Welcome

    |  16 |
    J'aime:
    - Simon, maître nageur, est entrain de perdre sa femme. Afin de l'impressionner et la reconquérir, il décide, en secret, d'aider un jeune réfugié kurde, qui veut traverser la Manche à la nage pour rejoindre l'Angleterre. Drame poignant et bouleversant, Welcome retrace avec réalisme le quotidien de ces réfugiés, qui, désireux de rejoindre l'Angleterre, se retrouvent coincés à Calais.
    Affiche du film Welcome
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Welcome

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.55 pour 275 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 50min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Welcome : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Eden à l&#039;ouest
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nulle part, terre promise
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Si tu meurs, je te tue
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Low life
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Hope
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Qu’ils reposent en révolte (Des figures de guerre I)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Welcome

    Pour impressionner et
    reconquérir sa femme, Simon, maître nageur à la piscine de Calais, prend le
    risque d'aider en secret un jeune réfugié kurde qui veut traverser la Manche à
    la nage.

    Photos du film Welcome

    Ajouter une photo du film Welcome

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Welcome
    Welcome
    Bande-annonce VF
    5427 Vues

    Listes avec le film Welcome

    Ajouter une liste au film Welcome
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...
    Les votes sont clôts! Merci pour votre participation à tous! Retrouvez les 30 meilleurs films élus par vous à l'adresse ci-dessous. Vous pouvez bien sûr continuer à voter pour les films qui vous ont...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Welcome
    BIBI62
    Le 07/10/2009
    127 critiques
    Philippe Lioret a marqué le cinéma français avec quelques films touchant sur les émotions humaines, de la magique et romantique brève rencontre de "Mademoiselle" au plus dramatique "Je vais bien, ne t'en fais pas", évocation douloureuse de l'absence, ici c'est avec plus de noirceur qu'il décrit la relation impossible entre deux hommes que tout sépare, avec comme toile de fond le difficile sujet des émigrants de Calais.
    "Welcome", c'est ce qui est écrit sur le paillasson du voisin de Simon, celui-là même qui le dénoncera à la police pour avoir recueilli chez lui un clandestin.Triste écho à d'autres dénonciations, comment ne pas songer à l'Occupation, toutes proportions gardées, bien sûr!Cà fait mal de voir celà dans le pays de la liberté!
    Simon est un homme ordinaire, ancien champion de natation, dont la situation privée est instable, en instance de divorce, il va prendre fait et cause pour un jeune kurde qui veut retrouver l'amour de sa vie.Lui est en train de perdre le sien, alors qu'il n'a rien fait pour la retenir (comme il le dit à son réfugié: "tu as traversé des milliers de kms pour elle, moi j'ai même pas été capable de traverser la route pour la rattraper").
    A son amour perdu va peut-être se substituer l'amour de ces deux kurdes qui tentent de se retrouver, séparés eux par une mer, à l'image de cette bague retrouvée sur le lit et qui va tenter d'être le passage, le témoin d'un nouvel amour, lequel en vérité?
    A ses risques et périls (on peut prendre 5 ans de prison rien que pour accueillir ou aider un réfugié clandestin), il va lui venir en aide, touché par sa quête impossible, comme pour se rattraper, un peu comme le fils qu'il n'a pas eu, peut-être aussi pour récupérer son ex-femme qu'il aime toujours.
    A partir d'un fait actuel et dérangeant, aussi très difficile à résoudre (ces clandestins parqués, numérotés, sont indésirables, on ne veut pas les voir, à l'image de la scène où ils sont interdits d 'accès au supermarché), le réalisateur nous livre un film très accessible, linéaire, grand public, et même s'il nous présente un sujet militant, jamais il ne prend parti, il livre simplement un triste constat, souvent terrible (en quelques scènes tout nous est révélé, la vie difficile de ces gens mis à l'écart de l'humanité, le triste boulot des policiers, tout est décrit à la fois avec délicatesse et rudesse), mais ancré dans la réalité et toujours avec un sens de la dramaturgie très fort, porté par un scénario parfait qui émeut sans pathos, toujours rempli d'humanisme sincère et servi par des interprètes au diapason du récit.
    Vincent Lindon, en bourru au coeur tendre, blessé par sa séparation, et qui va tenter de se racheter, de redonner sens à sa vie, grâce à l'intrusion (salutaire?) de ce "passager" de l'espoir, refusant l'injustice (comme il le dit, il n'y est pour rien si on les a laissé rentrer en France), n'écoutant que son coeur, combattant et prêt à tout (un peu comme dans 'Pour elle"), est une nouvelle fois génial, plein de pudeur, de force et de fragilité mêlées, magnifique, bouleversant!
    Il nous revient très fort, choisissant des rôles très intéressants, bravo et respect!
    A ses côtés, le jeune Firat Ayverdi, très charismatique, est éblouissant de naturel et d'une justesse confondante.Son duo avec Vincent Lindon est troublant.
    Plus la lumineuse Audrey Dana, toute en intériorité et en douleur déchirante, en ex-épouse ravagée par un amour qui s'en va.Elle confirme tout le bien qu'on pensait d'elle après sa prestation remarquable dans le dernier Lelouch.
    La grande force de ce film en est ce sens de l'épure, cet atout d'aller à l'essentiel avec un minimum d'effets et de faits, rien n'est trop appuyé, et c'est ce qui nous touche au plus près, nous fait froid dans le dos d'abord puis nous emporte jusqu'au bord des larmes, sans jamais pourtant n'avoir l'impression de les provoquer, et tout se joue souvent dans les regards, les silences, qui en disent parfois plus que certaines scènes.
    Le meilleur film français de ce début d'année, assurément, à la fois tragédie bouleversante, manifeste humaniste et amitié déchirante.On en ressort remué, touché au coeur.
    Sublime partition d'un des plus intéressants représentants actuels de notre cinéma français.


    MA NOTE: 17/20

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
    Foxart
    Le 15/03/2010
    82 critiques
    L'air de rien et avec une belle régularité, Philippe Lioret nous offre sur un mode mineur de bien beaux films que l'on aurait grand tort de sous estimer ou de négliger tant ils imposent une couleur nouvelle dans le cinéma français et une œuvre déjà toute à fait considérable et d'une belle qualité... Espérons qu'il ne subira pas le sort d'un Sautet (qu'il évoque parfois) qui n'aura été reconnu par ses pairs qu'à la toute fin de sa carrière...

    Ce très beau Welcome confirme son talent autant qu'il éveille nos consciences.
    Il parvient, avec une belle économie de moyen et en évitant tout pathos à nous bouleverser mais également à nourrir une vraie réflexion sur l'exil et sur la solidarité.
    Il fait aussi le portrait sans concession d'une France en pleine dérive fascisante qui retrouve des reflexes qu'on croyait révolrus depuis la deuxième guerre mondiale, délation, rétention, expulsion, déportation... des mots qu'on aimerait voir disparaitre de notre belle langue et qui malheureusement opèrent un violent retour en force depuis quelques années et plus encore depuis la révoltante création d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale.

    Sans faire de comparaison idiote entre l'Allemagne Nazie, la France de Vichy et la Sarkozie, il y a tout de même les curieux retours de toutes sortes de racisme, de replis indentitaires ou communautaristes, d'exclusion et de protectionnisme qui font à nouveau craindre que le pire est déjà en marche.

    Lors d'une scène tout à fait probable, au supermarché, on assiste au rejet de deux jeunes immigrants à la porte d'un supermarché sous pretexte qu'ils "gênent la clientèle" et que le videur a "reçu des instructions et applique simplement des ordres", le personnage d'Audrey Dana (encore formidable, décidément quelle révélation !) s'insurge et pique une saine colère.
    Son mari (Lindon, ici vraiment magnifique) avoue son impuissance d'un "qu'est ce que tu veux faire ?"...

    Commencer par se mettre en colère ne serait déjà pas mal, lui rétorque t'elle.

    Ce film bouleversant, juste et vraiment très réussi nous renvoie chacun face à notre miroir...

    Pourront nous encore nous y regarder en face dans quelques semaines, mois, années ?

    Un film magnifique et essentiel... L'important étant cependant ce que l'on décide d'en faire après...

    A chacun de se poser les bonnes questions...


    Site web:  http://foxart4.blogspot.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites