La Vengeance du tigre

Le fourbe Tiao Erh (Chao Hsiung) est chassé de la ville par le boxeur chinois Li Chung-hai (Fang Mien). Dix ans plus tard, après avoir pratiqué avec intensité le karaté, Tiao revient se venger, donne une sévère correction à plusieurs élèves de Li, jusqu'au jour où il tombe sur le plus doué d'entre eux, Lei Ming (Jimmy Wang Yu), qui retourne la situation. Tiao décide alors de faire appel au karatéka japonais Kitashima (Lo Lieh), à ses élèves...

Listes de films avec La Vengeance du tigre
Vengeance!
Le culte de l'absence de pardon se célèbre au cinéma depuis des lustres. Au temps où Charles Bronson faisait justice lui-même, dans Un justicier dans la ville – dont Death Wish, avec Bruce Willis, est le remake – les tueries, fusillades et autres apologies de l'autodéfense avaient lieu dans un cadre réaliste. Depuis, des maîtres comme Quentin Tarantino (avec Kill Bill), ou Park Chan-wook (Old Boy) ont montré que les meilleurs films de vengeance contenaient une part d'humour. Le cinéma d'action et le thriller servent parfois de cadre, encore, à des histoires où le mot « Vengeance ! » résonne fort : on pense à La Peur au ventre (avec Paul Walker), Hors de contrôle (avec Mel Gibson) ou A vif (avec Jodie Foster). Mais la revanche et la vengeance au cinéma s'invitent parfois du côté du film historique (Gangs of New York) du western (Impitoyable, de Clint Eastwood), ou même du polar originaire de Hong-Kong : on pense à Vengeance, film dans lequel Johnnie To dirige l'inattendu Johnny Hallyday. Les meilleures vengeances ont droit de cité dans des sous-genres, pour finir : le film « Rape and revenge », ou les WIP movies (Women In Prison movies) montrent que ces histoires ont leur intérêt, au cinéma, et que la revanche n'est pas réservée qu'aux hommes, mais aux femmes aussi, dans les films...
Les films d'arts martiaux hongkongais
Les meilleurs films d’action et d’arts martiaux sont très probablement issus de production Hongkongaise. Mélangeant aussi bien le genre du cinéma d’action ou des comédies, les films d’arts martiaux hongkongais ont particulièrement rayonné avec les productions de la ShawBrother. Ce film issu d’un genre de cinéma très particulier proposait des combats entre maître et de disciple issu de Shaolin. A la fin des années 80 le cinéma d’arts martiaux hongkongais évolue sous l’influence de personnalité telle que jacky chan pour quitter le monde du film en costume et préférer l’univers du polar favorisant une action plus efficaces.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites