Tomboy

    |  23 |
    J'aime:
    LORSQUE GARÇON MANQUÉ SIGNIFIE IDENTITÉ ASSUMÉE. - Michael a 10 ans. Il vient d'emménager dans un nouveau quartier, et devient ami avec Lisa et sa bande. Durant l'été, il tombe amoureux de Lisa, et fait tout pour attirer son attention. Mais il y a un problème dans tout ça. En fait, Michael s'appelle Laure, et est une petite fille qui ne s'assume pas dans ce corps étranger, au grand dam de sa mère. Par la réalisatrice de La Naissance des pieuvres (Céline Sciamma) et dans la même lignée, TomBoy est un drame poignant et émouvant, qui traite avec justesse d'un sujet encore tabou aujourd'hui, l'identité sexuelle.
    Affiche du film Tomboy
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Tomboy

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.35 pour 296 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 22min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Tomboy : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Ma vie en rose
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Passer l&#039;hiver
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pelo Malo
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Naissance des pieuvres
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Reine d&#039;un été
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nana
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Tomboy

    Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu'elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L'été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres... suffisamment différent pour attirer l'attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l'été n'allait jamais révéler son troublant secret.

    Photos du film Tomboy

    Ajouter une photo du film Tomboy

    Critiques Blog du film Tomboy

    phil_sine
    Le 30/04/2011
    53 critiques
    Le nom « Tomboy » désigne en anglais un « garçon manqué ». C’est le cas de Laure, cheveux courts et vêtue comme un petit garçon, qui déclare se prénommer Michael aux autres enfants du quartier où elle vient d’emménager avec sa famille… C’est l’été, le temps de l’insouciance, et Laure trouve ainsi l’opportunité rêvée de vivre son fantasme de transgression des genres. Heureux celui qui ira voir le film de Céline Sciamma vierge de toute information sur l’intrigue, la révélation sur son sexe effectif tardant un peu au début, laissant supposer au spectateur qu’il se trouve bel et bien devant l’histoire d’un « vrai petit garçon »… Cette surprise et ce trouble de la découverte demeure néanmoins en partie gâché par la façon dont « Tomboy » est « vendu » : son synopsis et la bande annonce contiennent d’emblée le secret. Mais difficile de parler du film sans l’évoquer, en vérité, tant il est le cœur même de son sujet ! N’empêche que cet effet de style impose une vraie idée de cinéma, cet art de manipuler son spectateur, et laisse très clairement apparaître la jeune cinéaste comme une figure à suivre dans le paysage filmique contemporain !

    Passé les scènes de jeux et de vie entre les enfants, dont la capacité à faire sourire ou à émouvoir devrait attendrir la plupart des papas et des mamans présents dans la salle, il faut reconnaître que ce que laisse Céline Sciamma apparaître à l’écran est tout simplement impressionnant. Elle filme les jeunes acteurs, dont on sait combien la direction est souvent rendue bien difficile et casse-gueule, avec une justesse et une acuité proprement admirable !

    (lire la suite de la critique en cliquant sur le lien ci-dessous)

    Site web:  http://cinematheque.over-blog.net/article-critique-tomboy-de-celine-sciamma-72684285.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Tomboy
    Tomboy - BA
    Bande-annonce VF
    32082 Vues

    Listes avec le film Tomboy

    Ajouter une liste au film Tomboy
    On ne prend pas les mêmes, certes, mais on recommence! Votez tout au long de l'année pour les films qui vont jalonner - et marquer - VOTRE année 2011. A vos clics, et bons films!
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Tomboy
    summerday
    Le 22/04/2011
    164 critiques
    La grande force de ce film sur une période charnière entre enfance et adolescence est de ne pas se vouloir "film sur le genre", de ne jamais juger ou donner de vision stéréotypée. Lorsque cela commence on découvre un père et son fils en voiture. C'est drôle, doux, attendrissant. Ils emmènagent dans une nouvelle ville. On rencontre le reste de la famille : la maman enceinte et une petite sœur. Le petit garçon s'installe dans sa belle chambre bleue et la famille essaie de prendre ses repères dans ce nouvel espace. Le garçon rencontre d'autres enfants de l'immeuble et essaie de s'intégrer grâce à Lisa, la seule fille de la bande, qui semble avoir un faible pour lui. Michaël, comme il se présente, veut se faire des amis pour occuper la fin de l'été. Sauf qu'au détour d'un bain et d'une phrase prononcée par la maman on découvre que Michaël est en fait Laure, une fille de dix ans qui se fait passer pour un garçon. La cinéaste construit son film comme un petit thriller. La question n'est jamais pourquoi, mais comment. On ne saura pas pourquoi Laure fait ça, et c'est d'autant plus fort car on devine certaines choses et laisser le spectateur se faire son idée est bien plus intelligent. Ainsi on évite la psychologie de bazar. Le spectateur se prend d'affection pour ce garçon manqué et frissonne lors des jeux entre enfants, ou lors des parties de foot car le secret de Laure peut basculer d'un moment à un autre. On attend donc de savoir comment il va être dévoilé et ce qu'il adviendra.

    La jeune actrice au physique androgyne est absolument fabuleuse, d'un naturel saisissant. On y croit, on pourrait presque lire ses pensées ambigües à travers ses grands yeux bleus. Alors qu'elle porte les cheveux courts et se comporte comme un garçon, sa petite sœur incarne tout de la petite poupée : de beaux cheveux longs bouclés, un goût pour la coiffure et les jeux de fille. Et malgré ces différences les deux sœurs ont un vrai univers à elles et se comprennent. La cellule familiale est tout aussi vraisemblable. Le papa est le réconfort de Laure, il la câline et elle semble toujours se confier à lui. La mère est l'élément sévère, mais pas pour autant moins tendre. L'arrivée d'un bébé va transformer cet équilibre et chacun le devine d'une façon ou une autre.

    Tomboy ne parle pas d'homosexualité ou de transgenre, c'est un beau film sur l'identité et l'intégration d'un groupe, sur cet âge où l'on n'est plus tout à fait un petit enfant mais pas non plus un vrai adolescent. Le temps d'un été, à peine. Ce qui pourrait être vu de façon triste et grave, car le sujet l'est c'est vrai, tend ici vers la légèreté. Le grave secret de Laure devient parfois comique et il est l'occasion de confidences avec sa sœur même si certaines scènes portent une tension indéniable. La cinéaste a un vrai talent pour nous entraîner dans l'intimité de jeunes êtres en construction. Elle rend chaque scène crédible et nous plonge dans une histoire émouvante où l'on n'osera jamais juger cette petite gamine tellement on entre en empathie avec elle. Et lorsqu'on l'affuble d'une robe ou qu'elle se trouve maquillée à outrance par sa voisine on se surprend à la trouver affreusement déguisée. Dès la première image on est avec elle, et jusqu'à la dernière. C'est dire l'intensité du film.

    D'une simplicité apparente, grand public, Tomboy cache pourtant une réflexion aigüe sur l'identité et certains questionnements de l'enfance.

    BIBI62
    Le 27/04/2011
    127 critiques
    Tout commence avec un plan sur une nuque, apparemment, celle d'un jeune garçon, coupée de près, mais on sait que c'est celle de Laure, une sorte de garçon manqué, qui aime jouer avec les garçons.
    Un jour, en bas de chez elle où elle vient d'emménager, une fille l'interpelle et lui demande si elle est "nouveau".
    D'instinct Laure se rebaptise Michael, masquant par jeu, et sûrement par pulsion, sa véritable identité pour mieux développer ses penchants identitaires, affirmant son trouble de la personnalité, se révélant garçon aux yeux des autres, mais restant une fille pour sa famille, double-jeu difficile mais aussi diaboliquement ludique à assumer (à l'image de ce faux sexe en pâte à modeler que Laure se crée, le rangeant ensuite dans une boîte avec ses premières dents, comme un trophée de plus), c'est filmé comme un thriller psychologique intimiste dont on redoute forcément le moment où le masque va devoir tomber, où le secret va éclater au grand jour.
    A part la fin quelque peu dramatique, le fonds grave, troublant, çà reste perturbant mais jamais dérangeant (la réalisatrice sait filmer ces jeunes corps avec pudeur et en affichant leur innocente beauté, sait rester pudique dans l'attirance de la jeune fille pour l'autre jeune fille), et tout le film est d'une gaieté et surtout d'une liberté folles et contaminantes, le tout baigné par une lumière estivale magnifique, comme une douceur dans cette douleur de l'enfance, apportant une vraie touche solaire à cette chronique familiale, procédant par petites touches délicates et sensibles, presque à pas feutrés, avec beaucoup de silences et de regards, le tout dans une simplicité épatante et une justesse admirable.
    Rarement l'enfance, avec ses jeux, ses angoisses, ses bonheurs, mais aussi sa cruauté et sa complexité, ses doutes, n'avaient été aussi bien filmée, dans cette subtile variation sur la confusion des genres et les parents (discrètement efficaces) sont ici en retrait, presque de simples témoins.
    On est sous le charme de cette gamine qui se cherche, à l'âge des possibles, qui cherche sa sexualité, à un âge où celle-ci est en éveil, elle est superbement interprétée par Zoé Héran, d'une beauté angélique ambigüe à souhait, visage d'un pureté fascinante, et tout en sachant dès le début qu'elle est fille on s'habitue à sa nouvelle identité, et lorsqu'à la fin sa mère, comme pour lui faire expier sa faute, son mensonge, lui fait mettre une robe, on est perturbé et presque révolté, elle était devenue garçon à nos yeux, et cette robe apparait à présent comme un déguisement, et la jeune actrice, parfaite et d'un naturel confondant, ne parait jamais jouer tellement elle est juste, comme également la petite soeur, d'une maturité, d'une drôlerie et d'un bagout incroyables, délicieuse complice pleine de tendresse et d'amour pour sa grande soeur, aussi le personnage de la jeune amoureuse, tout en regards interrogateurs, et de toute la distribution , grâce à une direction d'acteurs qui sait se faire merveilleusement invisible.
    Un petit film d'auteur, d'une épure admirable, filmé à hauteur d'enfant, touchant et troublant par son sujet, la recherche d'identité qui peut s'avérer terrible, mais sachant rester à distance, d'un réalisme et d'une simplicité saisissantes, qui sans faire de bruit, en sachant trouver toujours la bonne mesure, la bonne tonalité, une légèreté étonnante dans cette gravité sous-jacente, nous captive et nous renverse,le tout magnifié par la grâce et la beauté des visages et des corps, avec toute la fraîcheur assumée du récit, révélant ainsi le talent brut et intense d'une grande cinéaste à suivre. Joli coup au coeur.

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites