Trois vies et une seule mort

Tantôt riche personnage qui aide un jeune couple, professeur en Sorbonne qui devient clochard ou maître d'hôtel, Marcello Mastroianni campe un personnage affecté par le syndrome de la multiplication de la personnalité. Pris dans le tourbillon de ce conte fantastique, Mastroianni vit trois vies et assume trois destins qui ne cesseront de s'entrecouper tout au long du film. Histoires multiples qui n'en forment qu'une, car c'est celle d'un même homme.Ce sont des histoires que tout le monde connait et auxquelles personne ne croit : l'histoire d'un jeune homme qui part pour un court voyage, va habiter en face de chez lui, y reste vingt ans et puis rentre un jour sans explication. L'histoire d'un homme riche qui devient un mendiant, ce qui ne l'empêche pas de rester riche. L'histoire d'un couple de jeunes amants réduits à la misère, qui reçoit soudain en héritage une belle maison. L'histoire d'un homme d'affaires qui pour justifier certaines opérations, s'invente une famille à l'étranger.

Trois vies et une seule mort
Listes de films avec Trois vies et une seule mort
Le cinéma d'auteur français
Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup de drames se disputent l'affiche, avec parfois des héros en colère face à leurs parents. Mais le cinéma d'auteur français évolue avec le temps, et en fonction de l'actualité, les grands réalisateurs empoignent les sujets humains, ou sociaux, de leur époque. Pour donner des comédies, sur des femmes dans la cinquantaine, ou des trentenaires immatures, par exemple. Ou des thrillers en entreprise, des portraits des communautés homosexuelles ou lesbiennes, ou même des films fantastiques avec peu d'effets. Avec, toujours, des héros à la fois proches du public, et très en crise. Des personnages plongés dans des quêtes d'identité intenses...
Autour du monde universitaire au Cinéma
Dans les universités américaines, il y a toujours de la concurrence! Dans les teen movies et les comédies, compétition de bêtise et de débauche au programme, que la toile de fond soit une enquête, ou les premières expériences amoureuses de post-ados pas très matures. Dans les drames comme The Social Network, c'est la course à la réussite ou à la popularité qui règne, et peut faire des dégâts. Ces deux catégories de films sont réalistes, à leur façon... Quant au cinéma français, il montre davantage des jeunes qui s'inquiètent, et réfléchissent à leur avenir, pour le meilleur comme pour le pire (La Crème de la crème). L'université, ou un sujet que le cinéma prend plutôt au sérieux. Sans doute parce qu'elle recèle des dangers cachés...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites