Die Hard : Belle journée pour mourir

    |  35 |
    J'aime:
    DANS LA FAMILLE MCCLANE, ILS ONT LE SANG CHAUD, TRÈS CHAUD ! - Die Hard : Belle Journée pour mourir est le cinquième opus des aventures de l'invincible John McClane. Mis en scène par le réalisateur de Max Payne, ce film d'action explosif raconte une autre course explosive contre la montre de John McClane, qui doit sauver son fils à Moscou.
    Affiche du film Die Hard : Belle journée pour mourir
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Die Hard : Belle journée pour mourir

    BLOG
    UTILISATEURS
    (2.9 pour 516 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 36min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Die Hard : Belle journée pour mourir : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Expendables 3
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Expendables : unité spéciale
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Die Hard 4 : Retour en enfer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Une journée en enfer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Dernier Rempart
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Du Plomb dans la tête
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Die Hard : Belle journée pour mourir

    L'inspecteur John McClane se porte au secours de son fils Jack, retenu prisonnier en Russie. Tous deux vont devoir faire face à un puissant leader russe qui s'avère être un danger pour la paix mondiale...
     

    Photos du film Die Hard : Belle journée pour mourir

    Ajouter une photo du film Die Hard : Belle journée pour mourir

    Critiques Blog du film Die Hard : Belle journée pour mourir

    phil_sine
    Le 17/02/2013
    53 critiques
    Et revoilà John McLane, le flic vieille école, seul contre tous, toujours au mauvais endroit au mauvais moment et sachant comme personne s'attirer les ennuis ! Avec tout de même quelques petites différences par rapport aux précédents épisodes (je n'ai pas vu le quatrième) : d'abord, l'action est délocalisée en Russie et en Ukraine (à Prypiat plus précisément, mais sans jamais parvenir à exploiter le décor pourtant très cinégénique de Tchernobyl) ; ensuite, comme dans « Indiana Jones 4 », on a greffé sur McLane un rejeton tout aussi brave que son père, histoire de dire que la relève est là ; et enfin, le héros ordinaire, loser revendiqué confronté malgré lui aux situations les plus extraordinaires s'est transformé entre temps en super héros infatigable, connu apparemment dans le monde entier. Tout cela tient lieu de scénario, en ajoutant les différentes marques de fabrique de la série : l'action se déroule sur une journée (sous exploité : aucun suspense n'est provoqué par la durée ou le temps réel) et un McLane bourrin, « improvisateur » de génie, dont le seul plan de survie consiste à détruire tout ce qui bouge, ce qui peut avoir son petit côté jouissif, avouons-le.

    L'intrigue réussit l'exploit d'être à la fois confuse et dispensable. Seules comptent les scènes d'action qui sont hélas instantanément lassantes. Courses-poursuites sans queue ni tête (on ne comprend pas toujours comment une voiture se retrouve sur telle voie d'autoroute après en avoir quitter une autre avec force tonneaux, et très rapidement on ne sait même plus qui poursuit qui), fusillades sans timing, crash d'hélicoptère visiblement coûteux mais pas plus spectaculaire que ça, bruit incessant, bruit incessant, bruit incessant.

    suite de la critique à lire via le lien ci-dessous...

    Site web:  http://cinematheque.over-blog.net/article-critique-die-hard-belle-journee-pour-mourir-de-john-moore-vu-par-r-c-115358241.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Die Hard : Belle journée pour mourir
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Die Hard : Belle journée pour mourir

    Ajouter une liste au film Die Hard : Belle journée pour mourir
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....
    La CIA, Central Intelligence Agency, vous ne connaissez pas? Bizarre... parce qu'eux vous connaissent très bien. L'agence de renseignement américaine espionne à l'intérieur et en dehors du...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Die Hard : Belle journée pour mourir
    ligodu
    Le 20/02/2013
    6 critiques
    Cinquième opus de la franchise éponyme, "die hard : belle journée pour mourir", nous permet d'espérer une fin prochaine à la série.

    En attendant d'y rester pour de bon, John McLane nous revient plus fringant que jamais. En goguette en Russie pour tirer son fiston d'un mauvais pas, celui-ci se retrouve rapidement embringué dans une affaire qui va mettre ses derniers neurones en ébullition. Le riboustin toujours à portée de pognes, il ne faudra pas marner bien longtemps avant que le duo qu'il forme avec son rejeton ne transforme les rues de Moscou en un camp d'entrainement pour GI Joe's. Les méchants russes, qui n'ont toujours pas digéré de s'être fait damner le pion par Neil Armstrong en 69, n'ont de cesse de vouloir donner aux yankees une leçon de bienséance et accessoirement, de faire péter la planète. Mais rassurons-nous, après avoir survécu à Independance day, pas question pour Bruce Willis de laisser ces margoulins casser son terrain de jeu. C'est donc accompagné de son rejeton, élevé à la dure par un paternel qui préférait astiquer son soufflant et jouer aux apaches plutôt que de s'occuper de lui, que ce duo "nouvelle génération" va sauver le monde ! Tout serait allé pour le mieux si les scénaristes, dont le talent n'a d'égal que le jeu des acteurs, n'avait mitonné pour l'occasion une jolie mésentente cordiale père-fils que tout semble opposer. Faisant montre d'une ingratitude sans borne, le merdeux est cynique ! Pas question de s'en laisser imposer par son vioque et ses manières de pignouf patenté. Et n'allait pas lui bonnir qu'il a fait le trimard chez les popofs pour sa pomme ! Entre les deux gusses, la tension est palpable. C'est dans cette atmosphère à haute teneur en testostérone, qu'ils vont cependant devoir résoudre, ensemble, les énigmes les plus tordues, se confronter aux singeries les plus vicelardes et en découdre avec les chinoiseries les plus irrationnelles !

    Est-il besoin que je précise qu'après un peu de casse, des pétaradantes esparagonflardantes et un suspens insoutenable, vous pourrez, rassérénés quant à l'issue de cet affrontement est-ouest, transporter vos pénates dans vos carrés, le battant plus léger et le cerveau reposé. Si toutefois vous aviez piqué un roupillon pendant l'assaut final, pas de panique, sachez que dans un film amérloque, faire conir le héros c'est un peu comme ébouser la vache aux œufs d'or, cela n'a d'intérêt que si l'on souhaite faire une croix sur de l'oseille facile et rentrer chez les capucins...

    "Belle journée pour mourir" qu'ils disaient ?! S'il ne fait aucun doute que le but inavoué de cet énième opus est, pour le réalisateur, de faire un maximum de michon, il faudra encore marner un peu avant que John McLane n'avale son bulletin de naissance pour de bon... Peut-être au mieux ira-t-il planter des choux de Bruxelles en Alabama, c'est tout le mal que je nous souhaite...



    Site web:  http://www.allo-cinoche.com
    Ameni
    Le 26/02/2013
    123 critiques
    John Moore a tué John McClane (au figuré bien sûr).

    Attention la suite peut contenir quelques spoilers

    On avait tout à craindre de voir le réalisateur du pathétique Max Payne prendre les rênes du 5e film de la saga Die Hard.

    Craintes vérifiées, mais paradoxalement, on peut remercier Mr Moore qui nous prouve qu’il ne suffit pas de récupérer une franchise à succès, un Bruce Willis et faire péter plein de voitures pour faire un bon film d’action.

    Si l’on met de côté un McClane Junior au charisme de bulot, un scénariste qui fait enchaîner incohérences, facilités, répliques pourries et une réalisation d’amateur, Die Hard 5 se laisse regarder. A peine McClane s’est-il sorti (indemne) de 45 accidents qu’il est reparti, bref pas le temps de s’ennuyer. En plus de cela, le film dure 1h30, juste ce qu’il fallait.

    Tout n’est pas à jeter heureusement, et ce en très grande partie grâce à Bruce Willis jouant un John McClane un peu vieillissant. Au moins cet aspect est assumé. Quelques scènes d’action valent aussi le coup d’œil, mais ça ne fait pas un film.

    Les films d’action ont ceci de génial qu’ils peuvent avoir un personnage faisant les pires cascades, se sortant des pires accidents,… qu’on continue à y croire. Pour peu que le tout tienne la route. Die Hard 5 a au moins le mérite de montrer que faire un bon film d’action n’est pas à la portée de tout le monde.

    Le gros problème de Die Hard 5, à mon sens, c’est d’avoir donné un fiston (sorti de nul part ou je me trompe ?) espion de la CIA à John McClane senior, policier new-yorkais de son état. Et d’ajouter à ça, une histoire se déroulant en Russie (jusqu’à Tchernobyl et une scène finale assez consternante) laissant libre cours aux pires clichés sur l’antagonisme Russie-USA (« Salopards d’Américains, je vous hais tous, bande de cow-boys » serait un bon résumé. Oui, ça vole très haut).

    Bref, on sent trop une volonté de renouveler la franchise en ajoutant un peu de jeunesse et un soupçon d’espionnage à la Mission Impossible au traditionnel bordel McClanien. Cela aurait pu passer avec un acteur plus intéressant pour le fils et un réalisateur compétent (et un bon scénariste aussi tiens).

    Le souci n’est pas de vouloir prolonger la franchise Die Hard ; tant qu’il y a du talent, pô de soucis. Le 4e volet était très bon après tout, montrant que Die Hard avait su évoluer en gardant l’esprit de la franchise. Le problème est de vouloir en faire trop avec trop peu de talent justement. Pire que tout, Die Hard 5 trahit complètement tout l’esprit de la franchise ; des situations sans originalité jusqu’à l’humour ici ersatz des films précédents.

    Au générique de fin, la réflexion que c’est John Moore plus que John McClane qui devrait prendre sa retraite.

    Ah, et la VF est assez mauvaise aussi.

    Site web:  http://blogameni.wordpress.com/2013/02/26/die-hard-belle-journee-pour-mourir-john-moore/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites