Mojave

    |  1 |
    J'aime:
    Affiche du film Mojave
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    Mojave

    UTILISATEURS
    (3 pour 2 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 33min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Mojave : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Jason Bourne
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film John Wick 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Night Run
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Death Wish
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 22 Miles
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Target
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Mojave

    Thomas part seul dans le désert pour se ressourcer et chasser ses démons intérieurs. A la nuit tombée, un vagabond s’invite autour du feu de camp. La conversation se fait menaçante et l’irréparable se produit.

    De retour à Los Angeles,Thomas tente de cacher son secret mais il n'est pas revenu seul, une ombre plane constamment derrière lui.


    Sur un script du scénariste oscarisé pour "Les Infiltrés", Oscar Isaac livre une performance exceptionnelle dans ce thriller atmosphérique qui oscille entre la lumière éclatante du désert de Mojave et la noirceur des bas fonds de Los Angeles.

    Photos du film Mojave

    Ajouter une photo du film Mojave

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Mojave
    Mojave - bande annonce VF
    Bande-annonce VF
    2142 Vues
    Mojave - bande annonce V.O
    Bande-annonce VO
    282 Vues

    Listes avec le film Mojave

    Ajouter une liste au film Mojave
    Le thriller psychologique est un genre très répandu au cinéma. Souvent adapté à partir de roman ou tiré de livres ce genre est apprécié par tous les spectateurs de cinéma. Les ingrédients qui composent le...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Mojave
    olivier.demangeon.5
    Le 17/11/2016
    1014 critiques
    Mojave est un thriller américain datant de 2015, co-produit, écrit et réalisé par William Monahan, à qui l’on doit également « London Boulevard » (2010) et de nombreux scénarios comme « Les Infiltrés » (2006), « Mensonges d’État » (2008), « Hors de Contrôle » (2010) ou encore « The Gambler » (2014). Les acteurs principaux sont Oscar Isaac, qu’on a pu voir dans « Jason Bourne: L‘Héritage » (2012), Garrett Hedlund, qu’on a pu voir dans « Quatre Frères » (2005), Mark Wahlberg, qu’on a pu voir dans « Phénomènes » (2008), Louise Bourgoin, qu’on a pu voir dans « Les Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec » (2010) et Walton Goggins, qu’on a pu voir dans « American Ultra » (2015).

    Le 22 mars 2012, il a été annoncé que la société Atlas Independent allait produire le nouveau film de William Monahan basé sur son propre scénario, et qu’il allait également co-produire le film. Henceforth Pictures produit également le film, tandis que la société Relativity International cofinance le projet. Par ailleurs, le film est également co-produit et financé par MICA Entertainments, dirigé par Dale Armin Johnson.

    Le 4 décembre 2012, Oscar Isaac et Jason Clarke ont intégré le casting de « Mojave » pour y tenir les rôles principaux. Le 16 mai 2013, Garrett Hedlund a rejoint la distribution du film pour assurer un rôle de soutien. Le 18 juillet 2013, c’est Louise Bourgoin qui a rejoint le casting du film. Le 27 septembre 2013, on apprenait que Walton Goggins avait également rejoint la distribution du film. Le 24 mars 2014, Mark Wahlberg a révélé qu’il avait tourné quelques scènes dans un rôle de soutien dans le film.

    L’histoire proposée par « Mojave » est intéressante dans la mesure où elle montre, à travers le prisme du thriller, qu’une personne tient finalement à sa vie, même si cette dernière avait décidé de se suicider. D’une manière plus large, on peut y voir la volonté de maîtriser et sa vie, et éventuellement sa mort. En d’autres termes, si je veux me supprimer, c’est une décision qui m’appartient, il n’est cependant pas envisageable qu’un autre décide de ma destinée et puisse me supprimer à sa guise. Une autre approche de ce film, peut nous inviter à dire que l’argent ne fait apparemment pas le bonheur. Thomas (Garrett Hedlund) semble avoir des conditions de vie agréable, mais pourtant, il envisage de se suicider lorsqu’il croise Jack (Oscar Isaac) qui sévit dans le désert et qui tue les voyageurs qui s’y égarent. Or, Thomas ne l’entend pas de cette oreille et parvient à échapper à Jack et à rentrer en ville. Cependant, le psychopathe de service ne va pas hésiter à s’immiscer dans la vie de Thomas pour parvenir à ses fins.

    Le rythme tend à être lent mais cela laisse suffisamment de temps pour développer la psychologie des deux principaux protagonistes qui se sont engagés dans un combat à mort. Leur affrontement est tout aussi cérébral que viscéral. L’intrigue repose essentiellement sur le moment qui sera effectivement choisi par Jack pour porter l’estocade finale à Thomas. Le jeu du chat et de la souris dure durant une bonne partie du film et le dénouement est aussi inattendu qu’expéditif. Dans une certaine mesure, ce faux rythme fait penser au film « Quand vient la Nuit » (2014) de Michaël R. Roskam, avec Tom Hardy dans le rôle principal. « Mojave » développe le même sentiment, il crée la même atmosphère. On sait qu’il va se passer quelque chose, sans savoir quoi, ni quand, ni comment. Mais on sait qu’il va se produire un événement déterminant et selon toutes évidences, un événement brutal et définitif, qui va sceller le sort de l’un des protagonistes.

    Le casting est assez intelligemment choisi. D’un côté, nous avons Garrett Hedlund, qui nous livre un personnage en proie au doute, qui vit loin de sa famille, qui semble être dépressif, tout en se laissant aller à certaines facilités comme l’alcool et le sexe, et qui, par la force du destin, se voit dans l’obligation de lutter pour sa survie, ce qui le conduit à entrevoir d’autres perspectives de la vie. De l’autre côté, nous avons Oscar Isaac qui nous livre un personnage de psychopathe, victime de son enfance qui rejette la société et vit en marge de celle-ci. Mark Wahlberg interprète un rôle secondaire et se fait plaisir en jouant un producteur sans scrupule, misogyne et légèrement pleutre. Louise Bourgoin offre un personnage de femme maîtresse dans l’attente d’une situation plus franche et Walton Goggins livre un personnage ambigu, faisant le lien entre le scénariste et le producteur.

    « Mojave » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 21 novembre 2016 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

    En conclusion, « Mojave » est un bon thriller, offrant une dualité originale entre deux personnes en sortant des sentiers battus. Le script offre une approche différente des habituels clichés qui sont souvent développés dans le genre. L’histoire manque parfois de fluidité et de rythme pour exposer le caractère des principaux protagonistes. La photographie offre une nuance d’approche. Les lieux sont assez diversifiés et offrent des univers différents. La distribution est dominée par les prestations de Garrett Hedlund et d’Oscar Isaac. Reste un film plaisant, que l’on peut aisément conseiller.

    Site web:  http://wp.me/p5woqV-2ty
    eltche
    Le 20/11/2016
    39 critiques
    William Mohanan, qui avait scénarisé, pour Martin Scorsese, Les infiltrés, réalise son troisième film, qui sortira directement en vidéo, chez Metropolitan Filmexport, le 21 novembre 2016, dont il signe également le scénario. Mojave est un thriller évanescent dont la principale tension entre les antagonistes s’articule autour d’une contemplation mélancolique de la vie et de la mort, portée par des acteurs parfaitement dans le ton.

    Thomas (Garrett Hedlund que l’on a vu dans Pan et Inside Llewyn Davis), un jeune scénariste ayant connu un succès précoce et courtisé par le métier, vit une crise existentielle. Il décide de se perdre dans le désert de Mojave pour se retrouver avec lui-même. C’est alors que Jack (Oscar Isaac que l’on a vu dans En secret, Inside Llewyn Davis et Star Wars – Le Réveil de la Force), un vagabond, lui rend visite autour de son feu de camp et se fait menaçant.

    Si il y a une chose frappante à la vision de Mojave, c’est bien que le désert du Mojave comme les faubourgs de Los Angeles sont des personnages à part-entière. La tension s’immisçant dans l’immensité de ce désert, entre deux hommes que tout semble opposer, se poursuit dans les rues impersonnelles d’Hollywood. Le soin apporté au cadrage est fondamental pour rendre au mieux cette idée de solitude qui étreint les personnages. Changeant constamment d’échelle, Mohanan modifie le point de vue du spectateur. La première partie du film se focalisant sur l’expérience quasi-initiatique de Thomas est quasiment muette, les effets de recul révèle les sentiments profonds du héros. Malgré qu’il se retire dans le désert, en recherche d’immensité, la caméra le serre de près, manière de montrer comment son ego le rattache à lui-même, l’empêchant d’apprécier l’instant. Il possède d’ailleurs, au volant de sa voiture, tous les attraits d’un randonneur du dimanche plus pollueur qu’écologiste. Les scènes filmées dans l’immense demeure sans âme de Thomas place toujours sa maîtresse Milly (Louise Bourgoin) ; il a laissé femme et fille en Angleterre ; comme une présence lointaine, presque un fantôme, une manifestation de sa conscience. Seul une présence humaine peut le ramener à reprendre une place plus sereine dans l’univers. Lorsque arrive Jack, c’est la première fois où la caméra s’éloigne et donne la mesure de l’immensité des lieux.

    D’une certaine manière, alors qu’il fuyait le monde, que celui-ci le rattrape lui donne une merveille perspective de lui-même. Toutefois, fuyant toute relation humaine sérieuse, il reste elliptique et méfiant. Face à lui, Jack ne cesse de questionner et de parler. On serait bien en peine de savoir qui a le pire comportement. Dans ce microcosme perdu au milieu du vide, ce huit-clos à l’air libre, la tension s’installe de manière intense. Placé sur un pied d’égalité, on peut se poser alors de sérieuses questions sur le rôle futur de l’un et de l’autre. C’est sur ce point que Mojave est très efficace, les valeurs traditionnelles qui pousserait le vagabond à être le salaud de l’histoire et l’artiste a être la victime sont constamment renversées et remises en question. D’autant plus que les deux personnages ont finalement, dans leur haine de la société et leur misanthropie, beaucoup de points communs. Il suffit que Jack se débarrasse de ses cheveux et de sa barbe hirsute pour finir de troubler nos repères, le vagabond devenant plus présentable que le nanti à l’allure de hipster hippie. Le jeu délétère qui va s’instaurer n’ait que le reflet d’un manque qu’ils cherchent à combler, l’un cherchant la mort, l’autre la vie, jusqu’à ce que leur volontés respectives contredisent l’image qu’il renvoie. L’interprétation et surtout la gestuelle d’Oscar Isaac qui semble habité par son rôle participe grandement de l’ambiance malsaine. Peut-être n’est il qu’une apparition christique dans le désert ?

    Mojave bénéficie d’une photographie exceptionnelle et d’un scénario fort bien écrit qui le place dans la catégorie peu sollicitée, non pas du thriller psychologique, les psychés de l’un et de l’autre semblent tranché des le départ, mais plutôt du thriller philosophique, interrogeant la fine frontière qui sépare, pour une âme torturée voire suicidaire, une vie morne où l’on se regarde mourir et l’attrait apaisant d’une mort rapide.

    Site web:  https://unegrainedansunpot.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites