Les voyages du vent

Ignacio Carrillo a voyagé toute sa vie durant traversant villages et régions du Nord de la Colombie, transportant musique et chants traditionnels sur son accordéon, un instrument légendaire dont on dit qu'il est possédé, car il aurait appartenu au diable. Devenu vieux, il se marie et s'installe dans une petite ville avec sa femme, laissant sa vie nomade derrière lui. Quand elle meurt soudain, il décide de faire un dernier voyage jusqu'au fin fond du nord du pays, afin de rendre l'accordéon à celui qui le lui avait donné, son professeur et mentor, pour ne plus avoir à en jouer. En route il est rejoint par le jeune Ignacio dont le rêve est de devenir comme lui un " juglar ", de voyager partout tout en jouant de l'accordéon. Las de sa solitude, Ignacio accepte d'être accompagné, et ensemble ils entament le voyage de Majagual, vers Sucre jusqu'à Taroa, de l'autre côté du désert de la Guarija, découvrant la grande diversité de la culture caribéenne et survivant à diverses aventures. Ignacio essaye de convaincre Firmin de ne pas suivre le même chemin, lui révélant que sa vie ne fut que solitude et tristesse. Mais il aura à admettre que le destin à d'autres plans pour lui et son élève.

Listes de films avec Les voyages du vent
La Colombie au cinéma
Au sein du cinéma américain, la Colombie demeure un cadre privilégié pour les films d'espionnage et d'infiltration portant sur les trafics de drogue, ou les séries policières comme Narcos, avec missions secrètes dans les cartels, et action de la CIA dans l'ombre. Des éléments qu'on retrouve aussi dans les biopics et les histoires vraies transposées à l'écran ou sous forme de série. Mais ces exemples ne résument pas entièrement la façon dont est représentée la Colombie au cinéma : certains réalisateurs décident de décrire la violence, et la dureté, autrement, entre drame et peinture sociale. Des films tels que La Terre et l'Ombre, Alias Maria ou L’Étreinte du serpent, plus proches du cinéma d'auteur, oublient ainsi un peu les gangsters, criminels et autres tueurs des films d'action, pour proposer des visions neuves, en décrivant tout de même des réalités, comme celle des enfants-soldats, contraints d'être impliqués dans les guérillas. Et de jeunes réalisateurs colombiens s'imposent, les uns après les autres, en signant des films qui s'aventurent parfois au plus profond de la nature, et de la jungle amazonienne...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites