Mister Babadook

    |  5 |
    J'aime:
    UN MOT, UN REGARD NE SUFFIRONT PAS. LE BABADOOK JAMAIS NE PARTIRA - Plusieurs fois récompensé au festival du film fantastique de Gérardmer, Mister Babadook raconte comment un livre maudit va déclencher une présence maléfique autour de Amelia et son fils Samuel : le Babadook leur veut du mal. Possession et sursauts sont au rendez-vous de ce film sombre, aux décors presque expressionnistes.
    Affiche du film Mister Babadook
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Mister Babadook

    UTILISATEURS
    (2.9 pour 77 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Australie
    DUREE:
    1h 32min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Mister Babadook : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Paranormal Activity 5 : Ghost Dimension
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paranormal Activity 3
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paranormal Activity 2 : Tokyo night
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paranormal Activity 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paranormal Activity
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paranormal Activity 4
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Mister Babadook: ADN

    Synopsis du film Mister Babadook

    Depuis la mort brutale de son mari, Amelia lutte pour ramener à la raison son fils de 6 ans, Samuel, devenu complètement incontrôlable et qu'elle n'arrive pas à aimer. Quand un livre de contes intitulé Mister Babadook se retrouve mystérieusement dans leur maison, Samuel est convaincu que le ‘Babadook’ est la créature qui hante ses cauchemars. Ses visions prennent alors une tournure démesurée, il devient de plus en plus imprévisible et violent. Amelia commence peu à peu à sentir une présence malveillante autour d’elle et réalise que les avertissements de Samuel ne sont peut-être pas que des hallucinations...

    Photos du film Mister Babadook

    Ajouter une photo du film Mister Babadook

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Mister Babadook

    Listes avec le film Mister Babadook

    Ajouter une liste au film Mister Babadook

    Se retrouver bloqué, et isolé, par la neige, ou par l'espace infini, ou s'enfermer pour fuir les démons, les tueurs fous ou la fin du monde : cauchemar...

    A l'heure où les vies s'exposent sur les réseaux sociaux, des présences fantomatiques et des esprits maléfiques invisibles reviennent hanter...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Mister Babadook
    sebd59
    Le 01/08/2014
    479 critiques
    Mister Babadook a été plus que survendu. Gagnant de plusieurs prix à Gérardmer, il ne devait pas y avoir beaucoup de concurrence cette année au vu du résultat de ce film. Film ??? plutôt un bon gros navet. Soit disant un film d’horreur, la peur et l’angoisse monte tellement doucement que l’on risque de s’endormir bien avant l’unique quart d’heure intéressant. Une fin ridicule permet d’achever définitivement ce film. La réalisation est poussiéreuse, et les acteurs jouent très mal, et cela devient pire avec l’avancée du film. Comparé ce film à Insidious ou Conjuring est totalement indigne pour ces films. Un direct to dvd était plus que suffisant, on pourrait même s’en passer.

    Site web:  http://1oeildanslasalle.canalblog.com/archives/2014/08/01/30330014.html
    tinalakiller
    Le 19/04/2015
    381 critiques
    Jennifer Kent avait réalisé en 2005 le court-métrage Monster qui mettait en scène une mère et son fils harcelés par un monstre qui a pris les apparences d’une peluche. Son long-métrage Mister Babadook reprend le même schéma à part qu’il ne s’agit plus d’une peluche mais d’un personnage d’un livre pour enfants. Ce film australien a séduit le jury du festival de Gérardmer puisqu’il est reparti avec quatre prix dont le prix du jury, le prix du public et le prix de la critique internationale. Je dois avouer que j’ai pris connaissance de ce film à peine un jour avant sa sortie. Au final, il s’agit d’une bonne surprise. Les fans d’épouvante et de films d’horreur pourront être déçus. En effet, je dois avouer que le film n’est pas vraiment effrayant. Dans ma définition, quand je parle d’un film effrayant, c’est qu’il s’agit d’un film qui est capable de me faire sortir d’une salle de cinéma en beuglant ou je me cache tout le long derrière mes petites mains ou un coussin (je ne me trimballe pas avec un coussin, ça, c’est quand je suis chez moi bien sûr) ou autre objet afin d’en voir le moins possible. Cependant, l’ambiance pesante est omniprésente, notamment à travers l’apparence du monstre, qui permet à la réalisatrice de rendre hommage au cinéma expressionniste allemand.
    Même si elles ne sont pas spectaculaires (mais on n’est pas à Hollywood, rappelons-le), certaines scènes restent angoissantes. Je pense notamment à celle où on découvre le livre en question et surtout l’horrible contenu. Mais surtout, en réalité, Mister Babadook est plutôt un thriller psychologique. En effet, on suit surtout une femme sombrant dans la folie, ne se remettant toujours pas de la mort de son mari, décédé le jour de son accouchement. La mise en scène est parfois maladroite, même si elle reste tout de même intéressante. En revanche, Jennifer Kent aborde avec beaucoup de profondeur et d’intelligence certains sujets, comme le deuil, l’imagination et la folie. Mister Babadook surprend donc à travers son mélange habile de genres. De plus, il n’est pas seulement angoissant, il est également émouvant. L’humour, assez noir, apparaît également durant certaines scènes. Enfin, les deux acteurs principaux sont vraiment excellents et contribuent réellement à la réussite de ce film. Essie Davis (héroïne de la série diffusée sur France 3 Miss Fisher enquête) est absolument fabuleuse. Elle est à la fois touchante et terrifiante dans le rôle de cette femme fragile, fatiguée par la vie et par son propre enfant et déprimée. Noah Wiseman, qui incarne le fils de Davis, est également un jeune acteur remarquable. Son personnage aurait pu être agaçant – au début du film, j’ai plaint la mère – mais en réalité il est vraiment attachant. En conclusion, même s’il a ses maladresses, Mister Babadook vaut tout de même le détour et est bien meilleur que toutes ces productions hollywoodiennes insipides.

    Site web:  http://tinalakiller.wordpress.com/2014/09/28/mister-babadook/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites