Armadillo

    |  1 |
    J'aime:
    - Armadillo, entre fiction et réalité, images chocs et néant, est un documentaire terrifiant et poignant, qui suit le parcours de Mads et Daniel, deux soldats envoyés pour leur première mission en Afghanistan, dans le camp Armadillo, au coeur la province d'Helmand, où les soldats sont censés aider les Afghans. Peu à peu, le cynisme prend la place et le fossé entre les populations et ces soldats se creusent...
    Affiche du film Armadillo
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Armadillo

    UTILISATEURS
    (4.2 pour 15 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Danemark
    DUREE:
    1h 40min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Armadillo : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Restrepo
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Hell and Back Again
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Oussama où es-tu ?
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Taxi to the dark side
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Nuit et brouillard
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Chagrin et la pitié (Le)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Armadillo

    Pour sa toute première mission, la section des soldats Mads et Daniel est envoyée en Afghanistan, dans le camp Armadillo, au coeur la province d'Helmand, où les soldats sont censés aider les Afghans. Alors que les combats contre les Talibans se font de plus en plus nombreux et violents, Mads et Daniel se laissent gagner par un cynisme qui ne cesse de creuser le fossé existant déjà entre eux et les Afghans...

    Photos du film Armadillo

    Ajouter une photo du film Armadillo

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Armadillo
    Armadillo - BA VOSTF
    Bande-annonce VF
    3880 Vues

    Listes avec le film Armadillo

    Ajouter une liste au film Armadillo
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Armadillo
    marygoodnight
    Le 22/12/2010
    66 critiques
    Durant six mois, Janus Metz a été autorisé à suivre une section de jeunes soldats dans la dangereuse province d’Helmand, au sud-ouest de l’Afghanistan. Dernière beuverie au pays, adieux aux familles en larmes… Les premières séquences d’Armadillo (grand prix de la Semaine de la critique à Cannes)– bruyantes et ultra rythmées – ressemblent à celles d’un film de guerre hollywoodien. Mais passée la découverte du camp...

    (Lire la suite sur Les Chroniques de Mary Goodnight)

    Site web:  http://www.goodnightmary.fr/2010/12/armadillo-janus-metz-afghanistan.html
    fannynours
    Le 11/01/2011
    76 critiques
    Janvier 2009, une cinquantaine de volontaires danois partent en Afghanistan, à Armadillo. Leur camp est à moins de 500 mètres du premier village. Pendant six mois, ils vont patrouiller, dans le but d'expulser les Talibans hors de ce territoire et de gagner quelques mètres sur l'ère contrôlée par les forces occidentales.


    Ce documentaire est tout à fait exceptionnel. Six mois durant, le réalisateur et son équipe ont vécu avec ces jeunes soldats qui rêvaient d'aventures, de combats et de découvertes. Ils prennent part aux patrouilles, discrètement, comme étant des leurs. Pas de voix off, pas de questions directes, pas de témoignages. Le film lui-même en est un, tel un œil impassible sur un quotidien barbare et terriblement véridique. Armadillo a la beauté d'un film-fiction, et terrifie comme seul un documentaire peut le faire. Les images fournies par Janus Metz sont impressionnantes de clarté, de clairs-obscurs et de cadres bien pensés. On imagine alors que tout n'est que fiction, mise en scène. Mais Janus Metz s'est bien placé au bon endroit pour capter ses images, belles et épouvantables. Les mots qui sortent de la bouche des soldats sont plus que naturels; et leurs actes tout autant.


    Vous n'avez probablement pas entendu parler d'Armadillo, car les médias ne mettent pas ce documentaire sur le devant de la scène. J'ai découvert Armadillo au hasard de tweets et d'obscurs sites de critiques de cinéma sur lesquels j'erre. Sans savoir ce dont le film parlait, le buzz a joué en sa faveur; et sans avoir vu aucune image, j'ai foncé m'enfermer dans une salle de cinéma. L'intérêt pour ce film est justifié.


    Dans la salle, un groupe de chercheurs - ils parlaient fort, j'ai écouté leurs vies; deux amis juste derrière moi, un homme seul, et moi-même. C'est tout le public que le film a pu capter ce soir-là, pas grand monde, mais des gens forcément intéressés par le sujet. La guerre, c'est souvent héroïque, ou sale. Dans Armadillo, la caméra serait presque objective, journalistique, si les types placés devant elle avaient plus de trois grammes de cervelle. Armadillo met en évidence la bêtise de gens qui croient avoir raison, rétablir la paix pour se donner l'excuse de leur violence. Piétinant les champs, réduisant la vie des habitants à d'incessants exils pour laisser les armes parler en leur absence au sein de leur village, les soldats tirent sur d'invisibles ennemis dont on n'entend que quelques tirs, sans jamais les voir. Dans la poussière qui s'élève, entre les herbes qui grimpent, les canons crachent vers des cibles dissimulées, petits points sombres parfois sur un écran de contrôle imprécis.


    Un seul traducteur, et un seul homme chargé de la "communication" avec la population font le lien entre le camp danois et les villageois afghans. Les plaintes sont toujours les mêmes, une vache morte, un champ ravagé, et les excuses loin des besoins humains, comme débitées dans le métro "désolé pour les dommages collatéraux". Il y a l'attente, et quelques minutes de chaos absolu, dont ils ressortent revigorés. Ça m'a fait penser à un certain type de peur, de celles qui nous font hurler des insultes, parce qu'on a été surpris. Ça m'a fait penser à une certaine déconnexion, à un monde virtuel; sauf qu'ici, les types ont beau être au beau milieu de la jungle, et penser qu'ils vivent un jeu vidéo, ils tuent et polluent le quotidien de civils, pour de vrai. Énervés par l'inaction, les soldats jubilent: ils ont tiré, ils ont tué. On leur offre un patch en tissu: "tiens, bon boulot, tu t'es pris une balle dans le bras". Ils exhibent leurs blessures, jurent de se venger, se tapent sur l'épaule.


    Leurs excuse pour ces massacres? "Tant que tu n'y étais pas, tu ne peux pas comprendre". Comprendre la stupidité de jeunes hommes qui croient connaître un pays alors qu'ils n'en parcourent que 2 km²... Amardillo nous aide à le faire, mais pas à l'accepter.



    Site web:  http://fannybens.blogspot.com/2010/12/armadillo-de-janus-metz.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites