Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    |  271 |
    J'aime:
    DÉTRUIRE UN ARTEFACT, POUR SAUVER LE MONDE DES TÉNÈBRES. - L'adaptation de la saga touche à sa fin dans cette première partie du combat final. Toujours aussi vaillants, Harry et ses amis doivent affronter Voldemort. Encore plus sombre et plus violent que les précédents, cet opus nous plonge dans la dernière mais aussi la plus dangereuse aventure du célèbre sorcier. C'est le réalisateur des deux films précédents qui reprend l'adaptation.
    Affiche du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.8 pour 2247 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 26min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 2ème partie
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter à l&#039;école des sorciers
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et l&#039;Ordre du Phénix
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et la Coupe de feu
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et le Prisonnier d&#039;Azkaban
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

    Photos du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    Ajouter une photo du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    Critiques Blog du film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    phil_sine
    Le 01/12/2010
    53 critiques
    Comme la franchise Harry Potter demeurait toujours aussi lucrative et que 7 livres, ça s’épuise vite, les producteurs ont eu la « riche » idée de diviser le dernier volume en deux films, histoire de se faire un maximum de blé ! (Je suis sûr qu’ils regrettent amèrement de ne pas y avoir pensé pour les précédents épisodes… Heureusement, ils vont bientôt pouvoir tous les ressortir en 3D, bien sûr !) Bref, voici donc la première partie du septième et ultime volet de la saga, dont nous bénéficierons d’une seconde louchée de deux heures et demi l’été prochain…

    Pour qui ne suit pas les aventures du sorcier binoclard de très près (comme moi, par exemple), il n’est pas toujours très évident de se repérer dans cet enchaînement de scènes « abracadabra »ntesques et de cette multitude de personnages, dont on ne maîtrise pas forcément d’emblée les liens qu’ils ont les uns avec les autres, et qui plus est lorsqu’ils commencent par tous prendre l’apparence du personnage principal au début du film… Ouch ! Petit temps d’adaptation nécessaire, donc, avant de plonger dans cet univers visuel certes très riche et très joliment travaillé, rempli d’effets spéciaux divers et variés plutôt réussis (faut dire que y’a les moyens, hein !), mais au demeurant quand même très très lisse et pas vraiment inventif, avouons-le…

    (suite de la critique via le lien ci-dessous)

    Site web:  http://cinematheque.over-blog.net/article-harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-7-1-de-david-yates-etats-unis-grande-bretagne-2010-61998791.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie

    Ajouter une liste au film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie
    Au début des années 2000, un sortilège a frappé les jeunes esprits : les séries littéraires d'aventure fantastique ! Au premier rang de celles-ci, la saga Harry Potter bien sûr. Le cinéma prit vite le...
    Le fantastique est un genre qui fait appel au surnaturel. On retrouve dans l'univers de ces films des créatures mythologiques (vampires, fées, dragons, magiciens...) ou des thèmes récurrents (voyages...
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Harry Potter et les Reliques de la mort - 1ère partie
    myscreens
    Le 22/11/2010
    32 critiques
    Bref, cet avant-dernier volet de la saga Harry Potter introduit un final qui s’annonce épique mais en attendant fait évoluer ses personnages et son atmosphère dans des ténèbres qui n’avaient encore jamais été aussi pesantes dans un film « pour enfants» . Malgré ses quelques défauts, il s’agit bien là de l’un des meilleurs film de la saga et de la meilleure adaptation de l’un des livres. L’attente pour la seconde et dernière partie va être bien longue pour les fans.

    Site web:  http://myscreens.fr/2010/cinema/harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort-1re-partie-critique/
    cristal
    Le 28/11/2010
    211 critiques
    C'est, je crois, sans précipitation que le public attend désormais un nouveau chapitre d'Harry Potter. Puisque tout finit par tourner en rond et que l'on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi, qui est bon ou méchant, frère ou amant, et puisque la pauvre dramaturgie littéraire s'échine plus à traduire un charabia vainement détaillé du lexique du petit magicien que de nous faire comprendre pourquoi chaque personnage adopte une attitude ou un but (pour quelle raison valable Voldemort doit être celui qui tuera Harry Potter? Et surtout, pourquoi tout le monde se bat jusqu'à la mort pour un adolescent à lunettes mal dans sa peau?), puisque tout cela n'a aucun sens, personne ne veut plus croire en cette série autrement que pour la romance qu'il met en place. Quel drôle d'effet de remarquer que dans la salle, alors que tout le monde semble connaître par coeur les 7 tomes de J.K. Rowling, surgissent des remarques d'étonnement tels des << Ooooh... >> ou des << Aaaaah! >> lorsqu'Harry dragouille Hermione par une chorégraphie dont on aura soigneusement oublié les pas pour être sûr que cela ne nous arrive jamais. De quel phénomène répondent alors ces films, quasiment identiques les uns et les autres? Qui peut se fasciner, passée la surprise de quelques décors et trouvailles magiques, pour cette amourette à l'eau de rose teintée de manichéisme exagéré? Depuis l'épisode 5, David Yates a repris les commandes du projet, au grand étonnement du plus grand nombre puisque son travail sur "Harry Potter" est de loin le plus impersonnel et inefficace de la série. Ce nouvel épisode (évidemment coupé en deux parties pour un maximum de recettes), est dans la continuité des deux précédents ; une version teenager d'un monde fantastique dont les possibilités visuelles ne sont jamais exploitées véritablement. Pire encore ici, le film se veut plus sombre, plus 'mature' (comme le dit le dossier de presse) ; ainsi tous les grands acteurs du film sont forcés à caricaturer leurs personnages jusqu'à un point qui en devient franchement comique. Timothy Spall fait une apparition qui suffit pour lui ôter toute crédibilité future tant on l'oblige à forcer le trait du valet benêt. Bill Nighy semble être resté un zombie depuis son rôle dans "Shaun of the dead", la peau livide et les yeux écartelés par des pupilles en plastique. Le texte est comique dans sa tentative de noirceur et de diabolisme : un gros serpent numérique rampe sur la table pour manger une victime mourante. On dirait une mauvaise pièce de théâtre dans laquelle chacun, assis sur sa chaise, raconte son histoire personnelle autour d'une table thérapique anti-suicide. Ralph Fiennes, grotesque, fait des bruits de respiration insupportables, change de voix pour faire peur derrière son déguisement de grand méchant guignolesque ; ses gestes empruntés évoquent une sorte d'homosexuel mutant, à tendance sado-maso et complaisance morbide. Dire qu'il est censé être le coeur du film, un Voldemort terrifiant alors qu'il ressemble à un tapin maladif, prête à la rigolade. Il y a même un noir magicien (les quotas, souvenez-vous) affublé du costume d'Aladdin : on se dit en voyant son apparition (car il n'aura pas une once de texte), qu'il ne sera jamais assez bien payé pour assumer une telle honte. Et c'est sans parler de Daniel Radcliffe qui, depuis le premier film, empire. Notre pauvre héros a de la salive qui coule au bord des lèvres quand il parle, les épaules remontées dans des pulls trop petits. C'est donc lui le vaillant petit magicien qui rameute une foule mondiale de spectateurs? Il ressemble tellement à un ado pré-pubère qui reste premier de la classe toute une année qu'on a de la peine à croire qu'il soit l'<<Elu>> (Elu de quoi?). Le montage du film est grotesque, faisant apparaître puis disparaître des personnages sans que l'on sache pourquoi. Si l'on devait sauver quelquechose de ce film, ça serait sans doute la séquence quasiment chorégraphiée dans le Ministère de la Magie où Harry, Hermione et Ron changent de corps et pénètrent dans l'enceinte d'un palais tel "Mission : Impossible" chez les magiciens. L'énergie comique de cette scène ferait presque oublier à quel point le triangle d'amoureux frustrés est bête : Ron pleurniche qu'Hermione ne s'intéresse pas à lui, Harry se la coltine sans vraiment le vouloir, et elle ne sait jamais quoi penser. Summum du ridicule, l'évocation phallique de la baguette de Ron, << 23cm, rien de spécial >>! A ce niveau de nullité et d'ennui (la plus grande question à se poser reste : qui couchera avec Hermione?), on se demande comment une histoire potentiellement intéressante et un univers riche peuvent être réduit à autant de détails sans importance. Il n'y a plus comme dans les premiers épisodes de l'invention et de l'humour, juste du numérique de haute volée qui écrase toute lisibilité visuelle. Quelques plans sont à sauver, et l'attachant personnage de Dobby (le seul qui ne soit pas tenu par un acteur...). A part ça, cette sombre comédie de l'adolescence ressemble à un très, très mauvais sort.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites