Be Bad !

    |  4 |
    J'aime:
    - Porté par Michael Cera et Portia Doubleday, Be Bad ! est une comédie attachante et drôle, rythmée par plusieurs séquences animées magnifiques, dans la lignée de Juno. Le film nous entraîne dans l'aventure sentimentale de Nick Twisp, un adolescent maladroit et timide, qui, pour retrouver et séduire la fille de ses rêves, s'invente un double sûr de lui...
    Affiche du film Be Bad !
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Be Bad !

    UTILISATEURS
    (2.6 pour 86 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 31min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Be Bad ! : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Allison Forever
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Juno
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 10 bonnes raisons de te larguer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le roi des vacances
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Young Adult
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wackness
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Be Bad !

    Disponible en MULTI-ECRANS -Nick Twisp, 16 ans, adolescent timide et un peu réservé, vit en alternance avec son père et sa mère, divorcés et à nouveau en couple chacun de leur côté. Nick part en vacances avec sa mère et le petit ami de celle-ci. Là-bas, il rencontre Sheeni, une jolie jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux. Sheeni, issue d'une famille croyante et coincée, n'a pas suivi le schéma parental et a une façon de penser bien à elle. Lorsque Nick lui avoue qu'il est tombé amoureux d'elle, la jeune fille l'avertit tout de suite qu'elle ne partage pas ses sentiments. Bien décidé à conquérir le coeur de sa belle, Nick s'invente alors un double, un vrai "bad boy"...

    Photos du film Be Bad !

    Ajouter une photo du film Be Bad !

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Be Bad !
    BA Be Bad VOST
    Bande-annonce VF
    31894 Vues
    1155 Vues
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Be Bad !

    Ajouter une liste au film Be Bad !
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Ha l'amour ... Pas facile à trouver et pas facile à apprivoiser. Comment se faire aimer en retour? C'est là la question! Quelles techniques abordées, comment agir et surtout comment séduire !! Nos...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Be Bad !
    cristal
    Le 22/08/2010
    211 critiques
    Judd Apatow n'est à aucun poste de cette comédie pour adolescents douce-amère, qui pourtant rappelle les meilleures comédies américaines du moment, soit produites soit réalisées par Apatow. Récit délirant d'un jeune puceau qui trouve en Sheeni matière à devenir un homme, "Be bad!" est de loin ce qui se fait de mieux dans le genre aux Etats-Unis. Quel dommage que le film soit vendu par des teasers vulgaires qui voudraient réduire le film à ce qu'il n'est pas, ou rarement. Car "Be Bad!" n'est en aucun cas une énième débilité pour ados attardés, au contraire le film parie sur le bon sens cinéphilique de chacun et ouvre un large panel de références allant du style français (drôlement caricaturé avec Gainsbourg et Belmondo) aux gueules cassées du cinéma indépendant (Buscemi, Ray Liotta et les jeunes nouveaux de l'industrie, Michael Cera, Justin Long et autres Zach Galifianakis). Comme chez Apatow, Miguel Arteta parvient à transformer un produit commercial en une douce aventure familière, celle que l'on a tous vécue. Chaque personnage, qui s'additionne au fur et à mesure que le récit avance, appelle une nouvelle branche dans l'arbre généalogique de la comédie ; mec complètement stone, consanguin odieux, le bon pote immigré, le flic malotru, le beau gosse qui fait obstacle... Tous les clichés semblent réunis pour être dégoupillés de façon jouissive, comme le personnage campé par Justin Long qui fournit en champignons sa famille de fanatiques religieux. Le film trouve rapidement un très bon rythme de croisière, alignant les séquences improbables comme pour rappeler qu'une conquête amoureuse n'est finalement pas la chose la plus simple à accomplir ; plus le film perd son sens, plus l'on prend plaisir à s'éloigner des structures du genre jusqu'à devenir une course-poursuite burlesque du meilleur effet. Les bonnes idées s'accumulent (le double 'frenchy diabolique' de Nick à la Gainsbarre, bien mieux exploité que le double de Gainsbourg dans le film de Joann Sfar!) l'art du dialogue y est savoureux, porté par des acteurs tous impeccables, du tendre Michael Cera à la petite nouvelle Portia Doubleday, entre innocence et perversité. La réalisation suit à la lettre ce que le récit oblige, sauf quand l'improbable prend le dessus et que d'affreuses séquences animées se superposent. C'est peut-être en se limitant à une audace bon-enfant que le film s'empêche d'être un grand moment qui n'a peur de rien. Au lieu de ça, voilà tout de même une belle surprise de comédie, fine et drôle, charmante comme un feel-good movie qui donne envie d'être con d'amour.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    summerday
    Le 05/01/2011
    164 critiques
    Au départ il y a trois bouquins de C.D Payne publiés en 1993. Le producteur David Permut est fan et se lance dans l'adaptation, avec Miguel Arteta derrière la caméra. Michael Cera (qui incarne si bien le loser) est Nick Twisp un ado de seize ans, qui se sent exclu dans sa famille de dingues, ne s'intéresse qu'aux films d'auteurs et Sinatra et fait preuve d'une réflexion parfois très mature pour son âge, tout en demeurant un ado dont la principale inquiétude est le sexe et l'amour. La première partie de Be Bad nous présente le quotidien de Nick : une mère qui lui impose des amants vulgaires, un père qui s'exhibe avec sa compagne sexy de vingt-cinq ans, un voisin étrange et très concerné par les sans-papiers, et un meilleur ami encore plus pitoyable que lui. Beaucoup d'auto-dérision chez ce personnage et on s'attache vite à ses aventures misérables, en partie parce que Michael Cera est assez irrésistible en ado très conscient de sa situation de ringard, mais trop timide pour y remédier.

    Il rencontre Sheenie Saunders. Une fille jolie, gentille et qui a les mêmes goûts désuets que lui, et ne jure d'ailleurs que par la culture française (Gainsbourg, Belmondo entre autres). Mais la jeune fille a ses propres problèmes, en particulier des parents intégristes et un frère taré (elle vit aussi dans un mobile-home). Nick tombe amoureux et veut tout faire pour rester avec elle alors qu'ils habitent des villes différentes. D'autant qu'un rival de poids rôde : le fameux Trent. Sheenie, qui n'est pas prude comme ses parents le souhaiteraient, souffle une idée à Nick : qu'il se comporte mal pour se faire renvoyer de chez sa mère et s'installer avec son père près de chez elle. Nick va devenir rebelle et se lancer dans des actions rocambolesques pour tenter de la rejoindre. Pour cela il s'invente un double : François, version frenchy, moustachue et virile.

    Le film est assurément léger et divertissant. C'est une très bonne comédie pour ados et sur les ados, où les gags s'enchaînent sans jamais s'essouffler et avec un casting impeccable. Les seconds rôles sont particulièrement bien trouvés et le scénario nous entraîne dans des contrées toujours inattendues car les rebondissements ne manquent pas. L'histoire ne prend pas les ados pour des crétins et cette petite folie amoureuse est plutôt savoureuse. Une découverte très sympa, grâce à Bac Films et Cinétrafic!

    Comme souvent le titre anglais a été massacré et a perdu de sa consistance (l'original reprenait le titre des livres, Youth in revolt). Quand au dvd il ne propose pas grand chose en dehors d'un court making-of qui évoque le projet et nous propose surtout un concert de louanges entre acteurs, producteurs et réalisateur. Il faut tout de même noter l'impeccable bande-son du film que l'on retrouve dans le menu du dvd et est très agréable à écouter si l'on insère le dvd et qu'on tarde un peu à lancer le film.

    Site web:  http://summerday.hautetfort.com/archive/2011/01/05/youth-in-revolt.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites