L'Ombre d'Emily

    |  2 |
    J'aime:
    Affiche du film L'Ombre d'Emily
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    L'Ombre d'Emily

    UTILISATEURS
    (3.45 pour 15 notes)
    + Fiche complète

    L'Ombre d'Emily : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Harry, un ami qui vous veut du bien
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The House That Jack Built
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 3 Billboards - Les panneaux de la vengeance
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pitch Perfect 3
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Santa Clarita Diet (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kill Me Three Times
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film L'Ombre d'Emily

    Dans une petite ville des Etats-Unis, la meilleure amie d'une bloggeuse disparaît mystérieusement.

    Photos du film L'Ombre d'Emily

    Ajouter une photo du film L'Ombre d'Emily

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de L'Ombre d'Emily
    1240 Vues

    Listes avec le film L'Ombre d'Emily

    Ajouter une liste au film L'Ombre d'Emily

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film L'Ombre d'Emily
    manub
    Le 09/02/2019
    46 critiques
    L'Ombre d’Emily est l’adaptation par Mike Feig du roman de Darcey Bell, Disparue, sortie en 2017 chez Hugo Thriller.

    Le film s’ouvre sur Stéphanie Smothers (Anna Kendrick), petite brune aux gentils chemisiers et cols Claudine, qui annonce aux followers de son vlog, blog vidéo consacré aux « supers mamans », que son amie Emily a disparu. Comment en est-on arrivé là ? Flashback !

    Dans un ralenti calculé, première apparition de la flamboyante Emily Nelson, sophistiquée, somptueuse, descendant de sa superbe voiture de sport sous la pluie, perchée sur ses Louboutin, le visage habilement dissimulé par un parapluie et un chapeau noir à larges bords, telle Karen Black dans Complot de famille (Aurait-on affaire à une blonde Hitchcockienne ?) comme pour mieux nous faire savourer la découverte de la sublime Blake Lively à la chevelure blonde ondulante.

    Directrice des relations publiques d’un grand créateur New-Yorkais, mariée à un écrivain, Emily est la version rêvée de la working girl, sûre d’elle et talentueuse, à qui tout semble réussir. Semble, puisque évidemment la réalité est tout autre, comme elle ne va pas tarder à le confier à Stéphanie, les deux femmes devenant très vite amies à coups de martinis en plein après-midi.

    Le couple est endetté, l’écrivain n’a jamais réussi à passer le cap du premier roman et pas moyen de trouver une nounou pour s’occuper de leur fils. Bonne pâte, Stéphanie se propose de les dépanner et un soir, Emily ne revient pas chercher son fils. Quand plusieurs jours s’écoulent sans la moindre nouvelle, on comprend qu’il y a vraiment un problème. Toujours prompt à rendre service, Stéphanie commence petit à petit à prendre la place d’Emily…


    Martinis sur pierres tombales, troubles incestueux, baisers lesbiens, réapparitions inattendues, secrets en tous genres et rebondissements multiples, font de ce film un divertissement plein de pep's, une comédie noire au ton surjoué assumé qui pourrait aussi s'apparenter à un arc narratif d’une saison de Desperate Housewives.

    Ce qui m’a d’emblée marqué dans ce film, c’est l’abondance de titres français dans la bande originale très riche et ce, dès le générique d’ouverture avec un titre très pop de Jean-Paul Keller que je ne connaissais pas du tout, Ça s’est arrangé. Viennent ensuite, Françoise Hardy avec Comment te dire Adieu, Brigitte Bardot avec La Madrague puis Bonnie and Clyde avec Gainsbourg, Zaz et ses Passants, Dutronc et ses Cactus, Laisse tomber les filles de France Gall et Orelsan annonciateur de Changement. Des choix et des titres qui ne sont évidemment pas anodins, pas plus que la référence aux Diaboliques, « le film français » de Clouzot.



    Les bons drames américains à venir n’ont pas de soucis à se faire, ici on sent bien qu’un public jeune et amateur de séries est visé notamment avec cette bande-originale très présente et par le choix du casting.

    Anna Kendrick a joué dans la saga Twilight. Si elle a depuis tourné avec Woody Allen dans Café Society, Blake Lively a été révélée par le soap ados Gossip Girl. Les deux actrices trouvent aussi des rôles dans une autre catégorie : des films fantastiques parfois angoissants comme The Voices et Life after Beth pour Kendrick ou Instinct de survie pour Lively.

    Dans des seconds rôles, à noter également, Jean Smart qui fut la femme du Président des Etats-Unis dans les saisons 5 & 6 de 24 heures Chrono, Linda Cardellini qui a joué dans Urgences, Mad Men et Scooby-Doo, Ruppert Friend dans Homeland.


    Site web:  https://bouquins-de-poches-en-poches.blogspot.com/2019/02/dvd-lombre-demily-paul-feig-2018.html
    keira3
    Le 10/02/2019
    74 critiques
    qu'elle pensait connaître devient un mystère quand elle plonge à sa recherche.

    Dans la lignée de Gone Girl, L'ombre d'Emily se veut un thriller glamour "tordant le cou aux clichés cinématographiques" dixit le réalisateur Paul Feig. Le film se revendique même des Diaboliques de Henri-Georges Clouzot et sa bande-son se voit composée d'une majorité de chansons françaises. Mais n'est pas Clouzot qui veut ! Si le glamour y est, on repassera pour l'originalité. Après la disparition d'Emily, les rebondissements s'enchaînent, souvent sans grande surprise, pour se diriger vers un final grand-guignolesque. Le cynisme et l'élégance mystérieuse d'Emily (interprétée brillamment par la charismatique Blake Lively) ne sont pas assez exploités, Paul Feig restant au final sage, dans les clous, ramenant sans cesse le film sur des terrains connus. C'est divertissant, porté par un duo d'actrices en forme (on ne parlera pas du très fade Henri Golding, qui peine à trouver sa place), correct au niveau de la réalisation. Un sous Gone-Girl qui aurait pu être vertigineux dans les mains d'un réalisateur de la trempe de Fincher. Espérons que les films de genre policier seront plus inspirés cette année.

    Site web:  http://mygardenstate.fr/index.php/2019/02/lombre-demily/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites