Les Parapluies de Cherbourg

    |  9 |
    J'aime:
    Affiche du film Les Parapluies de Cherbourg
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Les Parapluies de Cherbourg

    UTILISATEURS
    (3.55 pour 35 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    1964
    PAYS:
    France,Allemagne
    DUREE:
    1h 31min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Les Parapluies de Cherbourg : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Peau d&#039;Âne
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Demoiselles de Rochefort
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 8 femmes
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pas sur la bouche
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Chansons d&#039;amour
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Trois places pour le 26
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Les Parapluies de Cherbourg: ADN

    Synopsis du film Les Parapluies de Cherbourg

    Geneviève aime Guy. Il est ouvrier garagiste, elle aide sa mère qui tient un magasin de parapluies et ne voit pas d'un bon oeil cette idylle. Guy est appelé pour la guerre d'Algérie. Geneviève se donne à lui avant son départ... Guy donne peu de nouvelles. Geneviève est enceinte. Poussée par sa mère, elle accepte d'épouser Roland Cassard, un riche diamantaire. Guy revient…

    Photos du film Les Parapluies de Cherbourg

    Ajouter une photo du film Les Parapluies de Cherbourg

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Les Parapluies de Cherbourg
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Les Parapluies de Cherbourg

    Ajouter une liste au film Les Parapluies de Cherbourg
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...
    Voici mes films préférés tous genres confondus. Ils sont classé en ordre décroissant d'année. (Au moins 1 par année) Mon favori de tous est au sommet de la liste.
    L'historique complet des films ayant reçu la récompense suprême du plus grand festival international de Cinéma !

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Les Parapluies de Cherbourg
    Alex_Torrance
    Le 23/12/2013
    43 critiques
    L’œuvre de Jacques Demy s’avère au centre d’un certain culte, et la réputation du cinéaste est souvent considérée comme « spéciale » dans le paysage habituel du cinéma français. Après une exposition bien accueillie à la Cinémathèque de Paris, il est l’heure de découvrir la restauration – fruit d’un travail acharné – des Parapluies de Cherbourg : l’occasion de découvrir ou redécouvrir la comédie musicale dans de nouvelles conditions…

    Au premier abord, deux éléments entrent en conflit par leur radicalité. La photographie est visiblement très travaillée, avec un soin du cadrage percevable et des couleurs criardes en totale harmonie ; et, en même temps, le spectateur du 21ème siècle a de quoi être déconcerté devant de tels partis pris : Le long-métrage tout entier se déroule en chanson, certes. Mais les paroles – les dialogues, donc – confinent assez vite au ridicule au point de rendre le long-métrage quasiment irregardable ou, en tout cas, inaudible. Et ce n’est pas la musique de Michel Legrand qui est en cause, mais bel et bien ces phrasés, surfaits au possible.

    Nous pouvons tout autant regretter que l’intrigue ne soit guère plus intéressante. Les amateurs de mélos dégoulinants de bons sentiments trouveront sans aucun doute chaussure à leur pied, mais que reste-t-il lorsque l’on ne parvient pas à rire, à pleurer devant ce défilé d’excentricités ? Jacques Demy entendait lutter contre ce qui empêche l’accès au bonheur, comme la guerre ou la séparation. Mais à quoi bon s’armer de niaiserie quand on sait que la réalité est toute autre, et trop complexe pour être simplifiée de la sorte ? Quand les attentes du cinéaste ne sont pas comblées, il ne reste plus rien et nous ne pouvons que nous ennuyer devant ces histoires d’amour frivoles et triviales passant pour les leçons de vie d’un temps révolu. C’est peut-être d’ailleurs là que se situe la grosse faiblesse des Parapluies de Cherbourg : le film a vieilli, et il a mal vieilli.

    Si l’on devait alors résumer cette découverte du cinéma de Demy, il faudrait tout de même mentionner que Catherine Deneuve apparaît plus belle que jamais – à part peut-être pour Belle de jour – et que chaque plan composant Les Parapluies de Cherbourg est un tableau à lui tout seul. Rose bonbon, certes, mais un beau tableau. Pour ce qui est du récit et de la musique, on pourrait penser – bien que cela sera sans doute largement contesté – que cela reste nettement plus réussi chez un Christophe Honoré, pourtant visiblement très influencé par le cinéma de Demy (dans Les Bien-aimés, une similarité des lieux, des acteurs, du récit). Un emballage réussi donne parfois lieu à des cadeaux ratés.


    Site web:  http://overlook-cinema.com/2013/12/23/sortie-blu-ray-les-parapluies-de-cherbourg/
    filou49
    Le 28/12/2013
    148 critiques
    Parmi ces classiques qui faisaient largement défaut à ma culture cinématographique,il y en avait un que je revais de voir , car il servait de référence ultime à pas mal de films récents que j'ai adoré ces dernières années, et je me disais que si j'aimais ces films, je ne pourrais qu'adhérer totalement à l'oeuvre de référence.

    Ce film, c'est Les parapluies de Cherbourg la comédie musicale cultissisme de Jacques Demy qui a notamment visiblement énormément inspiré les réalisateurs des Biens aimés ( Christophe Honoré) ou de Jeanne & le garçon formidable ( Ducastel et Martineau), deux tragédies musicales que j'ai vu et revu et dont les observateurs et les critiques notamment n'ont cessé de comparer à ce chef d'oeuvre qu'est pour eux ces parapluies de cherbourg.

    Grâce à Cinétrafic, et son opération un DVD contre une chronique, j'ai donc pu rattraper ce classique, qui est sorti dans une magnifique édition Blu-ray le 20 novembre dernier, distribué par Arte.

    Je pensais donc que j'allais être enthousiasmé, emporté par cette histoire diablement bouleversante sur le papier, cette si belle histoire d'amour entre deux jeunes tourtereaux, un amour contrarié par la guerre d'Algérie qui va forcément influer sur leurs destins communs.

    Je pensais, comme dans les deux chefs d'oeuvre de la paire Honoré/ Beaupain (Les biens aimés, doncmais aussi Les chansons d'amour) que les scènes jouées et les scènes chantées allaient s'imbriquer parfaitement, pour le grand plaisir du spectacteur. En effet, dans toutes les comédies ou tragédies musicales que j'apprécie (celles déja citées, mais aussi celles de Resnais ou encore "Once", magnifique film irlandais sorti en 2008), la musique sert à idéaliser ou amplifier la réalité, et je pensais qu'il en serait de même dans ce prétendu chef d'oeuvre de Jacques Demy...
    Or, dès les 10 premières minutes du film, j'ai du intégrer un fait que je n'imaginais pas possible dans un long métrage : ces Parapluies de cherbourg possèdent une caractéristique très rare dans l'histoire du cinéma, celle de n'utiliser aucune parole parlée pendant tout le long.

    Les auteurs ont en effet opté pour un parti pris vraiment radical, celui d'utiliser tout chant pour le moindre dialogue ,sur une musique du compositeur inséparable de Jacques Demy, le fameux Michel Legrand. Dans un des bonus de ce DVD, ainsi que dans le magnifique livret présent dans le coffret, Legrand explique combien il avait eu du mal durant des mois avant de trouver les premières mélodies qui exprimeraient parfaitement les sentiments véhiculés dans les phrases.Mais cela ne lui a pas empeché de tenir ce projet jusqu'au bout car Demy et lui tenaient vraiment à ce que "les parapluies de Cherbourg" soit reconnue comme la première comédie musicale "totale" où chaque parole, émotion et presque jusqu'aux respirations étaient chantées.

    Or, dès le début, que ce soit ma compagne qui attendait également beaucoup de ce film ( fan comme moi des tragédies musicales de maintenant) ou moi, on a du se résoudre à l'évidence : à nos yeux, ce principe de faire chanter les personnages pendant tout le film ne fonctionne absolument pas, et très vite le film fait penser à une parodie des Inconnus dans lequel les dialogues les plus bas de plafond donnent lieu à une chanson ( "pour la voiture, voulez vous gasoile ou super? super, ca sera mieux! merci, non franchement, ca c'est pas possible du tout)....

    Ici, aucune scène jouée, donc tout est au même niveau d'émotion, un niveau d'ailleurs très bas, vu que (seconde mauvaise surprise résultant de la vision du film) , les compositions de Michel Legrand m'ont semblé très pauvres mélodiquement : pauvrété des sonorités, trés répétitives, pauvreté des accords, et surtout pauvreté extreme des textes : àmon grand désarroi, il n'y a aucune rime ( alors que ceux de mon maitre Alex Beaupain, dont je ne cesse de louer le travail, sont si travaillés) ,et pire encore, très peu de subtilité et de recherche stylistique!! A coté, les partitions des demoiselles de Rochefort que j'avais vu il y a longtemps et qui ne m'avaient pas semblé mémorables non plus sont un chef d'oeuvre d'écriture!!!

    Bref, très vite, ces scènes chantées donnent l'impression d'être ultra répétitives et ennuyeuses et seules deux scènes peuvent être sauvées du marasme: la scène du départ avec la fameuse chanson "non jamais je ne pourrais vivre sans toi", un morceau que je connaissais évidemment avant de voir le film et qui me faisait espérer du bien meilleur pour le reste des partitions), et la scène finale, évidemment mélancolique ( les retrouvailles hélas trop tardives de notre couple de tourtereaux), même si là encore, l'émotion patit du fait que tout est chanté alors qu'une chanson d'amour après une scène jouée aurait tellement accentué le coté tragique de la situation, de ce fichu destin qui s'est joué d'eux et on compatit devant un tel gachis!!..

    Alors évidemment, Catherine Deneuve n'a jamais été si belle ni si étincellante, mais cela n'empeche pas que ces parapluies de chernourg m'ont semblé vraiment trop datées et anachroniques pour me convaincre et considérer ce film comme un chef d'oeuvre indémmodable, loin de là...Maintenant, j'imagine qu'il faut connaitre l'intégralité de l'oeuvre de Jacques Demy pour mieux appréhender ce film là dans son univers, mais comme vous l'avez compris, je n'ai(malheureusement) pas cette connaissance là...

    Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2013/12/28/28712551.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites