroman. Les blagues, si tant est qu'il y en a, ne sont pas du tout mises en valeur par cette distribution. J'ai rarement aussi peu ri devant un dessin animé, alors que la qualité technique, depuis le scénario jusqu'au mixage final, est bien là. Le personnage de Nounou, petit poisson aux dents carnassières qui veille depuis son enfance sur Megamind, est supposé concentrer les rires et les gags. Il manque cruellement de côtés mignons, et ses états d'âme indiffèrent.


    En fait, tout du long du film, j'ai eu l'impression d'une longue introduction, sans que l'action ne démarre vraiment, sans que le sujet profond du film soit jamais dégagé. D'ailleurs, Megamind s'ouvre sur une des dernières images, et n'est ensuite qu'un grand flash-back. Kad Merad, monotone, raconte en pré-générique la naissance des héros, et leurs vies en parallèle; la voix off n'est pas exactement excitante à ce moment là. Les déboires de Megamind qui s'ensuivent ne suffisent pas à rattraper assez rapidement ce moment critique qu'on nous a promis dès le début. L'action court après cet instant qui, au final, manque de dramaturgie.


    Le dernier Dreamworks n'est pas mauvais pour autant. Les rythmes sont rondement menés, on ne s'ennuie pas. Mais on s'attend à mieux d'un tel studio, pas à cette coquille un peu creuse.

    Site web:  http://fannybens.blogspot.com/2010/12/megamind-de-tom-mcgrath.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites