Les Chats persans

    |  7 |
    J'aime:
    - Formé par une femme et un homme tout juste sortis de prison, un groupe de musique underground tente de quitter la clandestinité et l'Iran, afin d'aller jouer en Europe. Mais sans argent, ni passeport, la tâche ne s'annonce pas facile. Vibrant hommage à la résistance sous toutes ses formes, Les Chats persans est un drame poignant et bouleversant sur la quête de liberté.
    Affiche du film Les Chats persans
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Les Chats persans

    BLOG
    UTILISATEURS
    (4.1 pour 35 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 41min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Les Chats persans : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Fleurs du mal
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film En secret
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Persepolis
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Red Rose
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ceci n&#039;est pas un film
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Printemps de Téhéran - L&#039;histoire d&#039;une révolution 2.0
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Les Chats persans: ADN

    Synopsis du film Les Chats persans

    A leur sortie de prison, une jeune femme et un jeune homme
    musiciens décident de monter un groupe. Ils parcourent Téhéran à la
    rencontre d'autres musiciens underground et tentent de les convaincre
    de quitter l'Iran. N'ayant aucune chance de se produire à Téhéran, il
    rêvent de sortir de la clandestinité et de jouer en Europe. Mais que
    faire sans argent et sans passeport ...

    Photos du film Les Chats persans

    Ajouter une photo du film Les Chats persans

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Les Chats persans
    3319 Vues
    Les chats persans - BA VOSTF
    Bande-annonce VF
    757 Vues

    Listes avec le film Les Chats persans

    Ajouter une liste au film Les Chats persans

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Les Chats persans
    cristal
    Le 27/12/2009
    0 critique
    Le cinéma iranien ouvre une nouvelle ère dans l'avancée artistique et culturelle du pays ; celui d'une liberté jusque-là interdite, portée dans le récent "A propos d'Elly...", qui soulignait en filigrane la question de la condition féminine, et ici transcendée dans ces Chats Persans d'une vitalité et d'une force universelle à couper le souffle. Tout est musique dans le film de Ghobadi ; le rythme des plans, la construction clippée à chaque nouveau titre, tout est mélodique dans sa vitesse résonnant comme un besoin de vivre et de dépasser les normes. "Les Chats Persans" pourrait se résumer de manière basique à une soif de liberté. Mais le film est beaucoup plus que ça, car il entend prouver que l'homme a besoin d'espaces larges pour jouir pleinement de son existence, et que le cinéma et la musique ont eux la possibilité de décider des choses. Peut-être que le pessimisme final que propose le cinéaste n'est pas autre chose qu'un espoir qui continue de filer derrière l'accusation que porte Ghobadi sur l'enfermement des sensibilités que pratique le gouvernement iranien sur le peuple. Scandé de musiques diverses, de textes variés, de mises en images hétéroclites mais toutes complémentaires les unes envers les autres, "Les Chats Persans" est un cri barbare de la nécessité et de la survie de tout un peuple, emprisonné par des clauses morales imposées. Dans sa multitude d'éléments esthétiques, musicaux et scénaristiques (la trame est légère mais peuplée de fourmillements grâce aux personnages et à leurs particularités), le film prend le parti intouchable et efficace de l'expression libre en mêlant plusieurs genres, qu'il s'agisse des styles musicaux comme du dispositif inspiré de faits réels, à mi-chemin entre l'évocation documentaire et la fiction délirante. Toute cette masse de possibilités et de langages pour atteindre le coeur d'un problème dramatique, que les images évoquent subitement, de manière saccadée et déliée ; le droit à l'expression, les clivages sociaux, le désir d'évasion, l'accomplissement artistique. La force du film est de reposer sur la multitude, de thèmes comme de manières pour les aborder. Il en découle une expressivité puissante, un magma d'idéaux libérateurs et imposants dans la joie qu'ils procurent jusqu'au spectateur, pas forcément concerné par ce problème artistique. C'est là que "Les Chats Persans" parvient à bouleverser et à parler à chacun, car il défend l'idée que, mélangé dans tous les moules, le cinéma et la musique sont suffisants pour bousculer les consciences et exploser à la gueule des cons.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    summerday
    Le 01/02/2010
    0 critique
    Ce vibrant et magnifique film de Bahman Ghobadi mêle fiction et documentaire. Negar et Ashkan sont vraiment deux musiciens de Téhéran, qui vivent désormais éxilés à Londres et jouent sous le nom de Take it Easy Hospital. Le réalisateur a tourné en cachette en 17 jours, des images de l'Iran que l'on a que très rarement, voire jamais vu : des répétitions de groupes rocks dans des sous-sols mal insonorisés ou dans des fermes isolées, des femmes voilées filmées dans la rue, l'intervention de la police, les arrestations, les supplications terribles de Nader pour éviter une amende et des coups de fouet, un jeune homme et une jeune fille dans une chambre seuls et dans le noir, un rap iranien, etc. Les séquences sont rapides et furtives pour nous montrer le quotidien de ces jeunes qui ne veulent que jouer de la musique pop, ce qui pour nous paraît tellement évident, mais est qualifié "d'impur" là-bas. Ces scènes sont entrecoupées de clips joués par les musiciens que rencontrent les deux protagonistes tout au long du film. En effet Negar et Ashkan veulent faire de la musique et vivre de cela et désirent quitter Téhéran pour Londres, mais il leur faut des passeports et des visas (chers) ainsi que d'autres musiciens, si possible possédant un visa, pour avoir une chance d'avoir une autorisation de sortie du territoire.

    Il y a une volonté de liberté chez ces jeunes musiciens, mais pas une dénonciation féroce comme on pourrait s'y attendre. Juste une envie de faire de la musique et jouer devant sa famille. Une envie pacifique, aucunement politisée, qui rend encore plus injuste le dénouement de l'histoire (que je ne dévoilerai pas mais qui est superbe).

    Évidemment on pense aussi à toutes ces émeutes qui ont eu lieu récemment à Téhéran et à ces images captées par des téléphones portables, qui nous prouvent qu'il y a une jeunesse qui a envie d'autre chose.

    Le film est beau, et nous montre qu'en Iran on vit et on meurt de musique, il faut le savoir. Un film doux-amer, qui brûle lentement et prend au dépourvu par son absence de sens de la polémique. Une histoire d'amour, aussi, qui n'en est pas tout à fait une mais que l'on devine par de simples gestes. Comme le simple contact d'une main sur une autre, un geste banal qui provoque dans ce cas un vrai pincement au coeur.

     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites