Liberté

    |  5 |
    J'aime:
    Affiche du film Liberté
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Liberté

    UTILISATEURS
    (4.05 pour 17 notes)
    + Fiche complète

    Liberté : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Transylvania
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Swing
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mondo
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Geronimo
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Vengo
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Gadjo Dilo
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Liberté

    Théodore, vétérinaire et maire d'un village situé en zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, a recueilli P'tit Claude, neuf ans, dont les parents ont disparu depuis le début de la guerre. Mademoiselle Lundi, l'institutrice fait la connaissance des Tsiganes qui se sont installés à quelques pas de là. Ils sont venus pour faire les vendanges dans le pays. Humaniste et républicaine convaincue, elle s'arrange, avec l'aide de Théodore, pour que les enfants Tsiganes soient scolarisés. De son côté, P'tit Claude se prend d'amitié pour Taloche, grand gamin bohémien de trente ans qui se promène partout avec son singe sur l'épaule. Mais les contrôles d'identité imposés par le régime de Vichy se multiplient et les Tsiganes, peuple nomade, n'ont plus le droit de circuler librement : Théodore cède alors un de ses terrains aux bohémiens, désormais sédentarisés. Tandis que les enfants Tsiganes suivent les cours de Mademoiselle Lundi, P'tit Claude est de plus en plus fasciné par le mode de vie des Bohémiens - un univers de liberté où les enfants sont rois. Mais la joie et l'insouciance sont de courte durée : la pression de la police de vichy et de la Gestapo s'intensifie et le danger menace à chaque instant. Comme ils l'ont toujours fait depuis des siècles, les Tsiganes devront reprendre la route...

    Photos du film Liberté

    Ajouter une photo du film Liberté

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Liberté
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Liberté

    Ajouter une liste au film Liberté
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Liberté
    BIBI62
    Le 23/02/2010
    127 critiques
    Vu en avant-première à l'UGC Ciné-Cité des Halles, en présence de toute l'équipe du film (sauf Marie-José Croze, absente), le réalisateur a insisté en présentant son film sur le fait qu'il a voulu faire un film "utile", expliquant en celà qu'il ne veut absolument pas, en racontant ce fait tragique inspiré de faits réels, condamner ni juger qui que ce soit, simplement montrer pour ne pas oublier: ne pas oublier que les tziganes ont été les premiers déportés par les nazis et ont aussi été les derniers libérés, sur 2 Millions, entre 250 et 500000 auraient été ainsi mis en camps.
    Le film commence par un plan osé mais fort et magnifique qui résume toute la direction du récit: on y voit des barbelés qui bougent au son d'une guitare tzigane, résumant à la fois le côté tragique mais aussi la volonté de ce peuple de surpasser le malheur par la musique et la liberté de vivre.
    Toute cette famille tzigane est magnifiquement décrite et la véracité de leurs coutumes est amplifiée par le fait que ce sont de vrais gitans qui les interprètent pour la plupart.
    S'il y avait deux mots pour résumer ce récit ce serait générosité et liberté, générosité des personnages, liberté de la mise en scène, mais sans occulter le contexte historique, et toutes les scènes plus classiques, à la mairie par exemple, ont forcément moins de poids et ont apparemment moins intéressé le réalisateur.
    Tony Gatlif réussit un récit très lyrique parfois mais sans en accentuer trop les effets, sa patte d'auteur fait le reste, évitant ainsi les clichés inhérent à ce genre de reconstitution historique.
    Et puis surtout il s'est appuyé sur une distribution vraiment superbe en haut de laquelle trône ce personnage de Taloche, ce tzigane un peu immature, fantasque, rêveur et un peu déconnecté, mais surtout en pleine communion avec la nature, courant, sautillant, sorte de grand gamin qui est interprété par le génial James Thiérrée (petit-fils de Charlie Chaplin), lequel s'est fondu à merveille dans le rôle, s'en est tellement imprégné qu'il semble vraiment être devenu un vrai gitan.
    L'acteur est époustouflant de charisme et envahit l'écran à la fois par sa grâce et sa folie burlesque, en irradiant le récit de son talent artistique, car il est pas seulement comédien, mais aussi acrobate et musicien (il joue lui-même du violon et a participé à la musique du film).
    Toutes ses scènes de transe étranges et poétiques, ses courses délirantes, sont d'une merveille absolue et apportent un peu de bonheur comme pour casser le malheur des siens.
    Alors bien sûr, face à un tel personnage, les rôles très "classiques" de Marc Lavoine en maire compréhensif et sauveur, puis de Marie-Josée Croze en institutrice résistante, douce et délicate, paraissent un peu plus fades et leur implication moins prenante, pourtant les deux comédiens s'en sortent plutôt bien.Tout comme le méchant de service, avec la "gueule" de Carlo Brandt, ou l'éternel gentil, le grand Rufus, présenté par le réalisateur comme l'oncle idéal!
    Un film qui, malgré son scénario un peu lâche parfois, ses défauts de construction, dus sans doute à l'improvisation de mise en scène, son contexte historique imposé, reste surtout un magnifique, vibrant et sincère plaidoyer pour ce peuple tzigane, un hymne à cette culture d'un peuple à part, libre dans son âme, une histoire de coeur qui réussit à nous emporter avec elle grâce à de vrais moments de grâce, le tout enrobé d'une musique -encore une fois- généreuse.
    Le public a beaucoup applaudi à la fin de la séance et toute l'équipe remontée sur scène s'est congratulée, réalisant qu'ils venaient de re-vivre une émouvante et inoubliable expérience, comme ce peuple qui n'aspirait qu'à vivre sa liberté, cette guerre n'était pas la leur, ils ne voulaient que "la vie et rien d'autre", tel pourrait être le sous-titre du film.
    Un film vraiment utile, et donc à voir absolument.

    MA NOTE: 15/20

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
    cristal
    Le 01/03/2010
    211 critiques
    L'Histoire veut que l'on ait oublié le sort des Tsiganes lors de la Seconde Guerre Mondiale. Tony Gatlif, humaniste hors-pair, sort de l'ombre l'épopée persécutée de ces voyageurs au coeur d'or en contant le point de rencontre entre une de ces familles ambulantes et une institutrice et un vétérinaire dans un village de France sous l'occupation. "Liberté" repose sur l'alchimie entre deux cultures, deux modes de vie qui ne peuvent fontionner ensemble ; d'un côté le peuple nomade prône une enfance triomphale et décomplexée des valeurs sur l'échelle du pouvoir entre enfants et adultes, tandis que les villageois (les bons ou méchants) veulent prouver l'efficacité d'une éducation ancrée dans les principes républicains. C'est lorsqu'il porte l'attention entre deux mondes que Gatlif est touchant. Scène pivot du film, la furie du cheval vient établir aux yeux du vétérinaire (belle prestation de Marc Lavoine) l'admiration pour ces tsiganes qui arpentent les terres comme des fantômes joyeux. D'un autre côté, Taloche, grand enfant bohémien qui perd la tête, se retrouve à l'école pour parfaire une éducation qui n'est pourtant pas la même. Incompatibilité ; c'est les cordes du violon fou qu'il veut apprendre encore plus. James Thiérrée campe ce personnage de dingue dans les étoiles, utilisant son corps comme un feu d'artifices de mouvements absurdes que Gatlif restitue intact dans une triste réalité historique. Son film a certes des saveurs de liberté, d'ailleurs, de frontières repoussées, ces jolies choses qui rendent un film plus beau qu'un autre, son traitement n'en est pas moins extrêmement académique si l'on excepte quelques scènes de traditions qui sonnent décalées par rapport à cette vision que nous nous faisons (et que le cinéma nous offre) de la Seconde Guerre Mondiale. Finalement, Gatlif abandonne vite la vibration de la vie pour une grande partie désespérée sur la fatalité et l'amertume de voir toutes les bonnes actions sans aboutissement possible face au Mal. Alors qu'il s'adonne à une créativité réjouissante, le cinéaste finit par s'interroger ni plus ni moins sur les séquences imposées du genre. Son film en devient soudainement gris, plombant, troquant ses chaudes couleurs contre une campagne encerclée de grisaille. L'académisme devient l'issue ; traître collaborateur, camp de concentration, arrêt des figures héroïques et patriotiques par l'armée allemande... toute l'âme du film se perd dans cette partie dominante en totale contradiction avec le titre. Concernant la question de la mise en scène, la liberté se fait rare et Gatlif opte pour un enfermement qui a raison de son film au profit du classicisme et du consensus. On ne peut pourtant pas lui reprocher de s'être écarté de cette réalité, car celle des déportés, de quelque nationalité soient-ils, se nomme Horreur, et il est d'une forme de décence première que d'avoir voulu respecter et imager celle-ci sans la sur-dramatiser. "Liberté" est en tout cas une oeuvre, aussi inégale soit-elle, sur les regrets d'une liberté perdue. Comme le chien de l'ennemi que le vétérinaire soigne par bon coeur, avant de le revoir passer, sournois, suivant hâtivement son maître alors que l'homme est cette fois devenu impuissant.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites