Les Beaux Jours d’Aranjuez

Un beau jour d’été. Un jardin. Une terrasse. Une femme et un homme sous les arbres, avec un vent d’été doux. Au loin, dans la vaste plaine, la silhouette de Paris. Un dialogue commence, des questions et des réponses entre la femme et l’homme. Il s’agit d’expériences sexuelles, d’enfance, de souvenirs, de l’essence de l’été et de ce qui différencie les hommes et les femmes, la perspective féminine et la perception masculine. Derrière, dans la maison qui donne sur la terrasse, sur la femme et l’homme : l’écrivain, en train d’imaginer ce dialogue et de le taper à la machine. Ou est-ce l’inverse ? Seraient-ce les deux personnages, là dehors, qui lui racontent ce qu’il couche sur le papier : un ultime et long dialogue entre un homme et une femme ?

Listes de films avec Les Beaux Jours d’Aranjuez
Les huis clos au cinéma

Se retrouver bloqué, et isolé, par la neige, ou par l'espace infini, ou s'enfermer pour fuir les démons, les tueurs fous ou la fin du monde : cauchemar pour personnages de film, régal pour spectateurs, même en temps de confinement pour cause de coronavirus. Lorsque plusieurs héros tombent dans le piège du huis-clos, le suspense et la méfiance s'installent (Identity), l'angoisse monte (Cube, Phone Game)... Films d'horreur, slashers, thrillers (Panic Room, Sale temps à l'hôtel El Royale), cinéma post-apocalyptique avec virus ou science-fiction font bon ménage avec les huis-clos au cinéma, car ils inspirent de terrifiantes menaces... Mais les films catastrophe, en avion par exemple, amènent aussi de bons dangers, et de la bonne tension. De même que les face-à-faces psychologiques (Garde à vue, Funny Games), qui peuvent mener au drame. Enfin, le huis-clos peut aussi emmener vers la comédie, avec un côté vaudeville...

Histoires d'écrivains au Cinéma

La littérature a toujours été une source intarissable d'inspiration pour le cinéma. On ne compte plus, aujourd'hui, les adaptations d'oeuvres littéraires sur grand écran. Cette fascination pour la littérature amène donc naturellement les cinéastes à nous raconter les vies des écrivains, dans des biopics aux formes légères et dynamiques (Colette), ou plus dramatiques (Truman Capote, Mary Shelley, Sagan, ou The Happy Prince, sur Oscar Wilde). Parfois, le film biographique devient fantasmé, et prend une forme de comédie (Edmond, Shakespeare in love). Les histoires d'écrivains au cinéma mêlent en tout cas bien souvent talent littéraire et vies personnelles difficiles (Pour le pire et pour le meilleur, Plaire, aimer et courir vite)...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites