Los Angeles : Alerte maximum

Alors que Los Angeles est ravagée par des bombes "sales" et polluée de cendres toxiques, Brad s'enferme dans sa maison pour se protéger en calfeutrant portes et fenêtres comme les autorités le recommandent. Il aurait bien voulu retrouver sa femme Lexi, mais il n'a pas réussi à la rejoindre et il a été obligé de se replier chez lui.La ville est assiégée, la loi martiale est décrétée. Chacun va essayer de survivre, affrontant la pénurie et le manque d'informations.Lorsque Lexi se présente à leur maison, Brad affronte le premier d'une série d'épouvantables cas de conscience. Doit-il ouvrir à celle qu'il aime en courant le risque de contaminer le dernier sanctuaire dans lequel il a une chance de survivre ? Face à la fatigue, aux rencontres, aux heures qui s'égrènent pendant que le poison envahit tout, Brad et Lexi vont vivre les plus éprouvantes, les plus effrayantes des épreuves.

Right at your door
Listes de films avec Los Angeles : Alerte maximum
Le film catastrophe

Le film catastrophe reste un genre particulièrement développé au sein du système de production d'Hollywood, qui aime à convoquer les forces de la nature et à les conjuguer à de l'action et à des effets visuels fous. Tremblements de terre, éruptions de volcans, astéroïdes, tempêtes du siècle, tornades et autres fins du monde menacent les courageux héros, guettés aussi par des virus et aussi bien sûr, des incendies (Skyscraper). Tout fan de cinéma a son film de désastre préféré, qu'il s'agisse de 2012 (signé par le spécialiste Roland Emmerich), Le Pic de Dante, ou En pleine tempête (réalisé par Wolfgang Petersen, autre expert en blockbusters). Et si le cinéma catastrophe emprunte pas mal d'éléments au genre aventure, il n'en reste pas moins que certains classiques sont porteurs d'une dose de drame : on peut penser à Backdraft, et à ses impressionnants incendies, face auxquels les personnages révèlent leurs peurs et leurs tourments les plus profonds.

Les huis clos au cinéma

Se retrouver bloqué, et isolé, par la neige, ou par l'espace infini, ou s'enfermer pour fuir les démons, les tueurs fous ou la fin du monde : cauchemar pour personnages de film, régal pour spectateurs, même en temps de confinement pour cause de coronavirus. Lorsque plusieurs héros tombent dans le piège du huis-clos, le suspense et la méfiance s'installent (Identity), l'angoisse monte (Cube, Phone Game)... Films d'horreur, slashers, thrillers (Panic Room, Sale temps à l'hôtel El Royale), cinéma post-apocalyptique avec virus ou science-fiction font bon ménage avec les huis-clos au cinéma, car ils inspirent de terrifiantes menaces... Mais les films catastrophe, en avion par exemple, amènent aussi de bons dangers, et de la bonne tension. De même que les face-à-faces psychologiques (Garde à vue, Funny Games), qui peuvent mener au drame. Enfin, le huis-clos peut aussi emmener vers la comédie, avec un côté vaudeville...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites