Monsieur

    J'aime:
    Affiche du film Monsieur
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    Monsieur

    UTILISATEURS
    (0 pour 0 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Inde
    DUREE:
    1h 39min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Monsieur : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Los adioses
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Trishna
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Red Heart
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fire
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sami, une jeunesse en Laponie
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Her Job
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Monsieur: ADN

    Synopsis du film Monsieur

    Ratna est domestique chez Ashwin, le fils d'une riche famille de Mumbai. En apparence la vie du jeune homme semble parfaite, pourtant il est perdu. Ratna sent qu'il a renoncé à ses rêves. Elle, elle n'a rien, mais ses espoirs et sa détermination la guident obstinément. Deux mondes que tout oppose vont cohabiter, se découvrir, s'effleurer...

    Photos du film Monsieur

    Ajouter une photo du film Monsieur

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Monsieur
    2148 Vues

    Listes avec le film Monsieur

    Ajouter une liste au film Monsieur
    Le féminisme est est un courant de pensée visant à revaloriser la place des femmes dans la société. Il s'est particulièrement développé au cours des années 1950. La question des droits et du rôle des...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Monsieur
    cinevu
    Le 08/06/2019
    23 critiques
    Un joli petit film sincère.

    Une histoire indienne, enfermée bien évidemment dans les traditions et leurs pesanteurs si difficiles à remuer.

    Ratna, veuve bien jeune, part travailler à la ville (Mumbai) pour s’émanciper et surtout échapper à son village et à sa belle-famille. Elle entre au service d’Ashwin, lequel vient de casser son mariage peu avant la noce.

    Dès lors nous suivons -et entrons avec eux- dans leur partage de vie. Elle : la servante. Lui : le maître. Le pouvoir de la caste est encore immensément présent en Inde. On ne sort pas aussi facilement de siècles de traditions fussent-elles calamiteuses en humanité; les femmes sont soumises et les pauvres dominés.

    Ici, la cinéaste Rohena Gera, donne à montrer une issue, toute hypothétique soit-elle, optimiste. Sa mise en scène est fine, ses cadrages très justes; n’oublions pas que le cinéma sert à montrer plus qu’à démontrer (ce que ne comprendra jamais Dolan).

    Les deux acteurs: Tillotama Shome (Ratna) et Vivet Gomber (Ashwin) sont très bien, leur jeu à tous deux fait de touches subtiles, finesses de regards et de gestes.
    Le film avance doucement vers quelque chose -comme la société indienne peut-être- et nous accompagnons bien volontiers sans rester dans notre position d’occidental, puisque les Arts servent aussi à cela -et le cinéma en premier lieu puisqu’il en est le plus populaire- nous tirer de nos conforts et autres certitudes et nous faire découvrir les autres et le Monde, encore plus sûrement que n’importe quel billet d’avion.

    Une pensée donc pour terminer à l’immense Satyajit Ray.

    Site web:  https://cinevu.me/monsieur/
    Shangols
    Le 08/06/2019
    29 critiques
    Énième film exotique au goût mondialisé. Parfois ça se passe en Afghanistan, parfois au Zimbabwe, parfois au Maroc, mais il importe de toujours montrer que la vie est dure, et il importe toujours que le public européen compatisse au sort de ces femmes battues, épouses opprimées, prolos spoliés, enfants exploités et plus si affinités. Compatissons donc cette fois-ci encore : c'est en Inde, à Bombay, et une jeune femme est engagée comme domestique pour un "Monsieur" pour qui la vie en ce moment n'est pas rose : à deux doigts du mariage, il a découvert l'infidélité de son épouse et a annulé la cérémonie. Il se retrouve donc seul et mélancolique dans sa grande maison, et pousse des soupirs sous les yeux de notre servante, qui devient peu à peu écarlate sous le charme de Monsieur. Lui n'est pas en reste non plus, mais mais mais dans ces pays-là, Monsieur, on n'aime pas les gens d'une caste inférieure, et leur amour est impossible. Tout le film va consister en la révolte silencieuse de Ratna, qui va ou pas accepter d'aimer enfin cet homme et de l'appeler par son prénom. Ce suspense insoutenable se déroule dans la tiédeur d'un cinéma accessible à tous, pas dérangeant pour un sou pour les petites vieilles qui en sont le principal public, avec juste ce qu'il faut de dépaysement (la musique bollywoodienne, les jolis saris colorés) et de finesse (quand on se touche la main en Inde, c'est l'équivalent d'un fist-fucking en France). C'est bien joli ces vignettes édifiantes tout en dépaysement et en pudeur, c'est bien triste cette pauvre petite femme qui apprend à lutter contre sa condition un peu malgré elle, c'est bien digne cette servante qui découvre qu'elle est femme avant tout, et on se dit que nom de nom y en a marre de ces femmes exploitées dans le monde et que l'amour, quand même, ça devrait être plus fort que les barrières sociales, merde alors. De quoi taper du poing à la sortie de la salle, et se sentir revigoré par notre moralité.

    Bien. Ne soyons pas trop dur. Le film est pas si mal, et si vous n'êtes pas trop regardants sur les péripéties d'un scénario dont la moindre péripétie se devine un bon quart d'heure avant que notre candide héroïne ne la subisse, vous pourrez passer une heure et demie déconnecté de votre morne quotidien. L'actrice principale est vraiment bien, et joue avec finesse ces petites aventures cousues de fil blanc. Gera ne tombe jamais vraiment dans le mélodrame larmoyant, préférant le non-dit et la suggestion aux grands cris d'oies. Le vrai gros souci dans ce film, c'est la mise en scène, vraiment affreuse, avec cette caméra dont on dirait qu'elle n'est jamais au bon endroit, avec ces dialogues mal filmés, avec ces sorties en ville montées à l'arrache. Le chef-op est un pur assassin, et cette image hideuse, qui témoigne certes d'un budget serré, mais aussi d'un vrai manque de savoir-faire, aplatit toutes les couleurs. Et ce filmage cheap à la caméra DV de 1982 n'arrange rien à la chose : aucune profondeur de champ, tout est au même niveau, je dis berk. Au total, eh bien on est un peu déçu : scénario attendu et oecuménique, filmage dans les choux, tendance certaine à n'exister que pour les ciné-clubs de province française, on a le droit de passer à autre chose et d'oublier ce bazar.

    Site web:  http://shangols.canalblog.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites