Bullhead

    |  3 |
    J'aime:
    - A 33 ans, Jacky, éleveur bovin violent et imprévisible, fait équipe avec un vétérinaire corrompu pour organiser un trafic d'hormones. Proche de signer un contrat exclusif avec le plus grand trafiquant, Jacky voit ses plans bouleversés par l'assassinat d'un policier. Petit à petit, l'étau se resserre autour de lui. Bullhead est un drame policier froid et sombre, qui s’attarde avec réalisme sur l'organisation des réseaux illégaux du trafic d'hormones dans le milieu de l'élevage bovin, pratique suivie par la police depuis le milieu des années 1990.
    Affiche du film Bullhead
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Bullhead

    UTILISATEURS
    (3.65 pour 27 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 9min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Bullhead : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Anges de la nuit (Les)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dossier K.
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Loft
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Clan des gangsters (Le)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Little Odessa
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Quand vient la nuit
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Bullhead

    Jacky est issu d’une importante famille d’agriculteurs et d’engraisseurs du sud du Limbourg. C’est un être renfermé et imprévisible, parfois violent… Grâce à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu, il s’est forgé une belle place dans le milieu de la mafia des hormones. Mais, au moment de conclure un marché avec le plus puissant des trafiquants de Flandre, un agent fédéral est assassiné…

    Photos du film Bullhead

    Ajouter une photo du film Bullhead

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Bullhead
    Bullhead (bande-annonce VF)
    Bande-annonce VF
    6288 Vues

    Listes avec le film Bullhead

    Ajouter une liste au film Bullhead
    L'émasculation, tout comme la castration, est une opération qui consiste à supprimer les organes sexuels d'un homme. Ces opérations peuvent avoir différent objectifs. Combinée à une...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Bullhead
    pedro49
    Le 27/02/2012
    31 critiques
    Roskam veut nous faire part de sa vision pessimiste de la Belgique à travers une dualité permanente dans les thèmes de son film : Bullhead.
    Le réalisateur prétexte tout d'abord un polar sur fond de drame social dans les fins fonds de la Belgique. Ce prétexte amène alors le personnage sur lequel Michael R. Roskam va s'intéresser. Il s'agit de Jacky Vanmarsenille, interprété par le brillant Matthias Schoenaerts, un éleveur de vaches dans la propriété de ses parents. Jacky a subi un drame pendant son enfance qui le force aujourd'hui à s'injecter différentes substances chimiques à base de testostérone. Jacky se retrouve au beau milieu d'un trafic d'hormone de la mafia belge que Roskam s'efforce à filmer tels des rednecks.
    C'est dans ce contexte extrêmement tendu que ce réalisateur va faire évoluer son personnage et critiquer en même temps une Belgique qui va mal. La dualité commence par l'opposition entre les deux régions grandes régions de Belgique : La Wallonie et la Flandres. La barrière linguistique entre les différents personnages et leurs milieux sociaux est la première critique que Roskam fait de la Belgique. Il déplore alors un pays non unifié qui pourrait réunir la population de la Belgique autour d'un but commun : celui de s'accomplir en tant qu'Homme (avec un grand H évidemment...). Ce thème est le deuxième que traite Michael R. Roskam et celui qui est le plus évident à l'écran. En effet, Jacky Vanmarsenille qui, suite au drame de son enfance ne pourra plus jamais prétendre avoir tous les atouts pour être un homme, emploi tous les moyens pour montrer un semblant de virilité. Une virilité en fait disparue, secret qu'il tente de cacher coûte que coûte en se réfugiant derrière la violence et la testostérone en seringue. Car derrière cet homme bête, cette masse, se cache un homme au coeur très sensible qui n'a jamais su comment s'y prendre avec les femmes. Son complexe d'infériorité intérieur prend le dessus sur son apparence extérieur. Son manque de sociabilité le perturbe grandement. Roskam tente de montrer par l'intermédiaire de cet homme aux deux personnalités et par des secrets inavouables qui se retrouvent exposés au grand jour, une Belgique qui tente de faire bonne figure auprès de ses confrères (ses voisins européens), mais qui va mal dans sa peau tant sur le plan social que politique.

    Site web:  http://comebackfrommovietoreality.blogspot.com/2012/02/critique-bullhead-michael-r-roskam.html
    pedro49
    Le 27/02/2012
    31 critiques
    Roskam veut nous faire part de sa vision pessimiste de la Belgique à travers une dualité permanente dans les thèmes de son film : Bullhead.
    Le réalisateur prétexte tout d'abord un polar sur fond de drame social dans les fins fonds de la Belgique. Ce prétexte amène alors le personnage sur lequel Michael R. Roskam va s'intéresser. Il s'agit de Jacky Vanmarsenille, interprété par le brillant Matthias Schoenaerts, un éleveur de vaches dans la propriété de ses parents. Jacky a subi un drame pendant son enfance qui le force aujourd'hui à s'injecter différentes substances chimiques à base de testostérone. Jacky se retrouve au beau milieu d'un trafic d'hormone de la mafia belge que Roskam s'efforce à filmer tels des rednecks.
    C'est dans ce contexte extrêmement tendu que ce réalisateur va faire évoluer son personnage et critiquer en même temps une Belgique qui va mal. La dualité commence par l'opposition entre les deux régions grandes régions de Belgique : La Wallonie et la Flandres. La barrière linguistique entre les différents personnages et leurs milieux sociaux est la première critique que Roskam fait de la Belgique. Il déplore alors un pays non unifié qui pourrait réunir la population de la Belgique autour d'un but commun : celui de s'accomplir en tant qu'Homme (avec un grand H évidemment...). Ce thème est le deuxième que traite Michael R. Roskam et celui qui est le plus évident à l'écran. En effet, Jacky Vanmarsenille qui, suite au drame de son enfance ne pourra plus jamais prétendre avoir tous les atouts pour être un homme, emploi tous les moyens pour montrer un semblant de virilité. Une virilité en fait disparue, secret qu'il tente de cacher coûte que coûte en se réfugiant derrière la violence et la testostérone en seringue. Car derrière cet homme bête, cette masse, se cache un homme au coeur très sensible qui n'a jamais su comment s'y prendre avec les femmes. Son complexe d'infériorité intérieur prend le dessus sur son apparence extérieur. Son manque de sociabilité le perturbe grandement. Roskam tente de montrer par l'intermédiaire de cet homme aux deux personnalités et par des secrets inavouables qui se retrouvent exposés au grand jour, une Belgique qui tente de faire bonne figure auprès de ses confrères (ses voisins européens), mais qui va mal dans sa peau tant sur le plan social que politique.

    Site web:  http://comebackfrommovietoreality.blogspot.com/2012/02/critique-bullhead-michael-r-roskam.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites