Trouble Every Day

Shane et June, deux jeunes mariés américains, viennent en voyage de noces à Paris. Shane se montre étrange, ce qui inquiète sa jeune épouse, et semble être désespérément à la recherche d'un scientifique, Léo, qu'il a connu plusieurs années auparavant lors de travaux communs en Guyane. Léo vit désormais reclus avec sa femme Coré qui souffre d'une pulsion obsessionnelle de relations sexuelles pathologiques violentes, allant jusqu'à l'anthropophagie, avec des inconnus, qu'elle « chasse » au hasard de ses évasions de la maison où elle est cloitrée par son époux. Léo tente dans le même temps de trouver un remède au mal de Coré, mal dont semble aussi souffrir Shane. Réussissant à retrouver la piste de Léo et Coré, Shane découvre cette dernière au faite d'une crise et la tue pour la délivrer de sa maladie. Errant dans Paris, il retourne à l'hôtel où il séjourne, et succombera à son tour au mal dévorant qui l'infecte, en tuant une femme de chambre qui le hante depuis son arrivée.

Trouble Every Day
Listes de films avec Trouble Every Day
Le film d'épouvante-horreur à la française
Depuis quelques années, on assiste à un renouvellement du cinéma de genre français. Du Thriller au film fantastique en passant par le cinéma d’horreur-épouvante, les spectateurs et amateurs de film de genre sont comblés. Cette nouvelle vague de film de genre ici dénommé films d’horreur-épouvante à la française est représentée chaque année au festival fantastique du film de Gérardmer. Comme très souvent dans ce type de cinématographie, si les spectateurs sont satisfaits, les critiques de la presse restent généralement très sévères. Côté influences les réalisateurs de ces productions récentes revendiquent l’influence directe du cinéma américain des années 70 aussi bien dans le domaine du fantastique que celui du thriller.
Le cannibalisme au cinéma
Le cannibalisme au cinéma existe dans des films de différents genres. Néanmoins cette pratique reste très utilisée dans les films d’horreur épouvante italiens des années 80 que le site nanarland met véritablement en avant. Si au départ un film tel que Cannibal Holaucaust reste intéressant à de nombreux points de vue, les différentes productions faites à la suite du succès de ce premier sont très souvent inférieures. Ainsi on retiendra pour leurs excès d’horreur et d’epouvante des films tel que Cannibal Ferox ou encore Mondo cannibale. Le Mondo est définit selon nanarland comme un genre du cinéma d’exploitation se rapprochant d’une production documentaire.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites