Fragile(s)

    J'aime:
    Affiche du film Fragile(s)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE

    Fragile(s)

    UTILISATEURS
    (2.6 pour 9 notes)
    + Fiche complète

    Fragile(s) : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Ma place au soleil
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Player
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Selon Charlie
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Paris
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Full frontal
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un baiser papillon
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Fragile(s): ADN

    Emotions : Emouvant
    Top Films:
    Sous-genre Film choral

    Synopsis du film Fragile(s)

    Sara vient de perdre son travail. Elle est entraînée par son amie Isa en week-end au Portugal. Paul, qui supporte mal l'échec de son dernier film, doit participer à un festival à Lisbonne. Yves, pharmacien, a tout fait pour être seul dans la vie. Mais tout change quand il croise un chien perdu. Nina, musicienne, effectue une tournée en France. Elle en profite pour rendre visite à son fils de 7 ans, qu'elle n'a pas vu depuis des mois. Vince, inspecteur de police, vient régulièrement à l'hôpital pour jouer de la guitare. Hélène a beaucoup de mal à accepter son nouveau statut de grand-mère. La situation ne s'arrange pas quand on lui demande de garder Ross, son petit-fils...

    Photos du film Fragile(s)

    Ajouter une photo du film Fragile(s)

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Fragile(s)

    Listes avec le film Fragile(s)

    Ajouter une liste au film Fragile(s)
    La vie ne ressemble pas toujours à ce à quoi nous nous attendions. Il peut arriver un moment où cette monotonie nous pousse à réagir, à prendre des décisions pour faire de notre vie, une belle vie, pleine...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Fragile(s)
    feelix
    Le 06/10/2009
    0 critique
    L’idée était simple : réaliser un film choral dont le seul lien entre chaque personnages serait un labrador, vagabondant de scènes en scènes en quête de quelques caresses et d’une gamelle de croquettes qu’il finirait par obtenir seulement à la toute fin. Le film est, hélas, beaucoup plus compliqué car, durant le tournage, le labrador a foutu le camp, lassé d’être traité par-dessus la jambe et surtout de ne pas profiter d’un salaire au moins égal à celui de François Berléand. Martin Valente, jeune réalisateur français qui a lui-même reconnu lors d’une interview accordée à Paris Match qu’il était devenu metteur en scène uniquement parce qu’il espérait, un jour, avoir la chance de croiser Lorant Deutsch, a donc du revoir l’intégralité d’un scénario déjà peu brillant, en créant de nouveaux liens souvent grotesques entre chacun de ses personnages.

    Ainsi, Jacques Gamblin voit son rôle de flic coriace devenir le père de Jean-Pierre Darroussin, pharmacien et célibataire endurci, pourtant d’une dizaine d’années son aîné. En pleine confusion, nous constatons plus tard avec horreur que la femme de Jacques Gamblin, incarnée timidement par Caroline Cellier, n’est autre que la fille de Jean-Pierre Daroussin. Un peu plus tard encore, on apprend avec stupéfaction que Caroline Cellier et François Berléand sont des jumeaux, Berléand étant pourtant depuis le début l’amant caché de Caroline Cellier et le fils adoptif de Marie Gillain, cette même Marie Gillain que Jacques Gamblin appelle « Tata » ! Nous sommes alors en présence de l’un des plus tristes cas de familles consanguines de l'histoire du 7ième Art ; même le nouveau spécialiste du genre Rob Schmidt n’avait pas fait mieux dans son film d’horreur Détour Mortel, de bien triste mémoire, où une famille d’attardés s’en prenait à des touristes allemands perdus en plein Kansas.

    Mais les anomalies et autres étrangetés de Fragile(s) apportées par les retouches du scénario suite au départ imprévu du chien vedette ne s’arrêtent pas là. Au cours d’une scène surréaliste, le second rôle inutile interprété par Maureen Dor, nettement plus à l’aise sur les plateaux télé, se voit relier aux autres personnages d’une bien triste manière : se baladant pieds nus dans son jardin, elle enfile sans raison une chaussette qui traînait par-là, apportée par le vent, et surtout aidée par un François Berléand étendant son linge avec une désinvolture flagrante dans l’interminable scène précédente. En plus de nous imposer la vue des effroyables panards de Maureen Dor, deux infâmes bouts de chair rouge vif qu’on croirait sortis de la déchetterie d’un abattoir brésilien, ce passage démontre à nouveau les faiblesses de Fragile(s). L’astuce de la chaussette est ensuite réutilisée jusqu’à l’overdose par un Martin Valette en manque total d’inspiration : une fois jetée à la poubelle par Maureen Dor pour cause d’odeur insupportable, la chaussette maléfique est récupérée par Jacques Gamblin qui y voit-là l’une des preuves manquantes pour résoudre le crime d’un enfant unijambiste, c’est ensuite au tour de Darroussin de porter la fameuse chaussette à son pied après que son père lui ait ramené du travail une fois l’affaire résolue, et c’est seulement Marie Gillain qui mettra en terme à ce déplaisant tour de manège en éliminant la chaussette dans un brasier salvateur après que son fils adoptif grisonnant l’ait laissée traîner dans le salon, à côté de la cheminée.

    Bref, c’est du grand n’importe quoi. Et dites-vous bien que si j’ai inventé toute cette histoire immonde, c’est bien dans le seul but de vous préserver de la véritable histoire du film, qui est quelque chose d’encore plus minable mais de tout aussi indigeste. Martin Valente est à enfermer.


    Site web:  http://ilaose.blogspot.com/2008/04/lide-tait-simple-raliser-un-film-choral.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites