Praia Do Futuro

    J'aime:
    LE PASSE REFAIT SURFACE - Karim Ainouz raconte l'histoire de Donato, un sauveteur brésilien qui tombe amoureux d'une victime qu'il sauve de la noyade. Il part alors s'installer avec lui à Berlin en laissant tout derrière lui. Son frère le retrouve des années plus tard et s'ensuit une confrontation aussi violente qu'émouvante. Le cinéaste filme un drame psychologique et une passion des corps.
    Affiche du film Praia Do Futuro
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Praia Do Futuro

    UTILISATEURS
    (3 pour 9 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Allemagne,Brésil
    DUREE:
    1h 47min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Praia Do Futuro : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Jamais sans toi
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Au premier regard
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Beira-Mar - L&#039;Âge des premières fois
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ciel de Suely (Le)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Madame Satã
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Je voyage parce qu&#039;il le faut, je reviens parce que je t&#039;aime
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Praia Do Futuro: ADN

    Emotions : Emouvant | Triste
    Courant, Mouvement et Ecole cinématographique Retomada
    Thématiques Fratrie Homosexualité

    Synopsis du film Praia Do Futuro

    Donato, sauveteur brésilien sur la belle plage de Praia do Futuro, assiste à la noyade de deux hommes. Malgré tous ses efforts, il ne peut en sauver qu'un seul, Konrad, un touriste allemand en vacances au Brésil. De cette rencontre tragique nait une histoire d'amour intense qui entraine le départ de Donato pour Berlin. Cette décision sera lourde de conséquence car des années plus tard, Ayton le jeune frère de Donato, en quête de réponse sur ce départ soudain, le rejoindra à Berlin. Face à l'atmosphère unique de cette ville, les trois hommes essaieront de se reconstruire après les terribles épreuves traversées par chacun, à la recherche d'un avenir meilleur..

    Photos du film Praia Do Futuro

    Ajouter une photo du film Praia Do Futuro

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Praia Do Futuro

    Listes avec le film Praia Do Futuro

    Ajouter une liste au film Praia Do Futuro

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Praia Do Futuro
    zglub215
    Le 29/07/2015
    42 critiques
    Praia do futuro démarre pied au plancher, en provoquant immédiatement un état d’excitation positive, presque euphorique, produit de la combinaison du mouvement à l’image (deux hommes à moto, puis courant sur une plage vers la mer), de l’énergie pop fournie par la chanson sur la bande-son, et de la composition des plans avec comme point culminant l’intégration du titre dans le cadre. Mais cette « plage du futur » débouche dans l’instant qui suit sur un drame terrible, contre lequel se brisent net les sensations agréables tout juste nées. D’autres puissantes ruptures de ton suivront, au fil du récit chapitré comme un livre avec de vastes ellipses entre chaque partie. La plus importante est évidemment celle qui nous transporte depuis le Brésil ensoleillé vers l’Allemagne grisâtre avec les personnages, Donato y suivant son amant Konrad… qu’il a rencontré à la suite de l’accident qui ouvre le film.

    Donato est le surveillant de plage qui a pu sauver Konrad de la noyade, mais pas l’autre nageur. Le premier chapitre de Praia do futuro décrit les évolutions contraires des vies des deux hommes dans les jours qui suivent ce décès. Contraires, car si Konrad est heurté de plein fouet par la tragédie (son meilleur ami meurt subitement, dans un pays étranger, et son corps ne sera pas retrouvé), Donato s’en voit en apparence préservé par sa fonction et le cadre dans lequel elle l’inscrit. De sa perspective, la routine du quotidien est à peine égratignée ; même cette noyade, et ses séquelles (recherche du corps, démarches) sont entièrement gérées par un processus carré. Pour qui est intégré, comme Donato au Brésil, tout est un rituel sécurisant, neutralisant, qui instaure une distance entre soi et les tourments. La manière dont le réalisateur Karim Aïnouz capte la vérité – belle ou rude – des choses en perçant à travers le rituel qui les entoure, prouve la force de son regard de cinéaste.

    La plus belle expression de ce talent est donnée lorsqu’Aïnouz filme un rituel berlinois, tout ce qu’il y a de plus factuel : une correspondance de métro pour se rendre à l’aéroport. Montrer Donato qui ne fait pas ce changement, mais reste assis dans la rame, permet à Aïnouz de consigner dans un plan-séquence très épuré (fixe, sans dialogue) et très beau la décision de son héros de rester avec Konrad plutôt que de retourner chez lui. C’est par de tels gestes cinématographiques qu’Aïnouz parvient à saisir les climats, pour emprunter le titre du long-métrage de Nuri Bilge Ceylan : climat objectif, extérieur (la neige de la très belle scène dans le parc à Berlin), et climat subjectif, intérieur. Les deux sont liés à tort dans l’esprit de la majorité des gens, comme le trahit la remarque d’une serveuse de bar « On dit qu’au Brésil tout le monde est heureux » à Donato qui est la preuve du contraire. Homosexuel, il ne pouvait vivre que caché et malheureux dans son pays natal toujours très conservateur, et a donc fait le choix douloureux de gonfler les rangs de la « diaspora sexuelle », expression employée par Aïnouz dans son éclairante interview qui accompagne le film sur le DVD.

    Donato a émigré vers une terre plus accueillante en matière de mœurs, afin de pouvoir vivre de façon plus sereine et ouverte sa sexualité, son identité. Praia do futuro suit cet exil, qui n’est pas que physique – une fois en couple avec Konrad à Berlin, Donato doit encore en accomplir un autre pan, en s’acceptant soi-même et en se faisant accepter des autres dans ce nouvel environnement, cette nouvelle vie. Aïnouz suit les différentes étapes de ce parcours ardu, dont il fait de nous les témoins privilégiés grâce à l’intensité de son regard décrit plus haut. Seul travers que l’on peut lui reprocher, son observation sensible dérive parfois vers une contemplation languide, qui menace de devenir complaisante. Il arrive au cinéaste d’étirer excessivement des moments, qui perdent alors de leur valeur et de leur justesse ; de se regarder filmer, et ce faisant de rogner quelque peu les belles ailes de Praia do futuro.

    Site web:  http://www.cine-partout-toutletemps.fr/articles/praia-do-futuro-de-karim-ainouz-bresil-allemagne-2014-8203
    DLCH
    Le 13/10/2015
    172 critiques
    Donato est MNS a Praia do futuro, au Brésil. Un jour où il est de surveillance, deux motards allemands venus taper des lèves sur le sable se noient. Malgré son intervention, un des deux meurt. Il se rend donc à l'hosto afin d'annoncer la chouette nouvelle au survivant, Konrad, auquel il propose de le ramener voiture. Comme Donato pousse un peu loin la conscience professionnelle et le sentiment de culpabilité (et que le Konrad est plutôt pas dégueu), ils couchent ensemble dans la bagnole.
    De là, Donato va quitter sa mère et son petit frère Ayrton pour suivre Konrad à Berlin. Mais 10 ans plus tard, Ayrton débarque en Allemagne pour retrouver ce grand frère qui l'a abandonné du jour au lendemain...



    Contrairement à ce que pourrait laisser présager la traduction française un peu pourrie du titre (La plage du désir), il ne s'agit pas d'un malheureux téléfilm érotique de la TNT (sans déconner, Praia do futuro, c'est un vrai lieu qui existe ! Ce serait comme traduire "World Trade Center" par "Les deux tours qui se sont mangé des avions" ou Die Hard par... Ok c'est bon j'ai rien dit).
    Praia do futuro est un très beau film, tellement humain dans son propos.
    Il nous parle de choix de vie, d'amour, de construction existentielle, de déracinement, de liens familiaux avec un réalisme et une tendresse touchants, sans jamais tomber dans la facilité du pathos que de tels thèmes entraînent généralement aisément.
    L'image est belle, les dialogues (et les non-dits) intelligents, les rapports humains ne sont pas artificiels, les acteurs sont très bons : l'interprétation de Wagner Moura nous laisse percevoir sensiblement l'évolution charismatique physique et psychique de son personnage, Clemens Schick joue parfaitement le type distant et avare de paroles malgré les drames de sa vie, passés et présents, qui sert de détonateur à celle de Donato, et Jesuita Barbosa interprète parfaitement le petit frère qui a grandi déchiré par l'absence de son modèle masculin.
    Praia do futuro n'est pas uniquement un film gay mais une œuvre qu'il faut voir à tout prix, pour sa beauté plastique et contemplative pas chiante du tout et pour sa sensibilité.


    Site web:  http://www.delacritiquehysterique.com/praia-do-futuro-de-karim-ainouz
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites