Enfance clandestine

    |  1 |
    J'aime:
    Affiche du film Enfance clandestine
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Enfance clandestine

    UTILISATEURS
    (3.95 pour 11 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Espagne,Argentine,...
    DUREE:
    1h 50min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Enfance clandestine : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Eva ne dort pas
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Buenos Aires 1977
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Oeil invisible (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kóblic
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Garage Olimpo
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film El Estudiante ou récit d&#039;une jeunesse révoltée
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Enfance clandestine: ADN

    Synopsis du film Enfance clandestine

    Argentine 1979. Juan, 12 ans, et sa famille reviennent à Buenos Aires sous une fausse identité après des années d’exil. Les parents de Juan et son oncle Beto sont membres de l’organisation Montoneros, en lutte contre la junte militaire au pouvoir qui les traque sans relâche. Pour tous ses amis à l’école et pour Maria dont il est amoureux, Juan se prénomme Ernesto. Il ne doit pas l’oublier, le moindre écart peut être fatal à toute sa famille. C’est une histoire de clandestinité, de militantisme et d’amour. L’histoire d’une enfance clandestine...

    Photos du film Enfance clandestine

    Ajouter une photo du film Enfance clandestine

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Enfance clandestine

    Listes avec le film Enfance clandestine

    Ajouter une liste au film Enfance clandestine
    Lorsque des films ont des enfants pour héros, c'est qu'ils sont bien souvent destinés à faire rêver, et à amener les spectateurs de tous âges à se confronter au merveilleux, au fantastique, à la...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Enfance clandestine
    summerday
    Le 10/06/2013
    164 critiques
    Une enfance clandestine est un très bon film, pas assez diffusé dans les salles françaises malheureusement. Pourtant c’est un récit passionnant en de multiples points. Tout d’abord pour son analyse des effets d’une idéologie politique sur une génération d’enfants qui n’a pas fait ses propres choix et subit les conséquences souvent violentes et déstabilisantes de ses ainés. Le thème n’est pas souvent montré au cinéma. My Queen Karo ou La balade de Jack et Rose sont les rares films que je connais sur le même sujet. Une enfance clandestine est vue depuis la perspective unique de Juan, ce qui donne une grande émotion au film. C’est vraiment sa force. Ce garçon dépassé, timide, renfermé sur lui à cause des mensonges, souffre de la perte d’identité qu’on lui impose. Le film maîtrise brillamment l’univers de l’enfance et la met très joliment en images grâce à des séquences pleines d’imaginaire, des scènes nébuleuses très mélancoliques et l’insertion d’images animées pour les moments les plus violents qui expriment fabuleusement ce que ressent le jeune héros. Par moments le film m’a un peu rappelé Moonrise Kingdom de Wes Anderson.
    Ils sont rares les films à montrer si justement l’émotion du premier amour à la sortie de l’enfance. Il y a dans ce film une scène de slow pleine de désir et terriblement attachante, et il y a une autre scène qui se déroule dans une forêt emprunte de beauté et nostalgie. Un tel film repose presque seulement sur sa mise en scène et la performance de son comédien principal. C’est très réussi et le réalisateur a parfaitement choisi son casting. Le jeune acteur qui joue Juan est magnifique. Il possède l’innocence, la fragilité et en même temps ce qu’il faut de force pour le personnage. Car Juan est un garçon très courageux et intelligent qui assimile sans jamais se plaindre les contraintes et le danger du mode de vie de sa famille. Le reste du casting est tout aussi juste et bien trouvé. Il faut que vous succombiez à tout prix à ce film argentin s’il passe encore dans votre ville. Vous ne le regretterez pas, c’est un vrai petit bijou, passé complètement inaperçu, évincé notamment par les films présentés à Cannes et sortis simultanément en salles. Benjamin Avila s'est inspiré de faits réels et en partie de l'histoire de sa famille à qui le film est dédié.

    bobmorane75
    Le 29/10/2013
    245 critiques
    Excellent film qui apporte une dimension originale sur un sujet aussi sensible. A partir de son propre vécu, Benjamín Avila relate son enfance et la clandestinité par le biais du regard d’un enfant de 12 ans avec tout ce que cela comporte à cet âge. L’histoire s’inscrit donc dans un contexte historique dans l’Argentine de la dictature militaire. Après le départ de Juan Perón, une instabilité politique s’installe avec les militaires. A son retour d’exil, il revient aux affaires quelque peu changé, radicalisé anti-communistes et gauche en général, trahissant ainsi ses plus fervents soutiens. A sa mort, les militaires prennent le pouvoir et partent à la chasse meurtrière de toute opposition. Nous sommes donc en 1979, où l’organisation montoneros, d’obédience catholique péroniste de gauche, tentent une contre offensive contre les militaires, en envoyant des militants, parfois avec leurs enfants. C’est le cas de la famille du jeune Juan, qui débarque d’exile entre le Brésil et Cuba avec un retour clandestin dans cette Argentine sous séquestre. Quel est la perception d’un gamin, qui doit changer d’accent et d’identité, qui découvre les premiers émois amoureux, qui continue de voir le monde qui l’entoure sans en comprendre les dangers, les faux pas, les secrets et tenter de vivre normalement ? Un parcours initiatique entre l’enfance et l’âge adulte qui n’est pas des plus habituels. J’ai beaucoup aimé la réalisation, dont on ressent la pression et la violence permanente d’une vie de sacrifice incomprise tant par le gamin que par la grand-mère, ni même par les parents militants pour qui leur combat est une telle évidence. J’ai aimé aussi que les scènes de violences soient supplantées par une animation de très belle facture graphique réalisée par le dessinateur Andy Riva. Un procédé inspiré d’une scène dans Kill Bill: volume 1 qui avait marqué le réalisateur. Les images sont belles, la narration émouvante sur une mise en scène implacable. Comme ces scènes très fortes de confrontations entre la mère et la fille, où plus qu’idéologique c’est l’amour et la peur qui prédomine, comme celle des parents avec leur fils, où un monde les sépare du combat qu’ils mènent pour la liberté et l’incompréhension de l’enfant. Emouvante aussi la relation des enfants amoureux, et plus encore la fin terrible. Sur le même thème, j’avais aimé Les disparus de Paco Cabezas, qui relatait aussi la clandestinité et le sort des enfants enlevé et disparus, comme cela a été le cas du petit frère du réalisateur. Un très beau film donc, et extrêmement sensible.

    Natalia Oreiro belle uruguayenne, qui dégage une force de persuasion et beaucoup d’émotion, de même que César Troncoso (XXY) assure avec conviction, quant le jeune Teo Gutiérrez Moreno est excellent de naturel. Ernesto Alterio (Jour de foot), Cristina Banegas sont parfait. La jeune Violeta Palukas, est très convaincante et émouvante, tout comme les autres gamins, comme la jolie Candelaria Irigoyen, ou les facétieux Lucas García et Lucas Zenone, ou encore Mayana Neiva. Enfin, Benjamín Avila interprète avec une terrible conviction, l’interrogateur à qui on souhaiterait bien du mal…

    Il est proposé en version originale espagnol sous titré en français. Il est également proposé en supplément un entretien de 25 minutes avec le réalisateur nous narre avec émotion, non seulement les coulisses du film, mais aussi son vécu dans la clandestinité, ses parents assassinés, son petit frère disparu.

    Site web:  http://glandeurnature.over-blog.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites