Mother

    |  8 |
    J'aime:
    - Depuis que son mari est mort, une femme élève seule son enfant unique, Do-Joon. Choyé et aime plus qu'il ne le devrait, Do-joon est, à 28 ans, un jeune homme naïf qui n'a pas toujours conscience de ses actes. Un jour, Do-joon est accusé du meurtre d'une fillette et immédiatement condamné. Convaincue de son innocence et face à l'inefficacité des avocats, sa mère se lance à la recherche du vrai coupable. Mother est un drame sud-coréen poignant et bouleversant, encensé par la critique, dans lequel on suit l'acharnement d'une mère prête à tout pour sauver son fils.
    Affiche du film Mother
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Mother

    UTILISATEURS
    (4.15 pour 60 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 8min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Mother : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Pieta
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Host
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Memories of murder
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Bon, la brute et le cinglé
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 2 soeurs
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Poetry
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Mother: ADN

    Synopsis du film Mother

    Une veuve élève son fils unique Do-joon qui est sa seule raison d'être.
    A 28 ans, il est loin d'être indépendant et sa naïveté le conduit à se comporter parfois bêtement et dangereusement ce qui rend sa mère anxieuse.
    Un jour, une fille est retrouvée morte et Do-joon est accusé de ce meurtre.
    Afin de sauver son fils, sa mère remue ciel et terre mais l'avocat incompétent qu'elle a choisi ne lui apporte guère d'aide. La police classe très vite l'affaire.
    Comptant sur son seul instinc maternel , ne se fiant à personne, la mère part elle-même à la recherche du meurtrier, prête à tout pour prouver l'innocence de son fils...

    Photos du film Mother

    Ajouter une photo du film Mother

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Mother
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Mother

    Ajouter une liste au film Mother
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Cette semaine Cinetrafic vous invite à voyager avec nous vers l'est pour découvrir un cinéma en plein renouveau (non, on ne regarde pas le cinéma alsacien, on va encore plus à l'est). L'Asie,...
    A chaque début d'année son lot de promesses. Et le cinéma n'est pas en reste, de nombreux films vous attendent en 2010, certains plus attendus que d'autres. Voyons ce que 2010 nous réserve...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Mother
    fannynours
    Le 04/02/2010
    76 critiques
    Une veuve veille sur son fils, léger déficient mental, tout en tenant sa petite herboristerie dans le village coréen de Jhye-Ja. Un soir, Do-Joon attend vainement son ami dans un bar; au petit matin, saoul, il suit une jeune fille en uniforme d'écolière. Elle disparaît dans un coin sombre; Do-Joon lui jette une pierre, qui lui revient. Il rentre et se couche auprès de sa mère. Le corps de la jeune fille est retrouvé le lendemain matin, sur le toit d'une maison, placé en évidence. La piste conduit à Do-Joon, emprisonné. Certaine de l'innocence de son fils, sa mère engage un avocat et mène son enquête.


    Le film n'est cependant pas un polar, loin de là, et explore plutôt les relations quasiment incestueuses entre une mère et un fils. Lui, retardé, a du mal à contrôler une sexualité inassouvie; elle, ménopausée, compense sa frustration par un amour démesuré pour son fils. Kim Hye-Ja est en Corée du Sud immensément connue et incarne dans de nombreux téléfilms une mère idéale. Le réalisateur, en la mettant en haut de l'affiche et sur grand écran, pervertit donc cette relation entre l'actrice et ses spectateurs. La profanation des mœurs reste évoquée cependant, sans jamais que l'idée ne soit impudiquement changée en acte. L'ironie, dans les situations mettant en jeu le sexe, est prédominante.


    Il ne s'agit pas évidemment que de sexe, mais aussi de l'exploration de la folie. Les évènements de la nuit du meurtre sont racontés du point de vue de Do-Joon. La mère y croit éperdument, et le spectateur est rendu, comme elle, comme Do-Joon, qui oublie des pans de sa vie, aveugle. Lors de son enquête, elle est humiliée, presque ruinée. L'amour maternel se change en acharnement furieux pour prouver l'innocence de Do-Joon. Innocence qui n'est peut-être pas si parfaite.


    Et l'innocence de son fils n'est pas seule à être en jeu. L'enquête soulève le voile sur les mœurs de toute une communauté. La jeune victime s'avère n'avoir pas été si pure; l'ami de Do-Joon se révèle être manipulateur; la mère elle-même se souvient d'actions passées qu'elle avait volontairement effacées de sa mémoire; la police chargée de l'affaire hâte bien souvent ses conclusions, pour ne pas y perdre trop de temps.


    Côté réalisation, on ne peut rien reprocher à cette image un peu salie, toujours maitrisée.Kim Hye-Ja, sur tous les plans, offre un visage fatigué et furieux, transcendé par la foi en son fils. Le montage, qui offre un parallèle parfait entre le début et la fin, qui se confondent comme si tout n'était qu'un grand flashback, cauchemardesque, offre une grande homogénéité sur les deux heures de scénario qui se déroule.


    Noir, le film de Bong Joon-Ho confirme, après Memories of murder, et The host, le talent de sociologue cynique et pessimiste du réalisateur.

    Site web:  http://fannynours.blogspot.com/
    cristal
    Le 05/02/2010
    211 critiques
    Ou l'accomplissement d'un grand cinéaste en pleine construction. Combat de mère acharnée pour prouver l'innocence de son fils attardé mental, le nouveau film de Bong Joon-Ho redéfinit d'emblée les codes du thriller social en y juxtaposant une multitude de tons qui, tous, ouvrent une perspective différente dans le récit afin de se resserrer vers une enquête hâletante à la recherche de la vérité. Les éléments mis en place au début, de manière désordonnée, prennent vie en plein milieu du scénario pour renforcer la distance créée autour du personnage de la mère, combattante prônant la vengeance morale rapidement transformée en crime indéfendable contre l'injustice. La virtuosité du cinéaste tient à la façon dont il confronte la moralité et les démarches justes face à leurs paradoxes (comment l'horreur d'apprendre qu'un fils a tué pousse la mère à prouver le contraire en tuant elle-même). La magnifique association au drame passé qui reste un moment dans l'ombre tient d'une recherche dramatique forte et intelligente puisqu'elle fortifie les actes présents de la mère (exceptionnelle Kim Hye-Ja) et impose au film dans son ensemble l'opposition mère-fils. Les embûches que créé le cinéaste rajoutent alors au film la crédibilité d'un combat ardu dont l'aboutissement n'en est que plus terrible. Quand il n'y a plus personne, qui pour prendre la défense des innocents? La réalisation en retrait, moins tape-à-l'oeil que les précédents films de Bong Joon-Ho mais d'une grande efficacité, opère par fines petites touches ; au détour d'une atmosphère sordide, d'une zone de lumière lorsque les regrets ressurgissent, de la simplicité d'un halo de soleil ou au contraire la maestria de l'effroyable bain de sang. Le cinéaste retient toute démonstration technique, évite les grands mouvements d'appareil et les amples travellings pour préférer un découpage dont la précision des lieux et des ambiances apporte au film toute sa clarté et sa limpidité. "Mother" dissimule sa virtuosité et sous sa forme classique, recèle d'un grand nombre de genres affirmés, non-contestables car ils appartiennent à la diversité d'une entité cohérente. De cela naît la force principale du film ; l'alternance entre la comédie légère, la critique des forces institutionnelles, le mélodrame romanesque de la lutte maternelle, le thriller à rebours, tout ricoche sur une étendue sociale d'une âpreté douloureuse que Bong Joon-Ho filme sans affects. Aucune forme de sur-esthétisme ne vient lutter contre les forces naturelles du décor populaire, toutefois filtré de sa crudité frontale. "Mother" est d'une mesuration extrême, quasi-clinique sans jamais que cette posture ne vienne entraver la limpidité de l'écriture. C'est certainement en cela ainsi que dans la constatation du mélange de ses capacités que l'on peut conclure sans risques que Bong Joon-Ho est l'un des plus prometteurs du cinéma sud-coréen.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites