Le Labyrinthe du silence

    |  3 |
    J'aime:
    1963 : POUR LA PREMIERE FOIS, DES ALLEMANDS JUGENT DES ALLEMANDS - L’incroyable histoire vraie d’un jeune procureur déterminé à mettre les criminels de guerre d’Auschwitz devant la justice, alors que le gouvernement allemand tente par tous les moyens de bloquer une enquête trop embarrassante. Le labyrinthe du silence évoque frontalement le déni d’après-guerre du génocide juif : un film édifiant sur une Allemagne déchirée par ses démons.
    Affiche du film Le Labyrinthe du silence
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    Le Labyrinthe du silence

    UTILISATEURS
    (4.2 pour 48 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Allemagne
    DUREE:
    2h 3min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Le Labyrinthe du silence : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Hannah Arendt
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Jugement à Nuremberg
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Révélation
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le procès d&#039;Adolf Eichmann
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Music box
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Remember
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Le Labyrinthe du silence

    Francfort 1958, Johann Radmann, un jeune procureur, tombe sur des documents qui peuvent permettre l’ouverture d’un procès contre des membres de la SS qui ont servi à Auschwitz. Mais les horreurs du passé et l’hostilité à l’égard de son travail lui rendent la tâche difficile. Il est quasiment impossible pour lui de trouver sa voie dans ce méandre où tous semblent impliqués dans cette affaire.

    Photos du film Le Labyrinthe du silence

    Ajouter une photo du film Le Labyrinthe du silence

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Le Labyrinthe du silence

    Listes avec le film Le Labyrinthe du silence

    Ajouter une liste au film Le Labyrinthe du silence

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Le Labyrinthe du silence
    le_Bison
    Le 03/05/2015
    162 critiques
    Ne cherche pas à reconnaître un acteur sur le générique, ou même le réalisateur. Pour ma part, tous inconnus aux bataillons, même à la Waffen-SS. D’ailleurs, ne serait-ce pas un premier film, d’une justesse rare qui apporte autant d’émotions que de d’interrogations, mené à un rythme qui ne ménage pas le suspens. Et un film allemand, d’autant plus, loin d’avoir l’austérité d’un Derrick. Et là est toute la référence. 1958, l’Allemagne et son passé. Une question qui va s’insinuer dans la tête de ce jeune procureur allemand, ambitieux qui vient de clôturer brillamment une affaire d’excès de vitesse : est-ce que nos parents sont tous des SS ?

    Quelques années après le procès de Nuremberg mené par les Alliés, les allemands oublient le passé et tentent de se réconcilier avec leur histoire et que l’administration allemande ne bougera pas pour aller chercher le docteur Mengele, exilé argentin, ou ses autres disciples. Auschwitz ? Tu connais… ou pas. Vers cette fin des années cinquante, et pour cette jeunesse allemande, ce lointain lieu n’a pas plus de signification qu’une villégiature où certains prisonniers ont fait un « séjour ». Jeunesse qui préfère boire, fumer et écouter de la musique subversive ou libératrice – pire du jazz ! – et anciens qui préfèrent ne pas remuer la boue des méandres de la mémoire.

    Les vieux cinéphiles penseront aussitôt – et moi aussi, pour la catégorie vieux, pas cinéphile – aux « Hommes du Président » d’Allan J. Pakula, pour un film mi dossier à charge, mi fiction qui retranscrit ce premier procès de l’Histoire d’un pays contre ses propres soldats. Une longue enquête. Mais la peine en vaut le risque, celui de se faire insulter, tabasser, caillasser même ; et si une grande majorité d’hommes semblent contre les démarches de ce jeune et beau procureur, l’ennemi n’étant plus les nazis mais les communistes, il faudra beaucoup de courage et d’abnégation pour mener à bien une telle « mission ». D’une liste de 15 SS, notre beau procureur se retrouvera avec plus de 8000 noms à pourchasser, s’il doit tous les pourchasser, en évitant de se perdre dans ce labyrinthe de dossiers – les SS ayant eu la bonne idée de tout consigner par écrit – et de silence.

    Francfort 1963. Pour la première fois, des Allemands jugent des Allemands.

    Magnifique film sur la mémoire, sur l’Histoire, qui pose de façon intelligente beaucoup de questions sur nos responsabilités en tant qu’être humain, sur l’après-guerre et sur l’oubli. Proposé presque de façon thriller, cette enquête mérite que l’on s’enferme deux heures dans une salle obscure sans pop-corn – je milite toujours contre le pop-corn que les américains nous ont ramené de cette guerre – ne serait-ce que pour écouter l’insouciance du jazz… et se souvenir.

    « le Labyrinthe du Silence » [2015], pour ne pas oublier Auschwitz.

    Site web:  http://leranchsansnom.free.fr/?p=9433
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites