Seule la Terre

    J'aime:
    Affiche du film Seule la Terre
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    Seule la Terre

    UTILISATEURS
    (3.9 pour 6 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 44min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Seule la Terre : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Departure
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Lilting ou la délicatesse
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Week-end
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pillow book (The)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Maurice
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un dimanche comme les autres
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Seule la Terre

    Johnny travaille du matin au soir dans la ferme de ses parents, perdue dans le brouillard du Yorkshire. Le soir, il noie son amertume au pub du village et multiplie les aventures sexuelles sans lendemain. Lorsque Gheorghe, un saisonnier, arrive à la ferme pour lui prêter main forte, Johnny doit faire face à des sentiments jusqu’alors inconnus. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui pourrait changer la vie de Johnny à jamais. 

    Photos du film Seule la Terre

    Ajouter une photo du film Seule la Terre

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Seule la Terre
    7780 Vues

    Listes avec le film Seule la Terre

    Ajouter une liste au film Seule la Terre

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Seule la Terre
    le_Bison
    Le 03/01/2018
    157 critiques
    La tête dans la cuvette des chiottes, Johnny dégueule sa bile et sa tristesse d'une nouvelle soirée au pub, solitaire et abondamment arrosée de pintes mousseuses et maltées. Première scène du film, je suis dans mon élément. Pour la seconde soirée, j'aurais le droit aux mêmes conséquences des bières anglaises dans un pub anglais, la tête toujours plongée en avant dans les chiottes d'une putain de vie.

    Au milieu de ce monde de brutes et de super-héros, je ressens le besoin de me ressourcer à la campagne. Sentir l'odeur du fumier et découvrir de nouvelles amours, le Yorkshire. Johnny travaille du matin au soir, sans repos, à la ferme familiale, son père fatigué et malade, sa grand-mère lassée. Difficile de s'en sortir quand il a l'impression que personne ne répond à ses attentes et que son univers est si restreint qu'en dehors des bêtes à nourrir et d'un plancher de merde à nettoyer, il n'a personne à qui parler, sa génération préférant fuir cette campagne attristée et n'y revenir que pour parader pendant les vacances. Restent les sorties au pub, enculer rapidement d'autres hommes dans le box des vaches et gerber.

    Jusqu’au jour où Gheorghe, saisonnier roumain venu donner un coup de main pour les agneaux, l'enclos, les pâturages, lui fasse découvrir toute la beauté du panorama, lorsque le soleil se lève sur la lande venteuse du Yorkshire. Au début sauvage et bestial, à l'image de cette campagne, cet amour deviendra passionné...

    Alors, là, tu te dis, je me suis dis, c'est Brokeback Mountain dans le Yorkshire. Oui, c'est aussi beau, c'est aussi magique, mais c'est aussi différent, c'est également un autre univers. Il y a bien sûr la solitude de ces deux cow-boys, toutes les plaines se ressemblent et les peines aussi, mais le film aborde des sujets comme la filiation, se sentir à la hauteur de ses parents, de ses enfants et ce dur labeur qu'est devenu une vie à la ferme dans notre monde quotidien. Un univers où les hommes se sentent de plus en plus seuls et où il est difficile de vivre simplement. L'échappatoire de la grosse biture chaque soir devient presque obligatoire, pour survivre, à la fois bouffée d'oxygène, de malt et de houblon.

    Cette chronique paysanne est lumineuse, sous la lune illuminée dans la fraicheur de la nuit. A la fois crue et cruelle, les agneaux du Yorkshire tentent de survivre, comme les hommes. Certains images sont dures, pour le bison citadin que je suis, mais ce premier film de Francis Lee - à ne pas confondre avec Ang Lee, le patronyme Lee semblant être une marque des films de cow-boys homosexuels - met en lumière la dure réalité de ce milieu illuminée par deux acteurs tout aussi magnifiques, Josh O'Connor et Alec Secarenu.

    Site web:  https://memoiresdebison.blogspot.fr/2017/12/les-agneaux-du-yorkshire.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites