La saga Cloverfield

La saga Cloverfield
3 Films

En 2008, Matt Reeves, réalisateur débutant au cinéma, signe un film de science-fiction catastrophe qui lui ouvre les portes d'Hollywood, et lance un raz-de-marée public vers les productions façon found-footage : Cloverfield. Tourné façon caméra au poing, il suit un groupe d'amis en fuite dans New York, ravagé par un monstre géant sans origine claire. Dix ans après ce succès, son producteur J.J. Abrams s'emploie à développer cet univers, en le mettant au coeur de films aux genres très différents, du huis-clos (10 Cloverfield Lane) au thriller spatial d'horreur (The Cloverfield Paradox, arrivé directement sur Netflix).  Cloverfield, ou une saga sans trop de limites fixées au départ, qui sait alimenter spéculations et rumeurs : ainsi Overlord, film de guerre avec nazis zombies produit par J.J. Abrams, et sorti en novembre 2018, était-il au départ prévu pour figurer dans le Cloververse...

2008 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Catastrophe, Surnaturel, Monstre, Extraterrestre/Alien
RÉALISATION :  Matt Reeves
IL VOULAIT FILMER UNE SOIRÉE ENTRE AMIS. IL VA FILMER LA FIN DU MONDE… - En 2008, les spectateurs s'apprêtent à se prendre de passion pour les films réalisés façon found-footage, avec des caméras portées et des effets de réalisme accentués. Les castings de ces productions, sans grandes stars, les rendent extrêmement rentables... Sur les traces du classique contemporain du genre, Le Projet Blair Witch (1999), et juste avant Diary of the Dead de George A. Romero, [REC], et Paranormal Activity, Cloverfield fait son entrée dans les salles en 2008. Il commence un soir dans une fête, filmée par l'un des participants avec un petit caméscope, et se poursuit dans les rues en panique de New York, alors qu'une gigantesque créature ravage tout. Film de monstre qui revisite le genre du cinéma catastrophe avec des procédés minimaux, il est dirigé par Matt Reeves, le futur signataire de La Planète des Singes : l'Affrontement et La Planète des Singes : Suprématie. Son scénariste est Drew Goddard (La Cabane dans les bois, Sale temps à l'hôtel El Royale). Produit par J.J. Abrams (qui s'apprêtait alors à ramener Star Trek sur les grands écrans), Cloverfield remporte un monstrueux succès. Devenu culte, il alimente encore les spéculations.
2016 - ETATS-UNIS - Thriller, Science-Fiction, Suspense, Surnaturel, Délinquance
RÉALISATION :  Dan Trachtenberg
UN MONSTRE PEUT AVOIR PLUSIEURS VISAGES - Sensé se dérouler pendant les événements du premier Cloverfield, 10 Cloverfield Lane se fait encore plus mystérieux dans son scénario, mais essaye aussi, au final, d'apporter des explications et des causes quant à la menace du premier film. Il suit une nouvelle héroïne, jeune femme victime d'un accident (Mary Elizabeth Winstead) qui se réveille enfermée dans un souterrain où se trouve un autre inconnu (John Gallagher Jr.). Leur geôlier : un homme massif et inquiétant (John Goodman) qui affirme qu'il les a sauvés, et que la surface est victime d'attaques ravageant tout, menées par des agresseurs non-identifiés. Film au scénario ambigu, et au rythme lent, 10 Cloverfield Lane est un huis-clos qui semble un peu long, mais ménage un mystère intrigant.
2018 - ETATS-UNIS - Science-Fiction, Epouvante-Horreur, Espace, Netflix
RÉALISATION :  Julius Onah
The Cloverfield Paradox restera surtout dans l'histoire en tant que monumental coup marketing de la part de Netflix : le soir du SuperBowl 2018, aux Etats-Unis, la bande-annonce de ce nouveau volet de l'univers Cloverfield est révélée. Lorsqu'elle s'achève, un carton précise que le film est disponible en ligne... immédiatement. Les critiques lui font cependant un accueil mitigé, expliqué en grande partie par son scénario incohérent. Il s'attache, encore une fois, à de nouveaux personnages : l'équipage d'une station spatiale, qui teste un gigantesque accélérateur de particules, et bascule, du fait d'un "paradoxe", dans une dimension alternative où la logique n'a plus cours. L'apparition des monstres destructeurs sur la Terre suit... Film de science-fiction horrifique, façon Event Horizon, ce volet n'arrive pas à convaincre sur le plan artistique, malgré ses vues, très nombreuses, sur Netflix. Et malgré son casting, où l'on retrouve Gugu Mbatha-Raw (Un raccourci dans le temps), Daniel Brühl (Goodbye Lenin !), ou Aksel Hennie (Seul sur Mars).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites